Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

E3 : On a essayé la PlayStation Vita

Zaza le Nounours par Zaza le Nounours,  email  @ZazaLeNounours
 
La haine de Sony à notre égard n'aura pas réussi à venir à bouts de nos skills de ninjas, et nous avons finalement réussi à nous glisser dans l'espace presse du constructeur, ambiance lounge et bières à volonté, pour poser nos doigts gras sur la PlayStation Vita, la nouvelle portable du constructeur.

La première chose qui frappe quand on pose les yeux sur la Vita, c'est son écran. Les diverses générations de PSP ont toujours été assez spectaculaires à ce niveau, mais l'écran OLED de 5" de la Vita joue vraiment dans une autre catégorie. Les couleurs sont vives, et la résolution de 960x544 permet un affichage d'une finesse sans pareille. Pour le reste, la Vita ressemble énormément à une PSP, avec des dimensions supérieures et surtout un aspect moins allongé.

Puis vient le moment de prendre la console en mains, et c'est encore une surprise : celle-ci est extrêmement légère. Un poids plume surprenant compte tenu des dimensions de la machine mais surtout de la quantité de matos qu'elle embarque. Certes, elle est dépourvu de toute pièce mécanique, mais ça reste néanmoins très impressionnant. Du coup, on craint un peu que Sony, à force de chercher à alléger au maximum le poids de la bête, n'ait rogné sur la batterie. Pour l'instant, aucun moyen de le savoir. Les gâchettes et les boutons sont globalement identiques à ceux de la PSP, mais les sticks, bien que très petits, ressemblent déjà plus à des sticks analogiques qu'au petit disque à faire glisser de la PSP.

On s'est ensuite décidé à essayer les jeux présentés. On a commencé avec ModNation Racers. On s'est lancé dans la création d'un nouveau circuit et grâce au tout tactile, il ne nous a pas phallus fallu bien longtemps pour produire une magnifique oeuvre d'art impressionniste. Les commandes répondent bien, et creuser ou surélever les environnements est vraiment très amusant. Toutefois, il faut bien reconnaître que pour l'instant, la partie création de circuit rame d'une manière assez ahurissante, ce qui nuit quand même pas mal au plaisir. Une fois en course, c'est un peu plus correct, mais il y a encore un sacré boulot d'optimisation.



On passe ensuite avec le titre qui a été le plus mis en avant depuis l'annonce de la console, Uncharted : Golden Abyss. En un mot comme en cent, c'est tout simplement incroyable, et mis à part quelques textures pas toujours très fines, on retrouve un niveau graphique identique à ce que l'on connait sur PS3. Le framerate ne faiblit jamais, les animations sont toujours aussi réussies, et le jeu fait un usage intensif des divers gadgets de la console : utilisation de l'écran et du dos tactiles pour la grimpette où la découverte d'indice ou du gyroscope pour la visée avec l'appareil photo. Le plus beau, c'est que la plupart de ces features sont accessoires, et qu'on peut donc généralement utiliser les contrôles "normaux" si on est réfractaire au tout tactile ; mais il faut reconnaître que c'est quand même assez agréable.

On fait quelques pas et on prend la console ou tourne WipEout 2048, nouvel épisode de cette licence aussi vieille que la PlayStation première du nom. Encore une fois, c'est tout simplement une orgie visuelle, avec des décors s'étendant à perte de vue, et un circuit proposant même des passages verticaux permettant de gagner de l'altitude et d'admirer encore un peu plus les superbes environnements urbains futuristes si chers à la série. Le gameplay lui reste inchangé, même si les aérofreins gauche et droite, pourtant indissociables de la série, semblaient s'être perdus en route. Ce WipEout 2048 ne fait pas une utilisation très intensive des gadgets de la console puisque le seul emploi du tactile que l'on a pu voir se situait dans le menu : découpé en petits losanges, ceux-ci pouvaient se surélever si on touchait le dos de la console. Gadget, mais mignon. En revanche, il sera possible peu de temps après la sortie du jeu de récupérer des circuits de WipEout HD et de jouer en multi avec les possesseurs du titre sur PS3.

Little Deviants faisait lui au contraire figure de démo technologique pour la console. Il s'agit d'une compilation de mini-jeux, chacun tirant parti d'une ou plusieurs des fonctionnalités de la Vita. Il peut s'agit de faire rouler une boule en déformant le décor au moyen de l'écran tactile, de tirer sur de petits aliens qui apparaissent en surimpression sur l'image capturée par la caméra de la console, de jouer à un tape-taupe tactile ou encore de contrôler sa chute au moyen du gyroscope. Ça ne vole pas très haut mais ça montre bien que les nombreuses fonctionnalités de la console devraient permettre de varier un peu les plaisirs.



Enfin, autre titre devenu indispensable sur les consoles de Sony, LittleBigPlanet ne permettait pas de créer de niveaux dans cette version de démonstration mais uniquement de s'essayer à celui créé pour l'occasion. Evidemment, cette version portable rajoutera des possibilités de gameplay grâce notamment au gyroscope et à l'écran tactile, comme ce wagonnet à orienter ou ce piano sur lequel on peut jouer. Il sera bien sûr possible de partager toutes ses créations entre les possesseurs du jeu mais les niveaux déjà créés dans LBP version PS3 ne pourront pas être récupérés sur Vita. C'est un peu dommage, ça aurait assuré un contenu monstrueux en day one qui est toujours bon à prendre.

Voilà pour nos premières impressions à peu près exhaustives de la PlayStation Vita et des jeux qui accompagneront très probablement son lancement. Des jeux malheureusement sans surprise, puisqu'il ne s'agit que de portages de titres déjà existants sur PS3, mais la qualité semble néanmoins être au rendez-vous et voir un tel rendu sur une machine nomade n'en reste pas moins très impressionnant. On attend maintenant de voir ce que nous réservent les éditeurs tiers, puisque ceux-ci sont pour l'instant restés assez discrets quant aux productions qu'ils nous offriront avec la console.
Rechercher sur Factornews