Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

E3 : Nos impressions sur la Wii U

Zaza le Nounours par Zaza le Nounours,  email  @ZazaLeNounours
 
La conférence Nintendo a été l'occasion pour le constructeur japonais de dévoiler sa nouvelle console de salon, la Wii U. Enfin, c'est surtout sa nouvelle manette qui a été présentée, puisque la console en elle-même est véritablement restée dans l'ombre.

Comme tout le monde, nous étions curieux de voir à quoi pouvaient ressembler les jeux tirant partie de cette manette avec un gros écran en plein milieu, donc nous sommes allés tâter un peu la bête sur le stand de Nintendo.

Cette nouvelle manette est assez imposante mais reste très légère une fois en main. L'écran de 6" est de bonne qualité, les couleurs sont vives, la résolution semble assez élevée et les angles de visions sont assez larges. En revanche, cet écran n'est pas multitouch. Les deux sticks analogiques sont en revanche assez décevants puisqu'ils ressemblent assez à celui de la 3DS : on aurait vraiment préféré de vrais petits sticks. Toutefois, il faut bien garder en tête qu'il ne s'agissait que d'un prototype, et que le produit fini sera sûrement bien plus léché.

La premier jeu que nous avons pu découvrir n'en était pas un : il s'agissait de la démo techno avec le petit oiseau, censée démontrer que la console en a dans le pantalon et qu'elle pourra enfin rivaliser en terme de puissance avec ses consœurs PS3 et X360. Alors c'était effectivement bien joli, il y avait quelques petits effets sympathiques, mais les grosses chutes de framerate, ça ne faisait pas très sérieux.



Nous nous sommes ensuite essayés à Chase Mii, l'un des jeux bricolés pour l'E3. Arrivé ici, il est bon de rappeler que la Wii U ne gèrera qu'une seule manette-écran : les autres joueurs devront faire avec des Wiimote+Nunchuk tout ce qu'il y a de plus classiques. Du coup, on devrait avoir droit à des jeux proposant des gameplay un peu asymétriques. Dans ce Chase Mii, le joueur avec le WiiPad contrôle un petit Mario et les quatre autres joueurs dirigent des Toad qui doivent lui courir après et l'attraper. Le joueur Mario joue directement sur l'écran de la manette, qui en plus d'afficher le jeu affiche la carte du niveau avec la position des autres joueurs : il sait donc où aller pour essayer de ne pas se faire choper. C'était marrant le temps d'un ou deux parties mais ça ne volait quand même pas très haut, et graphiquement, c'était de la Wii en 720p.

Nous sommes ensuite passés sur l'autre démo techno, présentant un Zelda "HD". Là encore les graphismes étaient tout à fait corrects et cette fois le framerate ne faiblissait pas. Il s'agissait ici de montrer la possibilité d'afficher le jeu sur la télé ou sur la manette, l'une des grosses nouveautés de cette Wii U, la transition se faisant instantanément et sans heurts. À part ça, rien d'autre à relever.



Direction ensuite un autre petit jeu, Battle Mii, où les joueurs à la Wiimote contrôlent des Samus version Mii à pieds, et le joueur avec la tablette contrôle lui un petit vaisseau qui peut voler. Le but pour les premiers est de tirer sur le second, et inversement. La maniabilité des joueurs à pieds est tout ce qu'il y a de plus standard, alors que le vaisseau se dirige lui avec une combinaison des deux sticks plus orientation à l'aide du gyroscope intégré à la manette - et bien sûr, on joue directement sur l'écran de la tablette. C'est un peu confus au début mais on prend vite le coup, et les contrôles répondent vraiment bien. Le gameplay est très basique mais ça reste plutôt marrant, même si là encore la réalisation se contente à peine du minimum syndical.

Pendant que CBL poussait des petits cris devant le nouveau Kirby sur Wii, je suis allé tester le jeu où l'on doit se servir de la manette comme d'un bouclier. Il s'agit de repousser les flèches que tirent des pirates depuis leurs bateaux, et ce en rythme. Sur la télé, on voyait le chef des pirates, qui indique de quelle direction vont venir les flèches, et il fallait regarder l'écran de la manette et orienter celle-ci pour dévier les tirs. C'est le seul jeu qui faisait une utilisation un peu originale de ce double écran, même si le gameplay en lui-même n'allait pas chercher bien loin.



Enfin, nous avons fini notre tour sur le New Super Mario Bros Mii, qui comme son grand frère sur Wii peut se jouer à plusieurs. Et nous avons été particulièrement gâtés puisque nous avons pu parcourir tous les niveaux de cette démo avec Charles "It's-a me, Mario" Martinet, qui fait la voix du plombier depuis que celui-ci parle, et qui accessoirement assure vraiment bien manette en main. La classe. Pour le reste, ce NSMB Mii est rigoureusement identique à NSMB Wii, avec juste la possibilité de jouer directement sur l'écran de la manette-tablette. Rien de nouveau donc, mais ça reste toujours aussi amusant à jouer. Comme son nom l'indique, on peut jouer avec son Mii. Petit détail : ce NSMB Mii était un des jeux les plus hardcore auquel on ait joué sur le salon : les cinq niveaux étaient assez balaises et il n'y a pas de QTE, d'indications à l'écran expliquant quoi faire ou de checkpoint tous les trois mètres.

Voilà pour ce tour des jeux présentés par Nintendo. Maintenant, il est temps d'essayer de deviner à quoi va bien pouvoir ressembler l'avenir de cette console, et de ce côté-là, on ne peut pas dire que l'avenir apparaisse particulièrement radieux. Certes, niveau puissance, elle va enfin pouvoir faire jeu égal avec ses concurrentes, et comme on l'a vu durant la conférence Nintendo, les éditeurs tiers ont déjà de nombreux titres en prévision. Sauf que ces jeux seront très probablement de simples portages feignants et qu'il faudra donc se contenter d'un deuxième écran qui affiche la carte - tiens, ça me rappelle une autre console de Nintendo. On reste aussi sceptique devant un jeu comme Killer Freaks From Outer Space. Certes les contrôles au gyroscope sont sympa mais ça veut dire qu'on doit jouer obligatoirement sur le petit écran. Ce n'est pas avec cela qu'on va rentabiliser la télé 40 pouces achetée à prix d'or. Ce genre de gameplay est plutôt fait pour une vraie console portable.

Et malheureusement pour cette Wii U, les nouvelles consoles Sony et Microsoft risquent d'arriver d'ici relativement peu de temps, et elle se retrouvera du coup de nouveau complètement larguée et ne bénéficiera plus que de portages au rabais, avant d'être complètement abandonnée. Nintendo proposera sûrement des jeux qui tireront parti des possibilités de ce double écran, et se révèleront probablement excellents, mais comme sur Wii, il faudra probablement faire avec un Mario, un Zelda, un Mario Kart, peut-être un Metroid, et point barre : sur toute la durée de vie de la console, ça ne fait pas lourd, mais on commence à avoir l'habitude avec les machines Nintendo.

Du coup, on ne peut pas vraiment dire que cette première approche de la Wii U nous ait fait verser des larmes de bonheur. Les quelques jeux présentés ne mettaient pas franchement en avant toutes les possibilités offertes par une telle configuration - à moins que les possibilités en question se limitent à ce que l'on a vu, et dans ce cas ça fait vraiment peur. La console ne doit pas sortir avant l'année prochaine et Nintendo a donc encore du temps pour montrer des trucs un peu plus vendeurs, mais malgré tout, entre la console elle-même qui se contente de courir après des concurrentes vieilles de cinq ans et qui ne devraient pas tarder à laisser la place à leur relève, et une manette qui semble conçue pour faire du pied aux possesseurs d'iPad sédentaires, tout cela ressemble fort pour l'instant à un combat d'arrière-garde.
Rechercher sur Factornews