Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

E3 : Nintendo : Et le souffle de la Revolution retombe…

Joule par Joule,  email  @j0ule  
 
Ceux qui étaient déçus de la conférence de Microsoft ont dû se suicider après avoir visionné celle de Nintendo. Peut être ce mois de mai est-il venu un peu trop tôt pour Big N, qui n'a finalement presque rien dévoilé de sa Revolution tant attendue.

Faisant redescendre les esprits sur terre, cette conférence finale du triptyque des constructeurs nous a carrément laissé sur notre faim. Explications.

Tout a commencé avec la Nintendo DS. Peu de surprises, on a eu droit à quelques présentations de nouveaux projets attendus, dont le fameux Mario Kart DS jouable en Wi-Fi. Rien de bien enthousiasmant, si ce n'est l'annonce du Wi-Fi gratuit sur la portable au double écran via un partenariat avec Gamespy. Belle apparition d'un DJ également, qui mixait à l'aide de deux DS et du jeu Elektroplancton. Belle mise en bouche originale.

En guise de hors d'œuvre, Reggie Fils-Aime sort de sa poche la toute nouvelle itération de la GameBoy Advance qu'il appelle GameBoy Micro. Cette nouvelle console portable aux dimensions incroyablement petites (10 cm de long, 5 cm de large, et 1,78 cm d'épaisseur) permettra de jouer à n'importe quel jeu GBA avec le confort d'un écran rétro-éclairé à luminosité réglable. Si le bidule n'a pas encore de prix officiel, sa date de sortie est prévue pour l'automne aux Etats-Unis. Même si on s'attendait à cette annonce, elle reste tout de même difficilement compréhensible pour une console plutôt en fin de vie.

Puis, nous arrachant à nos interrogations, la foule en délire rugit de plaisir lorsque le mot « Revolution » est prononcé et que se profile un prototype noir de la bête, identique à celui que vous avez pu découvrir aujourd'hui dans nos pages, même si le modèle final devrait être encore plus compact. Aucune véritable spec technique n'a été dévoilée sur le hardware de la machine. On a cependant eu droit à quelques infos intéressantes, comme la rétro-compatibilité avec la Gamecube, mais aussi avec la N64, la SNES et la NES. Il suffira pour cela de télécharger les titres et de les stocker sur les 512 Mo de Flash Memory intégrés à la machine. Les couleurs de la console sont encore à l'étude. Jusque là, tout le monde était content. Mais tout ça, c'était avant le drame. Que dis-je, Les drames.

Tout d'abord, aucune image du pad que tout le monde attendait au tournant, notamment après les viennoiseries du boulanger Sony. Cruelle déception que voila. On sait tout de même que celui-ci sera sans fil, et qu'une compatibilité avec la DS est envisagée. Pour une firme qui mise toute sa communication sur le jeu alors que ses concurrents se tirent la bourre techniquement, ça la fout mal de se pointer sans manette.

Sans manette, et sans jeux de surcroît. Pas une miette d'image de jeu à se mettre sous la dent, le néant vidéoludique intégral. Satoru Iwata a certes bien précisé que tout le monde serait surpris de la qualité du rendu des jeux Revolution, et que l'on doit s'attendre à de nombreuses surprises qu'il ne peut pas encore révéler, mais comme Saint Thomas, on ne croit que ce que l'on voit. Et de ce côté-là, Nintendo fait bien pâle figure en cet E3 2005. Surtout que le premier bout de line up annoncé n'est pas folichon : du Mario, du Zelda, du Super Smash, un peu de Metroïd ou encore du Final Fantasy Crystal Chronicle. Aucune véritable nouveauté donc, même si l'on peut s'attendre à de bons jeux. Seul un projet sur lequel bosse Miyamoto et sur lequel personne ne peut rien dire. C'est le seul vent de fraîcheur pourtant encore bien mystérieux qui soufflera sur cette conférence, puisqu'on en restera là pour la Revolution. Gasp.

Pour finir, c'est au tour de la Gamecube de montrer son futur, avec pas moins d'une soixantaine de jeux prévus d'ici à la fin de l'année. Quelques uns ont retenu notre attention : Mario Baseball dont on avait déjà parlé, Mario Party 7 qui proposera pas moins de 80 nouveaux mini-jeux ainsi que la possibilité de jouer à huit, Pokemon XD et Super Mario Strikers dont on soupçonnait l'existence. On vous prépare une petite news sur ce dernier un peu plus tard. Puis d'un coup, tout le monde s'enflamme. Quoi, que se passe-t-il ? Le pad de la Revolution finalement ? Ah non, il ne s'agit que de Dance Dance Revolution Mario Mix. Sont cons ces ricains…

Histoire de finir un peu en beauté cette conférence faite de bric et de broc, dont le suggestif est plus imposant que le concret, Nintendo a fini par le trailer de The Legend of Zelda : Twilight Princess, les nouvelles aventures de Link. Le célèbre héros se transformera en loup garou pour passer dans un monde parallèle majoritairement en noir et blanc, envahi par des aliens et dans lequel se trouve la fameuse Princesse du Crépuscule. Les veinards qui ont pu assister à la conférence repartiront d'ailleurs avec ce trailer sous forme de cartouche DS. C'est en offrant ce cadeau au public que Reggie Fils-Aime s'en va comme un voleur, nous laissant plein de rêves, mais également plein de doutes.
Rechercher sur Factornews