Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

E3 : NeverDead : Katamari Des morceaux

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
C'est toujours sympa d'aller à une présentation d'un jeu qui ne comporte pas de numéro dans le titre. Non seulement on aime découvrir de nouveaux univers/personnages mais en plus on est sûr de ne pas avoir mal à son petit coeur en voyant une licence massacrée.

NeverDead est le nouveau bébé de Rebellion supervisé par Shinta Nojiri, le papa du Metal Gear Solid sorti sur Game Boy Color et des Metal Gear Acid. On vous rappelle l'histoire : Bryce est devenu immortel il y a 500 ans. De nos jours il chasse les démons en compagnie d'Arcadia. (Note : Shinta Nojiri a bien cité Highlander comme référence donc je n'étais pas complètement à côté de la plaque dans la news). Après la présentation, on a pu essayer la démo directement sur le stand.

Le jeu se présente comme un TPS assez classique avec possibilité de se battre aussi à l'épée. On ne peut pas se mettre à couvert mais on peut faire des roulades. L'originalité du jeu vient du côté immortel du héros. On peut tout d'abord s'arracher volontairement ses bras puis les lancer. Ca a plusieurs utilité. Ca permet de filer aux ennemis à bouffer pour les distraire, on peut toujours tirer avec ce bras s'il a une arme et on peut même le faire exploser.

Les morceaux du corps, on en perd aussi durant les combats. Par exemple si on se retrouve encerclé et avec à ses pieds une bombonne de gaz, il ne faut pas hésiter à la faire exploser. On se retrouve cul de jatte mais ce n'est pas bien grave. Pour récupérer ses membres, il y a deux manières : soit on attend qu'une jauge de pouvoir remonte et on les fait repousser avec une animation très Tetsuo dans Akira, soit on fait une roulade dessus. C'est assez comique de voir le héros sauter à cloche-pieds quand il n'a plus qu'une jambe.

Le plus rigolo est qu'on peut aussi arracher sa tête et la lancer. Ca permet d'atteindre des endroits inaccessibles avec le corps entier. Une fois la tête séparée du corps, on ne contrôle plus que cette dernière qu'on fait rouler. C'est très déstabilisant. Pour refaire son corps, on peut soit le régénérer soit rouleau sur les morceaux. Si on roule sur le bras par exemple, le bras sera collé à la tête en attendant de récupérer le tronc.

Etre immortel à d'autres avantages. On peut par exemple prendre feu. Une fois en feu, on met le feu aux autres ennemis et on tire des balles de feu. Idem si on s'électrocute. certaines parties du décor sont destructibles et on peut s'arranger pour les faire s'écrouler sur les ennemis. On gagne des XPs en butant les ennemis ce qui permet de débloquer des compétences spéciales qu'on n'a pas pu voir en action.

La question qu'on finit par poser est "Comment on perd ?". Il y a deux moyens. Le premier est simple : si Arcadia meurt, c'est Game Over. Elle n'a pas besoin d'assistance constante mais elle n'est pas solide. Pour le second, il ne faut être qu'une tête ce qui arrive fréquemment. Si on est juste une tête et qu'on se fait dévorer par un ennemi spécial, c'est aussi game over. Le design des monstres est d'ailleurs très barré et ne ressemble pas à grand chose.

NeverDead est encore loin d'être parfait : graphiquement ça ne casse pas des briques, le moteur physique est perfectible et les armes manquent de patates. Mais ça fait plaisir de voir un jeu original et loufoque à mi-chemin entre Devil May Cry et Reanimator.
Rechercher sur Factornews