Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

E3 : Ghost Recon Future Soldier : nos impressions

Zaza le Nounours par Zaza le Nounours,  email  @ZazaLeNounours
 
Comme la plupart des jeux Ubi, Ghost Recon : Future Soldier n'était pas jouable sur le stand de l'éditeur. Pour s'en approcher, il fallait obtenir un précieux sésame permettant de rentrer dans le stand pour assister à une courte présentation en live de ce nouvel épisode de la série de jeux de shoot (jadis) tactiques.

Ghost Recon : Future Soldier se déroule dans un futur pas si lointain, mais quand même un peu plus éloigné que celui des précédents jeux Ghost Recon, GRAW y compris. Du coup, l'équipement des Ghosts est encore plus évolué, et ils sont désormais équipés d'un système de camouflage optique leur permettant de se rentre purement et simplement invisibles.

On voit donc notre petit squad de super-soldats évoluer relativement tranquillement dans des environnements assez vastes et au milieu de vils soldats russes, s'approchant silencieusement de ces derniers pour leur coller une balle dans la tête, en synchronisant éventuellement leurs mouvements entre eux. Cette approche discrète constituait la première partie de la démo. La seconde partie était beaucoup moins délicate et on avait droit à de grosses explosions, des hélicoptères qui s'écrasent et des murs qui s'effondrent sous l'impact des balles.




Techniquement le jeu est plutôt joli, même si il manque encore clairement de finition, mais il devrait logiquement en mettre plein la vue, tout comme ses deux grands frères Advanced Warfighters à leur sortie. On pourra apprécier quelques petits effets sympathiques, comme ce sang qui goute entre les planches lorsque vous abattez un ennemi situé un étage au-dessus.

Voilà pour une description à peu près factuelle de la très courte présentation du jeu. Permettons-nous maintenant de soulever quelques interrogations. J'ai pu assister deux fois de suite à cette présentation en live, et il m'a bien semblé que les deux démonstrations étaient rigoureusement identiques. Pas simplement en terme de contenu, mais vraiment au déplacement, au mouvement de caméra, au débris de mur près.

Du coup, on pourrait se demander si ces démos étaient vraiment faites en live, et si il ne s'agissait pas de scènes précalculées devant lesquelles un employé de chez Ubi tripotait une manette pour faire semblant de jouer. Ce qui ne serait pas étonnant car finalement tout était scripté du début à la fin, comme par exemple ce passage où le joueur colle une balle dans la tête à un russe et le maintient ensuite en l'air quelques instants derrière sa tourelle pour qu'il ait l'air vivant quand ses copains russes passent à proximité. C'est certes bien joli, mais soit ça ne sera jamais dans le produit final, soit celui-ci sera à peu près aussi scripté qu'un Call of Duty, ce qui serait quand même un peu dommage. On attendra de pouvoir tester nous même le jeu pour nous faire un avis un peu plus tranché.
Rechercher sur Factornews