Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Destiny à réussir

Niko par Niko,  email  @nik0tine  
 
Hier, Activision claironnait fièrement que Destiny avait déjà généré 500 millions de dollars de recette, en additionnant pré-commandes et ventes day-one (physiques comme numériques). Aucun test n'était encore paru à ce moment là, car les journalistes n'ont eu accès au jeu que la veille au soir de la sortie du titre : Bungie expliquait que le jeu devait être massivement peuplé pour être apprécié à sa juste valeur. 

Si le chiffre de 500 millions de dollars allume une petite diode dans votre cerveau, c'est qu'il s'agissait aussi de la somme investie en développement et marketing par Activision pour démarrer cette nouvelle licence[*]. Là dessus, l'éditeur a mis les petits plats dans les grands en commençant sa campagne bien en amont, début 2013, en invitant la presse chez Bungie pour commencer l'évangélisation. Cela a amorcé une pompe : les papiers (qui distillaient bien peu d'informations à ce moment là) ont piqué la curiosité du public, ce qui a entraîné la parution d'autres articles pour contenter le Dieu-SEO, et ainsi de suite. En gérant bien et en lâchant quelques vidéos de temps en temps, le phénomène s'entretient presque tout seul.

Que l'on se comprenne bien : des éléments objectifs peuvent justifier la curiosité pour le projet, en premier lieu le développeur, Bungie, transfuge de chez Microsoft qui a créé l'une des marques les plus connues (et un poil surévaluée) de la génération précédente. Néanmoins, à grand coups de millions, Acti a habilement réussi à créer événement, un énorme hype autour de la sortie du jeu (ce qui est précisément son job) : la soirée précédent la sortie, rares étaient les sites qui n'ont pas streamé un live de découverte sur le jeu, à défaut de pouvoir donner un avis plus construit. Mieux encore : la dimension pharaonique du projet a attiré l'attention des médias généralistes.

Aujourd'hui, les tests du jeu commencent à arriver, et ils ne sont pas tous dithyrambiques :

France : Autre : Qu'importe : à l'heure qu'il est, Activision a remboursé sa campagne marketing et son développement sur plusieurs années. La marque est bien installée et Activision et Bungie vont pouvoir capitaliser dessus pendant au moins huit ans - la durée du contrat restant entre les deux compagnies.

Cette petite aventure a également démontré que si la presse participe à la promotion des jeux dont elle se fait l'écho (elle en accroît la notoriété), son jugement a un impact tout-à-fait mineur sur leur succès. Avis aux petits indés qui nous lisent : si vous voulez que votre jeu marche du tonnerre, ils vous suffit de mettre quelques centaines de millions dans le marketing.

 

*: Répartis sur toute la vie de la licence, a précisé le community manager en milieu de semaine.
Rechercher sur Factornews