Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

De l'autre côté du miroir

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Mirror's Edge, le prochain projet assez fou de DICE, a fait la couverture du dernier Edge. Première surprise : l'héroïne est une femme qui s'appelle Faith et qui semble tout droit sortie d'un manga.

A l'intérieur du magazine, on trouve une longue preview que Next-Gen s'est empressé de paraphraser. On y trouve quelques informations croustillantes. Jusqu'à présent, les FPS étaient centrés sur les armes. Le jeu veut remettre le côté "Person" au premier plan. De quelle manière ? Outre une bonne couche de body awareness et d'effets visuels (motion blur) et sonores, on devrait voir les jambes de l'héroïne et ses bras se balancer quand elle court. Le jeu veut vraiment donner l'impression qu'on pique un sprint quand on le fait ou qu'on prend son élan avant de sauter.

On devrait pouvoir grimper sur à peu près n'importe quoi avec facilité au niveau des contrôles et avec grande fluidité. Le but est de ne jamais s'arrêter et d'être toujours en mouvement. Pour les combats, il s'agira plus d'essayer de les fuir ou de retourner les armes des ennemis contre eux plutôt que d'utiliser en permanence son flingue. La ville dans laquelle on évoluera est fictive mais assez proche de ce qu'on connait actuellement. La criminalité a changé : comme les moyens de communication sont tous surveillés, ceux qui sont en marge de la société utilisent des moyens low-tech pour transporter l'information, typiquement des transporteurs humains (les runners) qui évoluent au dessus de la cité en se promenant de toit en toit. Faith est une de ces runners. Au vu de tout cela, on a hâte de voir le titre en mouvement. En tout cas, ceux qui sont sujet au motion sickness vont morfler.