Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Call of Douteux

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Connaissez-vous le Atlantic Council ? C'est un think tank de Washington qui donne son avis sur les problèmes du monde vus du point de vue des US et de leurs alliés. Ils ne sont pas affiliés à un parti politique et sont assez influents. Récemment ils ont lancé le projet Art of Future Warfare qui consiste à imaginer à quoi ressemblera la guerre de demain en prenant pour base les oeuvres de fiction.

La démarche peut sembler étrange mais n'est pourtant pas idiote. Si nos politiciens avaient lu Huxley, Asimov, Dick, Simmons, Bradbury... ils auraient appris deux-trois trucs sur le futur avant qu'il ne se produise. Il n'est jamais trop tard. Le meilleur des mondes est en train de se réaliser mais on a encore quelques années avant qu'une intelligence artificielle prenne le pouvoir. Bref. Pour son projet, l'Atlantic Council a embauché Dave Anthony, vice-président de Treyarch et scénariste/game director du premier Call of Duty Black Ops. Il n'était pas scénariste sur le second (c'était David S. Goyer) alors que pourtant c'est celui-là qui se situe dans un futur proche plein de drones, de cyberattaques et de guerre contre les chinois.

Mais passons. Ecoutons plutôt ce que M. Anthony a à dire sur le sujet vu que c'est un festival de conneries. Il commence par expliquer que comme dans les avions, les écoles devraient avoir des soldats en civil prêts à agir en cas de problème. Forcément il se dit que les gens vont trouver que cela fait un peu "'état policier" mais il y a une solution géniale pour à cela : le marketing. 
When we have a new product that has elements that we’re not sure how people will respond to, what do we do as a corporation?” he asked. “We market it, and we market it as much as we can—so that whether people like it or not, we do all the things we can to essentially brainwash people into liking it before it actually comes out.
Forcément ensuite il a expliqué que les terroristes d'ISIS sont peut être déjà sur le sol US et qu'ils peuvent aller acheter des fusils d'assaut vu qu'ils sont en vente libre.

Si on résume le plan d'Anthony, il consiste à continuer de faire peur aux gens avec des menaces terroristes, à mettre des militaires dans les écoles et à laver le cerveau des gens pour leur faire croire que tout est normal, le tout avec un gouvernement qui prend ses conseils de grosses entreprises. Ce n'est pas tellement éloigné de ce qui se fait déjà. C'est l'étape d'après on va dire... Il faudrait vraiment que les policitiens lise de la SF.

Anthony a conclu en comparant le gouvernement et l'armée US avec la licence Call Of Duty.
We are both on top of our game. We are both the best in the world at what we do. We both have enemies who are trying to take us down at any possible opportunity. But the difference is, we know how to react to that.
Nous aussi on sait comment réagir. On va arrêter d'acheter tes jeux de merde.
Rechercher sur Factornews