Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

BBShit Too

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Quand la télé parle des jeux vidéo, c'est rarement brillant. Frustrées de voir leur temps d'antenne (et de recettes publicitaires) disparaitre car les gens préfèrent avoir quelque chose d'interactif sur leur écran, les chaines de télé se vengent en expliquant que notre loisir favori nous rend cons et violents. Quand la BBC a annoncé faire un téléfilm sur l'histoire de Rockstar, on a vaguement espéré quelque chose d'au-dessus de la moyenne car le groupe anglais fait souvent des productions de qualité.

Au final, le résultat s'appelle The Gamechangers et est super médiocre. Sur Twitter, Rockstar a expliqué que le docu-fiction de la BBC était un tissu de mensonges. D'anciens membres de DMA Design / Rockstar North ont aussi déclaré que c'était du grand n'importe quoi. Selon le téléfilm, les développeurs faisaient des pauses break dance, avaient des bureaux classieux en verre et réglaient leurs problèmes techniques en deux temps trois mouvements. En réalité c'était des bons gros nerds dans un open space banal qui galéraient pas mal.

Voilà pour la forme. Le fond est du même accabit. Au lieu de parler de l'impact de GTA dans la pop culture et dans l'industrie (ce qu'on attend du film qui s'appelle "Gamechangers"), le film parle surtout de l'aspect controversé des GTA, à savoir la violence de Vice City et le sexe de San Andreas. Plus grave encore : le film semble être en accord avec la théorie bidon selon laquelle les jeux violents rendent les gens violents et fait passer Jack Thompson pour un type bien alors que c'est un opportuniste de la pire espèce.

Rechercher sur Factornews