Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Alan Wake: American Nightmare nous cloue sur place

Niko par Niko,  email  @nik0tine  
 
Remedy avait expliqué qu'il ne fallait pas considérer Alan Wake : American Nightmare comme une seconde saison, mais plutôt comme un spin-off. Plus qu'un changement de format, cette pirouette va leur permettre de changer totalement d'ambiance par rapport à l'original. Ainsi, on apprend dans le dernier numero d'Xbox World que le studio s'est insipiré des films de Tarantino/Rodrigez et plus particulièrement d'Une Nuit en Enfer.

spoiler
L'histoire du jeu se déroulera deux ans après les événements du premier épisode. Alan a sauvé Alice, mais sa disparition au fond de Cauldron Lake s'est peu à peu muée en légende urbaine. Ainsi, pour se faire peur, les enfants de Bright Falls se racontent parfois l'histoire du retour de l'écrivain devenu tueur psychopathe et se faisant appeller Mr Scratch. Et à Bright Falls, les histoires ont tendance à devenir réalité. Alan Wake (le vrai) va donc se retrouver aux prises avec ce jumeau maléfique.
/spoiler

Si l'ambiance changera pour dévier du coté de la série B, curieusement, le jeu lui-même opèrera une sorte de retour aux sources : ainsi, la stucture totalement linéaire a été abandonnée au profit d'un hub rappelant qu'à la base, AW devrait être open-world. Le jeu devrait être significativement plus long que n'importe quel chapitre/épisode du jeu original, et on nous promet des combats moins redondants, les ennemis réagissant désormais de façon différente à la lumière, nous obligeant à changer de tactique.

Bref, Remedy semble avoir entendu les critiques faites au premier épisode, et cet American Nightmare ne sera vraisemblablement pas un DLC déguisé en jeu XBLA. Vivement le début 2012.
Rechercher sur Factornews