Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Super Mario Maker

Frostis Advance par Frostis Advance,  email  @FrostisAdvance  
 
Après plus de 310 millions de jeux vendus dans le monde depuis 1985, la série des Super Mario fait figure de référence et a posé les bases du jeu de plates-formes. Mais malgré son incroyable richesse, son gameplay millimétré et son univers bien particulier, certains pensent que la série commence doucement à tourner en rond. Comment révolutionner le genre ? En donnant aux joueurs la possibilité de le faire, avec Super Mario Maker, tout simplement.

Mais pourquoi Mario Maker ?

Lorsque l’on s’intéresse de très près à Nintendo, on se rend vite compte que cette société utilise beaucoup de logiciels et matériels très spécifiques en interne. Il est très rare d’entendre parler de moteur 3D ou de kits de développement, mais force est de constater que l’entreprise japonaise est toujours à la pointe en ce qui concerne la recherche d’une certaine autonomie et de nouveautés, le tout dans le secret le plus total. Et dans ce nombre incalculable d’outils utilisés en interne, l’un d'entre eux allait devenir ce fameux Super Mario Maker.
 
Initialement, il ne s’agissait ni plus ni moins que d’un logiciel permettant de dessiner facilement et rapidement des niveaux pour les jeux de la série Super Mario Bros., comme un gain de temps pour la création de nouveaux titres. Mais certains employés, comme Yosuke Oshino (programmeur sur les deux premiers Pikmin et New Super Mario Bros. Wii), et le duo Shigeru Miyamoto et Takashi Tezuka que l'on ne présente plus, ont petit à petit vu tout à fait autre chose.

Alors comme pour renouer avec le bon vieux temps, le trio a décidé de changer la donne en proposant ce Super Mario Maker, comme un outil de conception, mais aussi de partage, aux joueurs du monde entier. Et mine de rien, cela signe aussi, peut-être, l'arrêt des Super Mario en 2D.

Un éditeur très stylet

Qu’on se le dise, le principal thème de Super Mario Maker est dans son nom : la création. Ici, pas d’histoire faussement romancée pour nous apprendre qu’encore une fois, la princesse Peach s’est faite capturer par le méchant Bowser. Dès le premier lancement, le jeu pose l’ambiance. Nous nous retrouvont dans le niveau 1-1 de Super Mario Bros., sa plaine, ses tuyaux et ses cases “?”. A l’instar du jeu sorti en 85 sur NES, tout se fait simplement et on comprend très rapidement ce qu’il faut faire.

La partie créative se retrouve sur le Wii U Gamepad, avec une copie parfaite sur l’écran de TV, ce qui est très pratique lorsque l’on est plusieurs. Au début, quelques icônes sont placées ici et là dans une barre d’outils sur l’écran tactile. Un simple glisser-déposer dans l’aire de jeu permet d’intégrer un nouveau Goomba, une brique ou n’importe quoi d’autre. Simple, rapide, efficace, les concepteurs se sont même permis quelques délires, comme le fait de pouvoir donner un champignon à un élément afin de le faire grossir. Vous rêviez de pouvoir faire un niveau avec des tortues géantes ailées ? C’est possible. Vous avez envie de mettre des feux d’artifices à chaque bloc détruit ? C’est faisable aussi.



Il faut aussi savoir que Super Mario Maker a été conçu comme un jeu. De fait, tous les objets ne sont pas disponibles dès le début. De même, les options se débloqueront au fur et à mesure des jours. Cela permet évidemment de ne pas noyer le joueur dans une masse d’options, ne sachant pas où donner de la tête. Mais n’ayez crainte, après une dizaine de jours à jouer quotidiennement, tout se débloque petit à petit, laissant place à encore plus d'imagination.

En trente ans, Mario a traversé les époques et les modes, changeant aussi de style graphique et musical, mais en restant cohérent. Comme chaque joueur a son coup de coeur, son Mario préféré, Nintendo a intégré plusieurs univers. D’un simple clic du stylet, il est possible de modifier l'apparence de notre création, passant de Super Mario Bros. (Nintendo Entertainment System, 1985), Super Mario Bros. 3 (Nintendo Entertainment System, 1988), Super Mario World (Super Nintendo, 1990) ou New Super Mario Bros. U (Wii U, 2012). Et attention, la cohérence reste parfaite ! Ainsi, la physique des différents jeux est adaptée et il en va de même pour la musique. Si dans l’épisode Wii U, la possibilité de rebondir contre les murs est présente, il n’en est pas de même pour les autres épisodes. De même, il ne sera pas possible d’attraper un ennemi dans le premier épisode, contrairement à Super Mario World, qui en plus, possède Yoshi en monture. Par contre, certains éléments ont disparu, comme quelques ennemis, mais surtout les checkpoints, qui nous forcent donc à terminer les niveaux d’une traite.



En plus des différents univers graphiques, Nintendo a eu la bonne idée de nous laisser le choix des environnements. Ainsi, on retrouvera six variétés de monde : la plaine, les châteaux de Bowser, les souterrains, les niveaux aquatiques, les maisons fantômes ou encore les bateaux volants. Tout est là, et avec les nombreuses possibilités de création, il est maintenant possible de modifier totalement le gameplay et de réécrire l’histoire. Ce qui semble être la passion des joueurs online.

Online et Miiverse : le duo gagnant

Une fois le mode création maîtrisé, que l’on a fait le niveau de ses rêves, calculé au pixel près la longueur des sauts, place ici et là des cases invisibles et une armée de Bowser en guise de boss de fin, une envie nous prend : faire partager ce grand moment de fourberie à nos amis. La première solution, la plus simple, c’est d’organiser un apéro chez soi et de les défier en se moquant d'eux dès la première vie perdue.

Mais l’envie de défier le monde entier arrivera très rapidement. C’est à ce moment que l’option de télécharger notre niveau sur les serveurs de Nintendo servira. Après avoir impérativement terminé son propre niveau au moins une fois, et quelques secondes de téléchargement, notre création se retrouve dans la liste des nombreux niveaux disponibles Online. L’interface ultra simple facilite grandement les recherches grâce à de nombreuses options de tri : on pourra par exemple choisir un peu au pif les stages qui débarquent, affiner notre recherche en ciblant le monde ou la même région que celle où nous sommes, se focaliser sur les nouveautés de la semaine, ou encore opter pour l’option infinie qui affiche toutes les créations.



A l’instar des réseaux sociaux, il est aussi possible de suivre des créateurs en particulier, afin de mieux les retrouver. Il est aussi possible de donner une étoile, comme gage de qualité et même de déposer un petit message via Miiverse, qui s’affichera en notification pour le créateur, mais aussi en fin de niveau pour tous les autres joueurs. C’est d’ailleurs avec ce nombre d’étoiles données qu’un autre classement, par étoiles donc, est disponible.

Et très franchement, les productions en ligne sont assez impressionnantes. Si certaines se terminent assez simplement et collent parfaitement à la difficulté des Super Mario, d’autres sont totalement folles de difficulté, avec un taux de réussite d’à peine 1%. D’autres joueurs sont même allés jusqu’à faire des niveaux qui se terminent tout seul. On imagine vite le nombre d’heures passées sur l’éditeur de niveau… Quant à certains utilisateurs, la réflexion est allée bien plus loin, rendant hommage aux shoot’em up, ou encore à la série Metroid, pour prendre le chemin d'un tout autre gameplay.





Malheureusement, le revers de la médaille tient aussi sur les limites du jeu. Si les Super Mario ont toujours été des exemples en matière de level design, les créateurs / joueurs ne le sont pas forcément. Du coup, on se retrouve très souvent avec des niveaux pensés pour la difficulté, et non pour le fun. Franchement, vous trouvez ça cool de commencer le niveau avec trois Bowser qui vous sautent dessus ? C’est fun de se taper des niveaux “die and retry” à la Super Meat Boy, mais dans le monde de Mario ? Perso, je ne trouve pas. C’est d’ailleurs à ce moment-là que l’on se rend compte du génie des créatifs de Nintendo. Chaque bloc a une place précise, de nombreux stages proposent plusieurs façons de se terminer, ou des défis internes (les fameuses pièces d’or).

Défis des 10 et 100 Mario

Super Mario Maker propose aussi quelques défis offline et online. La partie offline se contente de nous offrir le Défi des 10 Mario, consistant à parcourir 8 stages, créés spécialement par l’équipe de développement, parmi quelques dizaines de niveaux, avec 10 vies maximum. Rien de bien méchant, n’importe quel amateur de Mario pourra terminer cela sans trop de difficulté. Elle arrive pourtant assez rapidement avec le niveau de difficulté suivant, proposant 16 stages bien plus compliqués. Mais avec un peu d’entraînement, ça passe.



Une fois réussi, il est temps de passer à l’étape suivante, à savoir le Défi des 100 Mario. Celui-ci utilise tout simplement les niveaux créés par les joueurs, en fonction de leur difficulté. Cette dernière étant calculée en fonction du nombre de réussite par les joueurs qui s’y seront essayés. On commence donc avec un défi en mode facile comportant 8 niveaux, puis les degrés de difficulté Normal et Expert, comportant 16 niveaux chacun. Et c’est en expert que l’on s'arrache les cheveux. Heureusement, une option permettant de zapper un niveau trop difficile est disponible à tout moment, histoire de ne pas balancer le Gamepad à travers la fenêtre.

Entre Mario Paint et amiibo

Si Super Mario Maker rend évidemment hommage à sa propre série, il fait aussi de multiples clins d’oeil à d’autres jeux, notamment à Mario Paint (Super Nintendo, 1992) avec celui de la tapette à mouches, qui se retrouve en mini jeu se lançant un peu par hasard. Les plus fans reconnaîtront aussi le chien permettant d'effacer la dernière action, la fusée qui elle, efface tout le niveau, ou encore la grenouille, etc… Même l’écran de titre a eu droit aux mêmes délires ! Il suffit de toucher les lettres pour faire apparaître certaines choses, comme à l'époque. Enfin, les vrais connaisseurs reconnaîtront de suite la douce mélodie techno provenant de Mario Artist (64DD, 1999).



Des Easter Eggs, Nintendo en a placé un peu partout. Mais le plus simple, c’est aussi d’utiliser ses fameux amiibo. Sachez de suite que Mario pourra enfiler 99 combinaisons différentes, mais uniquement pour l’univers de Super Mario Bros. premier du nom. Il suffit de placer un amiibo sur le Wii U Gamepad pour faire apparaître l’option dans l’éditeur de niveau, sous forme d’un champignon. Il sera donc possible de se transformer en Luigi, Princess Peach, Bowser, mais aussi Link, Mega Man, l’entraineuse Wii Fit, des personnages d’Animal Crossing, ou plus délirant, sous forme de Mario dans un kart. Un bon délire qui n’affecte évidemment pas la maniablité, mais qui donne un petit côté sympa. Et pour ceux qui ne possèdent pas la totalité des amiibos, qu’ils se rassurent, ces skins se débloquent avec le temps.

Super Mario Maker est donc bien une nouvelle killer app pour la Wii U. Ultra complet, nous avons devant nous l’un des logiciels de création le plus intelligent qui soit, le tout fonctionnant à la manière d’un jeu vidéo classique. Pas de prise de tête pour créer un niveau, pas de nombreuses heures à se demander comment tout cela fonctionne, tout est là, à portée de main. Il ne reste plus qu’à s’amuser et créer, peut-être, des niveaux de Super Mario qui resteront aussi parfaits que ceux créés par Shigeru Miyamoto et Takashi Tezuka en 1985.
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
Le Glode
 
Je l'ai depuis hier et je m'régale ! Mon premier niveau si le cœur vous en dit : 46AD-0000-0012-300D. Il est surement un peu laborieux, mais j'apprends.
Jeanquille
 
Merci pour le test.
Apparemment le temps d'attente pour débloquer les outils vient d'être raccourci dans un patch sorti ce jour.
Je viens tout juste de l'acheter en ce qui me concerne. Hâte de tester ça avec le fiston :)
Frostis Advance
 
Jeanquille a écrit :
Merci pour le test.
Apparemment le temps d'attente pour débloquer les outils vient d'être raccourci dans un patch sorti ce jour.
Je viens tout juste de l'acheter en ce qui me concerne. Hâte de tester ça avec le fiston :)

Ouaip ! Je ferais peut-être une maj du test, ou une simple actu, pour prévenir :)


Merci des retours en tout cas :D
lafayette
 
"C’est à ce moment que l’option de télécharger notre niveau sur les serveurs de Nintendo servira."
Pourquoi diable vouloir télécharger son propre niveau, surtout s'il n'a pas encore été uploadé sur les serveurs ?
clott
 
Et comme pour tous les éditeurs, dans 1 mois 90% des créations sont le remake du premier niveau de mario bros...
D-Kalcke
 
lafayette a écrit :
"C’est à ce moment que l’option de télécharger notre niveau sur les serveurs de Nintendo servira."
Pourquoi diable vouloir télécharger son propre niveau, surtout s'il n'a pas encore été uploadé sur les serveurs ?
C'est une vanne ? T'as pas compris la phrase ?
nono_le_robot
 
clott a écrit :
Et comme pour tous les éditeurs, dans 1 mois 90% des créations sont le remake du premier niveau de mario bros...


Ben justement ça fait quelques semaines que le jeu est entre les mains des journalistes et youtubeurs, donc on a déjà une quantité très importante de niveaux, et le pourcentage de remakes ou de niveaux pourris est extrèmement faible. La proportion de niveaux originaux est même tellement forte que parfois on voudrait des niveaux un peu plus «classiques». Après c'est vrai que le jeu n'est dispo officiellement pour le grand public que depuis hier, mais dans tous les cas le jeu trie très bien les bons niveaux des mauvais et il est donc assez rare de tomber sur ce genre de truc.
lafayette
 
D-Kalcke a écrit :
C'est une vanne ? T'as pas compris la phrase ?

C'était évidemment une manière sarcastique de corriger l'auteur qui confond "télécharger" et "uploader".
Je sais que le sarcasme passe pas toujours bien sur le web, mais quand même...
choo.t
 
lafayette a écrit :
D-Kalcke a écrit :
C'est une vanne ? T'as pas compris la phrase ?

C'était évidemment une manière sarcastique de corriger l'auteur qui confond "télécharger" et "uploader".
Je sais que le sarcasme passe pas toujours bien sur le web, mais quand même...

En même temps, en français, uploaderc'est téléverser, pas le genre de truc que tu aimes utiliser partout.
lafayette
 
choo.t a écrit :
En même temps, en français, uploaderc'est téléverser, pas le genre de truc que tu aimes utiliser partout.

On peut toujours continuer à utiliser "uploader" (tant pis pour les croutons de l'Académie) ou sinon y a "partager" ou "mettre en partage" qui marchent bien aussi dans ce cas de figure.
nono_le_robot
 
Ou télécharger, qui bien qu'ambigu, reste valable.
Frostis Advance
 
Je prends note. Mine de rien, je ne pensais pas que quelqu'un n'allait pas comprendre :D
Zakwil
 
Y-a-t'il des blocs "miels" de super mario land 2 sur Gameboy?
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Soutenez Factornews.com

Tribune

zouz
(10h21) zouz Avant on envoyait des chiens ou des singes dans l'espace pour voir si ça passait, maintenant on envoie des milliardaires. En fait elle pas si pourrie notre époque.
MrPapillon
(08h59) MrPapillon Oui, et il y a beaucoup plus de choses intéressantes à faire là-bas.
_Kame_
(08h34) _Kame_ Y'a juste une petite différence. C'est sur Terre.
MrPapillon
(07h00) MrPapillon L'Antarctique est hostile et pourtant on fait de plus en plus d'activités là-bas, et le tourisme augmente (malgré les interdictions/restrictions).
_Kame_
(00h35) _Kame_ C'est cool pour le côté défi, mais on parle de planètes et satellites un tout petit peu hostile à l'humain. Je serai plus content quand on annoncera qu'on a inventé un nouveau mode de propulsion.
MrPapillon
(00h26) MrPapillon Et ça fera une excuse de plus à Yotleotl de dire qu'ils sont financés par des fonds publics américains.
MrPapillon
(00h26) MrPapillon C'est aussi bon pour les scientifiques, surtout que ça coûtera pas cher relativement.
MrPapillon
(00h26) MrPapillon Kame> Elon Musk souhaite établir une autoroute vers Mars. Donc tout client est le bienvenu. Minage ou pas. Scientifiques ou pas. Il faut pas oublier, c'est que leur fusée peut aller aussi sur Europa ou plein d'autres destinations.
MrPapillon
(00h24) MrPapillon Et le minage d'astéroïdes, c'est Larry Page à titre personnel, pas Google.
MrPapillon
(00h24) MrPapillon CBL > Euh, SpaceX c'est aussi les satellites en orbite basse et en géo.
_Kame_
(00h24) _Kame_ Ouaip, ramener des minerais. Même si je souhaite qu'ils réussissent, j'ai pas la sensation qu'envoyer 100 personnes sur Mars, ça soit vachement utile.
CBL
(00h15) CBL Mas étant remplie de flotte, la planète va devenir une station service pour les drones miniers
CBL
(00h15) CBL Mars est "à deux pas" de la ceinture d'astéroides
CBL
(00h14) CBL Le meme Google qui veut se lancer dans l'exploration minière d'astéroides
CBL
(00h13) CBL L'actionnaire majoritaire de SpaceX, c'est Google
mardi 27 septembre 2016
_Kame_
(23h59) _Kame_ Tout ça pour aller se faire chier sur une planète désertique. (ahah).
MrPapillon
(23h43) MrPapillon Mais toute la conf' regorge de détails techniques, et c'est encore plus épique que juste avec les détails de cette vidéo.
MrPapillon
(23h42) MrPapillon La vidéo qui résume : [youtube.com]
MrPapillon
(23h42) MrPapillon L
MrPapillon
(23h30) MrPapillon Jusqu'à présent, SpaceX n'a annoncé que le transport. Le reste sera sûrement fait entièrement ou en coopération avec d'autres organismes/entreprises. J'imagine que même une grande partie de l'intérieur du vaisseau (MCT) sera conçu par le client.
MrPapillon
(23h28) MrPapillon Si on devait réduire au plus petit dénominateur commun, on ne serait jamais allés sur la Lune, et on aurait jamais rien fait d'ailleurs.
MrPapillon
(23h28) MrPapillon Yolteotl > Mais on s'en fout de facile ou pas. Ce qui est intéressant c'est s'ils vont y arriver ou pas.
Yolteotl
(23h23) Yolteotl "Facile" quand on a accès à un marché interne qui permet de le financer de façon incomparable à ce qu'on retrouve en Europe ou n'importe où ailleurs sur la planète. Je te laisse volontiers aller sur Mars en premier en tout cas :)
MrPapillon
(23h15) MrPapillon Et en seulement 10 ans, c'est les premiers à avoir un plan de baisse des coûts cohérent. Alors que ça fait depuis 60 ans qu'on envoie des trucs dans l'espace.
MrPapillon
(23h14) MrPapillon Et bien sûr on parle encore une fois des contrats avec la Nasa, alors qu'ils sont soumis à des appels d'offre, et que toutes les autres boîtes de la planète ont des contrats avec le public.
MrPapillon
(23h13) MrPapillon ULA continue à utiliser les mêmes éternels lanceurs.
MrPapillon
(23h13) MrPapillon Et Ariane n'a annoncé Ariane 6 que parce que ça bougeait à côté.
MrPapillon
(23h13) MrPapillon Et on parle de casser les prix pour financer la R&D. Mais Roscosmos fait plus vraiment de R&D.
MrPapillon
(23h11) MrPapillon Et les contrats de la Nasa sont plus complexes qu'un simple lancer de satellite.
MrPapillon
(23h11) MrPapillon Yolteotl > Les contrats de la Nasa sont sur plusieurs lancements, pas qu'un seul.
MrPapillon
(23h10) MrPapillon Ils ont fait des procès pour simplement avoir le "droit" de participer aux appels d'offre sur l'armement. Ils viennent d'obtenir leur premier contrat dessus à force, il y avait beaucoup trop de magouilles entre ULA et l'armée avant.
Yolteotl
(23h10) Yolteotl MrPapillon > c'est la que je dis que tu te plantes, ils ne coutent pas 80 millions, le cout est plus élevé, pas le double mais pas loin. C'est grace aux contrats gouvernementaux que SpaceX casse les prix et laisse miroiter un prix si bas.
MrPapillon
(23h10) MrPapillon Oui, mais les contrats d'armement c'est pas SpaceX.
MrPapillon
(23h09) MrPapillon Un satellite en orbite par SpaceX coûte moins cher que chez les concurrents.
Yolteotl
(23h09) Yolteotl Dans une certaine boite que je connais assez bien, les commerciaux ont "enfin" réussi à décrocher un contrat d'équipement pour l'armée américaine. Quand la France commande le dit équipement en 5 exemplaires, les USA c'est 100/200/300.
MrPapillon
(23h09) MrPapillon Un satellite en orbite par SpaceX coûte 80 millions de $. On fait des satellites à des milliards de $.
MrPapillon
(23h08) MrPapillon Yolteotl > La plupart des gouvernements des pays industrialisés peuvent financer des fusées SpaceX.
MrPapillon
(23h08) MrPapillon La Nasa n'est pas un organisme qui ne développe qu'en interne, c'est un organisme qui sous-traite beaucoup.
Yolteotl
(23h07) Yolteotl MrPapillon > "C'est pareil pour les autres pays", c'est que tu n'as pas vraiment conscience des effets d'échelle que ça représente. Aucun autre gouvernement de la planète ne peut financer comme le font les USA.
MrPapillon
(23h07) MrPapillon Les principaux concurrents actuels de SpaceX, c'est BlueOrigin, ULA, Roscosmos, Ariane. Tous principalement financés par des fonds publics.
MrPapillon
(23h06) MrPapillon Ariane vient de commencer à peine à entrevoir des plans de réutilisation des lanceurs, comme le font aussi les russes et ULA. Tout ça depuis que SpaceX a montré des succès dedans.
MrPapillon
(23h06) MrPapillon Ariane n'a pas de plan de colonisation de Mars en urgence.
MrPapillon
(23h05) MrPapillon D'ailleurs il y a eu des procès par SpaceX pour ça.
MrPapillon
(23h05) MrPapillon Faut pas oublier que les autres lanceurs américains sont encore plus soutenus par le gouvernement que SpaceX.
MrPapillon
(23h04) MrPapillon Et pour les autres boîtes aux US.
Yolteotl
(23h04) Yolteotl des lanceurs aux autres compagnies. Ils ne sont pas spécialement plus ambitieux ou doués que les gars de l'Agence Spatiale Européenne qui ont bien moins de fonds derrière
MrPapillon
(23h04) MrPapillon Oui et c'est pareil pour les autres pays.
Yolteotl
(23h03) Yolteotl MrPapillon > Comme je le disais, ils gagnent des clients parce que la concurrence est faussée. La NASA et le gouvernement américain souhaitaient avoir une compagnie américaine avec des contrats si importants qu'ils peuvent se permettre de vendre à perte
MrPapillon
(23h00) MrPapillon Mais là on parle de SpaceX sinon, c'est vraiment être de mauvaise foi de nier leur succès. Plein de clients s'ajoutent à leur carnet.
MrPapillon
(22h58) MrPapillon Yolteotl > Oui ça a été racheté récemment.
MrPapillon
(22h57) MrPapillon (Tesla n'a pas besoin de gagner de l'argent à ce stage aussi. Ils ont besoin de grandir le plus vite possible et de devancer tous les constructeurs établis).
Yolteotl
(22h57) Yolteotl [bloomberg.com]
Yolteotl
(22h56) Yolteotl [fr.wikipedia.org] " L'idée de ce projet a été suggérée par leur cousin Elon Musk, qui a aidé à la création de la société et en est devenu président."
MrPapillon
(22h56) MrPapillon Il faut pas oublier que SpaceX envoie régulièrement des capsules sur l'ISS.
MrPapillon
(22h55) MrPapillon (sauf si on remonte aux premiers falcons des débuts de SpaceX)
MrPapillon
(22h55) MrPapillon Les deux derniers gros foirages sont dus à des anomalies sur le tank du deuxième étage. Il semble qu'il y ait une faiblesse à endroit particulier par là-bas et ils vont y remédier. Le reste n'est que succès.
MrPapillon
(22h53) MrPapillon Sachant qu'ils ont commencé il y a dix ans et qu'ils ont devancé les autres sur les technos du futur, alors que les autres tablent sur des technos vieilles de plus de 50 ans.
MrPapillon
(22h52) MrPapillon Actuellement, malgré les derniers foirages, ils ont un taux de réussite tout à fait satisfaisant, à plus de 92-93% je crois.
MrPapillon
(22h52) MrPapillon SpaceX a réussi largement plus de fois qu'ils ont eu d'échecs.
MrPapillon
(22h51) MrPapillon SolarCity n'est pas dirigé par Elon Musk.
MrPapillon
(22h51) MrPapillon Yolteotl > Non, la Nasa est cliente.
Yolteotl
(22h46) Yolteotl C'est bien que Ellon Musk soit ambitieux, mais SolarCity est un échec, Tesla ne dégage toujours pas de bénéfice (et n'en dégagera pas avant plusieurs années), et SpaceX s'est vautré plus de fois qu'ils n'ont réussi pour l'instant.
Yolteotl
(22h44) Yolteotl c'est ça qui leur permet de casser les prix à l'international, ils vendent à perte parce qu'ils ont des contrats nationaux monstrueusement élevés amortissant le coup.
Yolteotl
(22h43) Yolteotl MrPapillon > "Financement privé", mwai, ils tirent leur cash des contrats avec la Nasa
MrPapillon
(22h29) MrPapillon Surtout que SpaceX a un financement privé et que la boîte est contrôlée par une idéologie forte et humaniste.
MrPapillon
(22h28) MrPapillon C'est un argument pour toi, pas pour moi. Il y a plein de boîtes qui fournissent de bons services partout. C'est pas évident d'écrire un bouquin cyberpunk où les entreprises sont cools et que ça fonctionne bien.
CBL
(22h26) CBL Cela n'a rien à voir avec le progres
MrPapillon
(22h25) MrPapillon Le truc, c'est que malgré les négativités, la qualité de vie des humains n'a fait que progresser au fil du temps.
MrPapillon
(22h23) MrPapillon Dans toute l'histoire de l'humanité, il y a eu des gens qui ont été contre le progrès avec ceci ou cela comme arguments. Et souvent ça a été dans le faux.
CBL
(22h22) CBL Pour l'instant
MrPapillon
(22h21) MrPapillon CBL > SpaceX ne fournit que le transport.
MrPapillon
(22h20) MrPapillon Vers la Lune, c'était 2 fois plus de radiations seulement (je viens de voir les chiffres).
MrCroa
(22h20) MrCroa Je pense que dans l'ISS le bouclier magnétique de la terre protège toujours
CBL
(22h19) CBL Et les gens applaudissent
CBL
(22h19) CBL Tous les romans cyberpunk prédisent que laisser la colonisation aux mains des entreprises est un désastre assuré
MrPapillon
(22h18) MrPapillon Certains restent plus d'un an dessus.
MrPapillon
(22h18) MrPapillon Et concernant les radiations, il y a des gens sur la station ISS aussi.
MrPapillon
(22h17) MrPapillon Bah les radiations qui viennent de partout sont plus faibles. Donc oui ça augmente un peu les probabs de cancer, mais la cigarette aussi.
MrCroa
(22h17) MrCroa et entourer la capsule d'eau, ça me paraît pas super pratique
MrCroa
(22h16) MrCroa Mais concernant l'eau apparemment, les radiations n'arrivent pas que d'un côté, du coup un bouclier d'eau tourné vers le soleil ne protégerait pas
MrPapillon
(22h14) MrPapillon Les radiations c'est pas hyper problématique. La quantité de radiations est pas énorme, sauf quand il y a des pics. Et l'eau protège très bien.
MrCroa
(22h12) MrCroa La question piège avec les radiations, pas évident. C'est clair qu'il y a pleins de trucs à gérer et faut se dire que les premiers à partir vont sûrement crever
MrPapillon
(22h11) MrPapillon Ah j'avais pas fait gaffe. Mais en général les français sont pessimistes, surtout face aux grands projets.
Alroc
(22h10) Alroc Y'a un truc qui est ouf d'ailleurs en france c'est a quel point les lignes médiatique sont anti Musk. ON sent les supports de PSA / Renault, Airbus a la presse française c'est assez ouf
Alroc
(22h09) Alroc Wow, "If you are prepared to die, ok, you can go" no joke :/
MrCroa
(22h09) MrCroa Des questions pas des dissertations !
Alroc
(22h08) Alroc MrPapillon >Dailleurs il s'est fait secher :p
Alroc
(22h08) Alroc MrCroa > Tesla / SolarCity / SpaceX / Hyperloop (dans une certaine mesure). Fiiou
MrPapillon
(22h07) MrPapillon Le mec bourré qui demande s'il y aura des toilettes sur Mars, ça fait redescendre le côté épique du truc.
MrCroa
(22h06) MrCroa Quand on voit la photo de 2002 où il danse avec des maracas, c'est fou le progrès déjà parcouru... xD
MrCroa
(22h05) MrCroa Je crois que ça doit être l'homme le plus ambitieux de toute l'histoire de l'humanité ^^
Alroc
(22h03) Alroc MrPapillon > Ce mec est fou, je l'adore !
MrPapillon
(21h58) MrPapillon Je me demande si avec le hype de dingue que ça va générer, il va pas arriver à atteindre 10% de la notoriété de Steve Jobs.
MrPapillon
(21h57) MrPapillon 10 milliards de personnes regardent les confs iPhones, cent personnes les confs SpaceX, mais là ça tue méchamment ce coup-ci.
MrPapillon
(21h46) MrPapillon Ah non j'ai mal entendu, c'était "The only reasons I accumulate assets, is to fund to make mankind a multi-planetary civilization".
MrPapillon
(21h45) MrPapillon "The only reason I accumulate assets, is to fund racist memes and shitposts".
MrPapillon
(21h23) MrPapillon Ça tue, on a l'impression de voir un truc de sf, mais ils ont prévu ça pour dans 9 ans.
MrPapillon
(21h07) MrPapillon On sent la pression dans sa voix. C'est peut-être une des confs les plus importantes de toute l'histoire de l'humanité.
MrPapillon
(21h04) MrPapillon Ouaip, y a Zubrin il paraît dans la salle. Un autre gars très bizarre mais très très convaincant. J'espère qu'il va dire des trucs.
Dks
(21h03) Dks MrPapillon > c'est bien ça ne fait pas vendeur de tapis sur le coup ^^