Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Sherlock Holmes : Crimes & Punishments

Nicaulas par Nicaulas,  email  @nicaulasfactor
 
Cela fait plus de dix ans  (dont huit sous la direction de Focus) que Frogwares tente d’adapter, sous diverses formes et avec plus ou moins de réussite, les aventures de Sherlock Holmes. A force de remettre sur le métier son ouvrage, le studio avait fini par convaincre en confrontant Sherlock, dans les deux opus précédents, à Jack l’Eventreur puis à ses propres errements. Cette fois, c’est carrément sous le patronage de Dostoïevski que le détective reprend du service.
Soyons précis : à aucun moment le scénario du jeu ne se rapproche, même de loin, du Crime et châtiment de Dostoïevski. Si on ne voyait pas le livre entre les mains de Sherlock Holmes lors de diverses cutscenes, seul le titre du jeu y ferait directement référence. Il s’agit plutôt de reprendre à son compte la question centrale du livre : un crime peut-il, sous certaines conditions, être moralement acceptable ? Et peut-être aussi de faire le rapprochement entre les deux auteurs, Dostoïevski  ayant pensé Crime et Châtiment comme une apologie de la pénitence chrétienne (Raskelnikov ne trouve l’apaisement que dans sa condamnation au goulag sibérien), Conan Doyle ayant passé une partie de sa vie à penser l’au-delà pour prouver son existence (malgré un athéisme pragmatique, il était obsédé par les conséquences de nos actes par-delà notre mort).

Raskelnikov, Marmeladov, et moi et moi et moi…

Fort heureusement, le jeu ne s’aventure pas directement sur le terrain glissant de la religion et du mysticisme. Bien au contraire, il tente plutôt la carte du réalisme, vous obligeant à vous cantonner à des faits précis et à les relier logiquement entre eux. A chaque enquête, il vous faudra collecter des indices et des témoignages, puis les relier deux par deux pour créer un faisceau de suppositions, qui elles-mêmes ne peuvent s’articuler que selon un certain enchaînement logique pour découvrir meurtrier, mobile, arme du crime et aboutir ainsi à une conclusion définitive. Enfin, définitive… C’est le premier point fort du jeu, vous avez le droit à l’échec, et vous avez le droit de ne pas le savoir. Tous les éléments que vous collectez ne sont pas nécessairement connotés « untel est coupable ». Ils peuvent être interprétés différemment et par conséquent être combinés différemment avec les autres indices pour aboutir à des conclusions différentes. À vue de nez, il y a trois solutions alternatives par enquête, souvent aussi pertinentes les unes que les autres. Et si le jeu « connaît » la bonne réponse (dont la logique se cache souvent dans les détails), il ne vous l’assène pas à la fin de l’enquête. Une fois votre conclusion validée, il vous propose de classer l’affaire sans vous dire si vous avez juste ou faux, ou d’appuyer sur espace pour être fixé sur votre conclusion et vous proposer de rejouer la fin de l’enquête le cas échéant. L’intérêt ? C’est à vous de décider si vous avez suffisamment confiance en votre capacité d’analyse pour continuer à jouer et repousser le doute de vous être trompé. (Mon conseil : ne dévoilez pas les réponses.)

Une tergiversation qui est un premier rapprochement avec Dostoïevski, mais qui se double en plus d’une réelle dimension morale. Car non seulement vous ne saurez pas si vous accusez le vrai coupable, mais en plus on vous propose soit de laisser le glaive de la Justice s’abattre aveuglément sur l’accusé (le livrer à Scotland Yard), soit de vous substituer aux juges (et à Dieu, éventuellement, on parle de Sherlock Holmes tout de même) et de l’absoudre. Ce qui dans l’absolu n’aurait que peu d’intérêt s’il s’agissait d’une enquête au long cours à la poursuite d’un grand méchant type Jack l’Eventreur ou Moriarty. Mais ici les enquêtes sont en réalité autant de courts récits indépendants les uns des autres (d’où le pluriel accordé au titre), nous plongeant dans des microcosmes respectant une unité de temps, de lieu et d’action. Un format "recueil de nouvelles" qui permet de s’attarder sur des personnages intéressants parce qu’il pourrait s’agir de vous ou de moi, de les jauger, et de se forger une opinion personnelle sur leurs actes. D’où l’intérêt de pouvoir ensuite les juger nous-mêmes : sera-t-on plus indulgent envers une jolie femme ? Le sera-t-on d’autant moins si on découvre qu’elle use de ses charmes pour abuser autrui ? Et ce gamin dont la vie bascule parce qu’il s’est battu pour survivre ? (Ce sont des exemples fictifs qui n’ont rien à voir avec les enquêtes du jeu.)

Au fil des enquêtes, de vos doutes sur vos conclusions et de vos choix moraux, vous vous construisez petit à petit une éthique, une ligne de conduite, vous recherchez un équilibre. Il est parfois difficile de ne pas vouloir se montrer indulgent en pensant à un excès de zèle sur l’enquête précédente. D’ailleurs, quand vous séjournez à Baker Street pendant une enquête, vous pouvez trouver sur votre cheminée du courrier écrit par les protagonistes des enquêtes précédentes. Un moyen simple et efficace de vous remettre face à vos propres contradictions. Et s’il n’y a pas de trame principale à proprement parler, Mycroft (bien plus proche de sa version papier que l’interprétation de Mark Gatiss) s’agite en toile de fond pour faire remonter sous votre nez, à la toute fin du jeu, votre propre dilemme criminel. Difficile d’en dire plus sans spoiler, contentons-nous de préciser que si la scène bénéficie du même travail d’écriture que l’ensemble du jeu, on a un peu l’impression d’une péripétie sortie in extremis de la manche du scénariste pour créer un enjeu global là où les enquêtes précédentes étaient des cas individuels et ponctuels.

The Walking London Noire

Si la forme des jeux Sherlock Holmes a beaucoup évolué depuis douze ans, Frogwares a fini par se fixer sur la formule du point’n click d’enquête. On navigue d’un lieu à un autre via une carte de Londres, on interagit avec les éléments du décor, on ramasse des objets, on les combine, on résout des mini-jeux pour faire avancer l’intrigue… Crimes & Punishments poursuit dans cette voie et contient tous ces éléments, mais en modifie l’équilibre pour mieux correspondre à son ambition littéraire. Il y a même une vraie épuration du gameplay « classique » au profit des séquences de dialogues et de choix, les moments de tension étant soutenus par une poignée de QTE, ce qui n’est pas sans rappeler ce qu’a tenté de faire la saison deux de The Walking Dead. Ainsi, il est désormais possible de passer purement et simplement les mini-jeux, non pas parce qu’ils sont inintéressants dans l’absolu, mais sans doute plus parce qu’ils détonnent au milieu de l’ambiance réaliste du titre.
Une serrure, ça ne se crochète pas en faisant tourner des tubes de couleur, une expérience de chimie ne se résume pas à une énigme d’Einstein édulcorée. Le gameplay est toujours varié, mais l’accent est plutôt mis sur le système de déduction, dont la base est similaire au Testament de Sherlock Holmes mais qui se développe, on l’a vu, autour de plusieurs solutions alternatives crédibles. Et c’est souvent un petit détail qui doit vous faire pencher vers la bonne solution. Un petit conseil : l’être humain est un animal prévisible et finalement peu romanesque par nature. Souvent, les choses sont aussi simples qu’elles en ont l’air.

Pour soutenir sa démarche, Frogwares s’est appuyé sur d’autres évolutions. La plus évidente concerne l’aspect technique, revu à la hausse, puisqu’on est intégralement sur de l’Unreal Engine 3. Malgré une optimisation pas toujours folichonne, cela permet d’affiner les décors, les effets, et surtout les visages qui sont criants de vérité. Le principal intérêt, c’est d’avoir (enfin) un vrai jeu d’acteur parmi les personnages. Si les doublages français ou anglais n’étaient pas mauvais dans les jeux précédents (ici ils ne sont qu’en anglais et j’ai du mal à voir en quoi c’est un défaut), ils n’étaient pas suffisants pour soutenir l’action et le propos. Maintenant qu’il est possible de faire des gros plans sur des détails, les développeurs usent d'une mise en scène plus dynamique et plus cinématographique que lors des épisodes précédents, où les mouvements de caméra lors des cutscenes étaient quasiment absents.
Cela permet également des phases d’observation des suspects pour obtenir des indices qui apparaissent en incrustation (un peu comme dans la série de la BBC). Plus globalement, on sent que le jeu puise son inspiration dans la référence du genre de ces dernières années : L.A. Noire. Que ce soit dans l’équilibre entre phases de collecte d’indices et interrogatoires (où l’on peut tenter de mettre l’accusé face à ses propres contradictions, pour peu qu’on puisse le prouver), dans la nécessité de trouver le cheminement logique qui relie tous ces éléments, dans sa volonté de repousser la « grande » Histoire en toile de fond derrière des cas individuels plus attachants, ou donc dans sa mise en scène travaillée reposant en partie sur de visages les plus réalistes possibles, Crimes & Punishments évoque souvent le jeu de la Team Bondi, sans le côté open world ni la même profusion de contenus annexes.

Trapped in a box

Tout ça, c’est bien. Très bien même, puisqu’il s’agit d’un vrai bond en avant qualitatif pour la série. Mais même avec les meilleures intentions du monde, quand on a un budget limité, il faut savoir mettre de côté ses ambitions un peu trop hautes et se "contenter" de bien faire ce qui est à sa portée. C’est un peu ce qui arrive à ce Sherlock Holmes : il pose des bases, annonce des idées fortes, et les sous-exploite non pas par mauvaise volonté, mais plus visiblement par manque de temps, de budget et de savoir-faire. Bien que plus détaillés, les décors sont engoncés dans de frustrants murs invisibles et sont peu interactifs, ce qui est doublement frustrant. Vous êtes souvent brimé dans votre désir d’y évoluer librement et cela vous facilite la tâche puisque que tout ce qui est interactif est utile pour l’enquête, sans fausse piste. Et si les longs temps de chargement entre les décors sont habilement remplis par la possibilité de continuer à consulter votre calepin et à utiliser le système de déduction (comment se fait-il qu’une si bonne idée ne soit pas déjà la norme ?), on en vient tout de même à se dire qu’un Londres fin XIXème en open world où on pourrait se balader en cab pour découvrir la ville entre deux enquêtes, ça puerait la classe. Dans la même veine, si les expressions des visages permettent de soutenir la narration, leur utilisation dans le gameplay est très marginale, puisque les QTE de contradictions se déclenchent automatiquement sans aucun lien avec votre intuition de « il a les sourcils trop froncés pour être honnête ». Il s’agit surtout de collectionner des portraits des différents protagonistes pour les conserver dans son calepin. Et on citera également quelques éléments qui sonnent faux ou tombent un peu à plat (l’enquête du train dans sa globalité, quelques dialogues, les interventions de Mycroft).

Mais pour être honnête, c’est un peu nul de reprocher ça au jeu. D’une part parce que Frogwares rend déjà une copie très propre et qu’il serait mesquin de lui reprocher de ne pas se mettre au niveau d’un L.A. Noire dont le budget était sans commune mesure. Ensuite parce que le cœur du jeu ne se trouve pas là. Très respectueux de l’esprit des livres mais s’inspirant également du traitement récent du personnage, le jeu use non seulement en permanence de références pertinentes à l’œuvre de Conan Doyle, mais il est également truffé d’easter eggs prouvant que les développeurs ont compris qui est leur public. Faire du Sherlock Holmes originel un héros geek en utilisant subtilement la pop culture, mais sans trahir l’esprit d’origine est un tour de force qui place Crimes & Punishments au niveau du Sherlock de Gatiss et Moffat, voire au-delà.  De plus, son générique de fin, aussi prenant qu’excellent, ainsi que la scène post-générique virtuellement interminable et pourtant toujours interactive via le calepin (une sorte d’au-delà du jeu dans lequel vous pouvez être éternellement piégé si vous souhaitez méditer vos choix, éventuellement les expier) viennent nous rappeler l’ambition initiale de Crimes & Punishments. Qui est surtout de nous confronter aux tourments de l’être humain lorsqu’il est mis face à de douloureuses questions morales et éthiques. En ce sens, le jeu est parfaitement réussi.
 
Focus et Frogwares peuvent être fiers : le travail a fini par payer. A défaut d’être un grand jeu, Crimes & Punishments est une excellente adaptation de Sherlock Holmes, servie par un bon niveau d’écriture, de bonnes trouvailles de gameplay au premier rang desquelles son système de déduction, ainsi qu'un vrai bond en avant technique dans la réalisation. Et si ça se trouve on aura le jeu suivant avant la prochaine saison de Sherlock.
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
D-Kalcke
 
C'est un test ou un article ?
sgt_canardo
 
Un test est un article.
D-Kalcke
 
sgt_canardo a écrit :
Un test est un article.
C'est bien, t'as vachement, suivi.
hohun
 
Merci Nicaulas. Donc les seuls vraiment bons sont les trois derniers ? Quel est le titre des deux précédents ? (ça sent la wishlist)
Anarchy
 
D-Kalcke a écrit :
sgt_canardo a écrit :
Un test est un article.
C'est bien, t'as vachement, suivi.


C'est pas comme si y'avais pas ecris TEST en gros en haut de la page. Ou en titre d'article. Y'as aussi une intro, et une conclusion.
D-Kalcke
 
Anarchy a écrit :
D-Kalcke a écrit :
sgt_canardo a écrit :
Un test est un article.
C'est bien, t'as vachement, suivi.


C'est pas comme si y'avais pas ecris TEST en gros en haut de la page. Ou en titre d'article. Y'as aussi une intro, et une conclusion.
Le test en question n'était pas dans la bonne catégorie à l'origine, il était dans la catégorie générique "article" alors qu'il s'agissait à l'évidence d'un test.
Nicaulas
 
(Il était effectivement rangé en article, erreur de ma part - ou plutôt acte manqué suite à une discussion sur le sujet.)

Pour les trois derniers épisodes, qui sont effectivement les meilleurs de la série :

Sherlock Holmes contre Jack L'Eventreur
Le Testament de Sherlock Holmes
Sherlock Holmes Crimes & Punishments

A faire dans cet ordre si possible. Éventuellement on peut aussi se remettre sur La Nuit des Sacrifiés (qui s'inspire de Lovecraft) et Sherlock Holmes contre Arsène Lupin (des énigmes ultra corsées), qui marquent les prémices de l'évolution positive de la série, mais ils ont du sacrément vieillir.

Je conseille de faire un tour par la page Wikipedia de Frogwares pour distinguer les jeux de la série originale des jeux d'objets cachés qui sont largement dispensables.
Air
 
Excellent test qui donne vraiment envie de s'y plonger. Les jeux d'enquête qui posent des cas de conscience aux joueurs sont vraiment rares. Dans une certaine mesure, le descriptif du jeu me rappelle le Blade Runner de Westwood.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Soutenez Factornews.com

Tribune

Crusing
(14h13) Crusing zouz > haha, même pas :D [youtube.com]
zouz
(14h09) zouz Crusing > Ils ont gardé la musique du générique au moins ?
thedan
(14h01) thedan noir_desir > bien sur comme sur le 8... Après ça fait partir de l'evolution 'naturel" quand même
Crusing
(14h00) Crusing Ho bein quelle surprise [telerama.fr]
zouz
(13h50) zouz Huhu la config requise pour Civ6, je pense que mon vieux smartphone peut le faire tourner. [pcrequirements.net] (et c'est très bien comme ça)
zouz
(13h48) zouz noir_desir > Good boy... [i.imgur.com]
noir_desir
(12h53) noir_desir thedan > et pourquoi pas sur W7, beaucoup de jeu sortent encore sur W7, et quantum avait été annoncé only W10, et maintenant il est compatible W7
thedan
(12h01) thedan Crusing > t'es pas un peu maso... pousse juste au bout , prend-le aussi sur vista (tu l'avais oublié celui-ci avoue !)
Crusing
(11h54) Crusing Ah nan nan, quiite à être borné, je veux la ME!
thedan
(11h51) thedan Crusing > t'oublie la version 98(SE) ...
Crusing
(11h29) Crusing noir_desir > je croise les doigts pour une version win ME
noir_desir
(11h07) noir_desir thedan > avec un peu chance, ça ferra comme quantum
noir_desir
(11h07) noir_desir thedan > marrant ce test, bon vivement qu'ils sortent sur W7
noir_desir
(11h06) noir_desir Niko > coucou !
thedan
(10h58) thedan Bon ce test de forza3 : [lemonde.fr] style MAIS POURQUOI !!!!
thedan
(10h58) thedan Niko > Bonjour, Niko !
Niko
(10h51) Niko Bonjour Factor !
dimanche 25 septembre 2016
__MaX__
(19h25) __MaX__ on parle pas d'iOS, faut pas tout mélanger
__MaX__
(19h24) __MaX__ Non mais aussi en UI tu peux faire à peu près ce que tu veux sur MacOS, c'est bien moins infantilisant que Windows.
noir_desir
(19h17) noir_desir Dragonir > il faut un juste milieu...
noir_desir
(19h06) noir_desir Dragonir > ouais super... Les lignes de commande je ne trouve pas que se soit une solution. Si c'est pour faire au moins aussi obscur que linux, autant aller sur linux.
Dragonir
(19h03) Dragonir noir_desir > sauf que chez Apple tu peux strictement tout faire via sudo en bash
noir_desir
(19h02) noir_desir __MaX__ > je comprend, ms prend le chemin d'apple, en infantilisant l'utilisateur quoi.
__MaX__
(18h54) __MaX__ MrPapillon > Tu rigoleras moins quand tu seras dans le cas de figure pour découper une structure html banane :]
__MaX__
(18h54) __MaX__ Et dans la pire des évolutions "nope tu ne modifieras pas ce fichier qui n'est pas en lecture seule si tu ne l'as pas lancé en administrateur même quand tu es administrateur de la machine"
__MaX__
(18h53) __MaX__ noir_desir > "Un mec qui sait utiliser l'environnement". Qui n'a pas besoin qu'on lui dise "hé attention ton pc risque d'exploser si tu installes ce logiciel" ou "attention attention ce dossier pourrait être utile au fonctionnement du système"
MrPapillon
(17h24) MrPapillon Je pense que l'interface de Reddit n'est pas hyper adaptée à la souris DualShock4 du browser de la PS4. Ou alors sur un bateau en pleine tempête aussi, parce qu'il faut cliquer sur des trucs petits. Une histoire de skills en gros.
Le vertueux
(17h20) Le vertueux Lire de haut en bas, faire rouler la molette, c'est pas facile !
choo.t
(16h46) choo.t Segma > Hein ?! C'est quoi le soucis avec son interface ?
Segma
(16h30) Segma A tous les mecs qui postent des liens reddit ici : arrêtez les gars, ce site est nuisible j'ai jamais vu une interface aussi imbitable.
MrPapillon
(14h47) MrPapillon Le futur c'est une IA soigneusement paramétrée par Zuckerberg pour sélectionner les pubs que tes employés vont devoir visionner à intervalles réguliers pour pouvoir utiliser leurs outils gratuitement.
MrPapillon
(14h46) MrPapillon "Avoir le contrôle de sa machine" Haha trop la tehon, ce truc du siècle dernier.
MrPapillon
(14h44) MrPapillon Power user, ce truc has been...
noir_desir
(14h39) noir_desir __MaX__ > power user ? que veux tu dire par là?
__MaX__
(14h37) __MaX__ L'UAC c'est tellement une putain de plaie... en fait tu te rends compte que leurs OS ne sont plus pour les power users.
noir_desir
(13h48) noir_desir Cyclope > ouais c'est clair que ms c'est fait plaisir avec W10.... La surveillance de toute les frappes du clavier, c'est quand même tellement dingue... Et le pire c'est qu'il te l'explique (j'avais essayé W10 2 petites heures), que c'est pour ton bien...
Cyclope
(13h43) Cyclope noir_desir > c'est malheureusement tellement vrai
noir_desir
(13h41) noir_desir Cyclope > J'aime beaucoup la représentation des doubles marteaux avec des caméras.
Cyclope
(13h38) Cyclope Pour avoir essayer d'usiner des images d'entreprise, je rejoins cet avis : [itvision.altervista.org]
__MaX__
(13h37) __MaX__ Un sequenceur oui :)
Cyclope
(13h37) Cyclope __MaX__ > W10 dans le monde pro, j'aimerais bien voir comment ça marche
noir_desir
(13h35) noir_desir __MaX__ > je ne sais pas ce qu'est cubase, surement un logiciel pro ^^. Enfin bref Vulkan est vraiment sorti au bon moment, pour une fois que la communauté du libre, ne fait pas n'importe quoi
__MaX__
(13h23) __MaX__ tout à fait, je croise les doigts pour que ça n'arrive pas de si tôt pour Cubase :x
noir_desir
(13h08) noir_desir __MaX__ > pour l'instant c'est surtout les jeux windows strore, heureusement il ne marche pas. Du coup, peu de développeur se sentent obligé de migrer sous directx12. Et que vulkan a l'air de pas mal marché
__MaX__
(12h58) __MaX__ Ouais :/ Jsuis aussi sur 7 ça me va très bien. Ce qui me fait peur c'est qu'ils commencent déjà à forcer W10 sur certaines applis
noir_desir
(12h57) noir_desir __MaX__ > Pour ma part jereste sur 7 pour machine actuelle. On verra plus tard. Dommage que tous les nouveaux pc soit sous w10
__MaX__
(12h48) __MaX__ Ca fait n'importe quoi dans la bdr, il y a des scripts de migration qui passent... ou pas, un peu aléatoirement. Les profils utilisateurs sont pourris jusqu'à l'os. 'fin bref, bon OS tout moisi.
__MaX__
(12h48) __MaX__ J'avais beaucoup d'espoir pour l'OS, sachant que Win8 était un beau raté. Mais là putain, je peux vraiment pas. Et je crois que le système de migration pour passer dessus est le pire qui ait été produit depuis win95
noir_desir
(12h28) noir_desir __MaX__ > A priori, w10 n'a pas été si bien déployé qu'il le voulait.
noir_desir
(12h27) noir_desir __MaX__ > c'est pas faux...
__MaX__
(11h31) __MaX__ Laurent > Ya plus simple : ne pas installer Windows 10.
__MaX__
(11h26) __MaX__ ignatius > oui ça serait tellement bien :[ ( c'est pas Eidos qui est en cause c'est Nixxes )
aeio
(02h38) aeio (23h19) Il paraît qu'il suffit de téléphoner au support et d'expliquer le problème (carte mère remplacée suite à une panne) pour obtenir une nouvelle license gratuitement.
samedi 24 septembre 2016
Laurent
(23h19) Laurent donc si vous le pouvez, essayez de lier un compte ms à votre clé win10 AVANT de changer de CM/PC...
Laurent
(22h30) Laurent évidemment, c'est quand il est trop tard que MS dit enfin comment marche le systeme et comment on l'a dans l'os : [support.microsoft.com]
Laurent
(22h28) Laurent il y a une option "materiel recent" qui demande un compte MS. J'en ai un vieux que je rentre, réponse : aucune clé win10 liée à ce compte, win10 non activé. Donc si vous n'avez pas créé de compte MS quand vous avez installé win10, ça peut vous arriver :/
Laurent
(22h27) Laurent je ne retrouve pas la discussion sur les licence win10 donc je fais court : ma carte mere vient de claquer. je la change par la meme à l'identique, win n'est plus activé. je rentre la clé win10 copiée apres la maj win7->10, pas activée
LeGreg
(22h02) LeGreg Mieux : bientot des DRMs dans votre voiture pour éviter de débloquer les DLCs payants (capacité de batterie supplémentaire) : [geek.com]
The Real Phoenix
(20h34) The Real Phoenix Dragonir > Le pire c'est que c'est pour empêcher les joueurs PC de déverrouiller les trucs "payants" dans le jeu, comme les perso ou les décors...
aeio
(19h21) aeio (14h16) Oui, APEX (vêtements) et HairWorks (poils).
ignatius
(17h51) ignatius (16h43) __MaX__ > Je viens de tester Arkham Knight sur PC, il est impressionnant de détails et fluide sur une machine appropriée. Si Eidos Montreal pouvait faire la même chose sur Deus Ex. Encore quelques patchs...
__MaX__
(16h43) __MaX__ FrereT0c > Tout à fait et sans de sacrifice particulier sur les perfs ('fin une fois que le jeu s'est mis à tourner correctement :] )
__MaX__
(16h43) __MaX__ Witcher c'était une combi des deux, entre les persos et les créatures (ours, loups etc)
Dragonir
(16h03) Dragonir ​ Et pendant ce temps la SFV se tire une dernière balle dans le pied [theregister.co.uk]
FrereT0c
(14h25) FrereT0c D'ailleurs en parlant de techno qui fait bouger les fringues, je viens de finir Arkham Knight, et c'est le premier jeu que je vois qui l'intègre autant pour les vêtements. Ça bouge très bien et les textures de certains tissus sont bien foutues
MrPapillon
(14h17) MrPapillon Les cheveux/vêtements, c'est extrêmement coûteux en général oui.
MrPapillon
(14h17) MrPapillon essayent tablent sur la quantité et de grosses approximations.
MrPapillon
(14h16) MrPapillon Si tu parles de HairWorks sur The Witcher 3, je crois que c'est une techno complètement différente. Les technos de cheveux/vêtements se concentrent sur l'animation très réaliste de quelques grosses mèches, voire "cheveux", alors que les algos de fourrure,
__MaX__
(13h55) __MaX__ Ha peut être, j'ai pas assez d'infos sur la tech pour te dire ça. Mais bon W3 même sur les cartes Nvidia, ça tournait moins bien que sur des ATIs, c'est que ça doit être quand même un peu couillu comme api non ? :)
MrPapillon
(13h54) MrPapillon Donc vite fait comme ça, le coût devrait être proportionnel à la quantité de pixels à l'écran. Après peut-être que spécialistes pourront confirmer ou me traîner dans la boue.
MrPapillon
(13h53) MrPapillon __MaX__ > Il y a plein de façons de faire de la fourrure. Là je crois que c'est principalement du pixel shader, les infos de vitesses des joints ça doit pas coûter grand chose et je crois pas que ça doit créer beaucoup de géométrie.
__MaX__
(13h00) __MaX__ Le premier qui était plutôt cohérent dans l'intégration c'était Witcher 3
__MaX__
(13h00) __MaX__ MrPapillon > C'est toujours rigolo les trucs de fourrure, mais comme c'est pas utilisé partout dans un jeu vu que c'est gourmand, ça me donne généralement une sensation de manque de constance dans le rendu... ça fait bizarre.
MrPapillon
(12h31) MrPapillon Sympa, ils viennent de sortir la version 2 : [youtube.com]
Big Apple
(09h47) Big Apple LeGreg > Le problème no1 de Clinton, c'est son état de santé.
LeGreg
(05h31) LeGreg Ceci dit beaucoup de gens se rallient plus derrière elle parce qu'elle n'est pas Trump et vice et versa.
LeGreg
(05h28) LeGreg et dont elle ne s'est jamais distancé, les affaires liées au temps où son mari était gouverneur de l'Arkansas, leur forte amitié avec Trump pré-élection etc.
LeGreg
(05h25) LeGreg Clinton a plus qu'une casserole : outre le fameux serveur d'emails, ils ont la fondation Clinton avec de la suspicion de pay for play, de nombreux donateurs corporate qu'elle semble vilipender en public, les agressions sexuelles dont a été accusé son mari
_Kame_
(01h15) _Kame_ MrPapillon > [usuncut.com]
CBL
(01h08) CBL MrPapillon > Petit jeu : comptez le nombre de minorités dans ce plan
MrPapillon
(01h01) MrPapillon Je mets juste ça en fond : [youtube.com] continuez à discuter.
CBL
(00h40) CBL Il est cool Sanders mais il a 75 ans
ptitbgaz
(00h15) ptitbgaz J'aurais préféré Sanders d'ailleurs.
ptitbgaz
(00h12) ptitbgaz Après finaud n'est peut être pas le bon terme (quoique) mais populiste, cynique et manquant de hauteur de vue ne sont pas plus rassurants... Quant à Clinton, effectivement elle a pas fait que des bons choix (Irak,...) mais au moins elle l'a reconnu.
ptitbgaz
(00h09) ptitbgaz Khdot > boarf sans être au taquet, je regarde/écoute à droite à gauche. Mais tu peux toujours me renseigner sur ce que les grand médias n'ont pas compris... ;)
vendredi 23 septembre 2016
_Kame_
(23h36) _Kame_ Khdot > nop, mais j'me suis trompé de ce à quoi tu faisais référence, sorry. Et c'est de la faute de Luckey si tu la trouves pas respectable sur le net !
MrPapillon
(23h23) MrPapillon Sinon on parle pas de Beat Takeshi dans Gits, j'ai cliqué vers la moitié du trailer et je suis tombé dessus. J'espère qu'il va pas faire que de la figuration.
MrPapillon
(23h22) MrPapillon Augmentation des divertissements, et contrôle total des médias.
MrPapillon
(23h22) MrPapillon L'Ukraine aussi d'ailleurs, pour mettre toute l'économie sous le tapis.
MrPapillon
(23h22) MrPapillon Au contraire, le grand risque c'est qu'il soit finaud, dans le genre Berlusconi ou les dirigeants de pays de l'Est. En gros un gros bourrin de façade, mais un bon manipulateur derrière. Berlusconi a réussi à transformer son pays en divertissement bourrin.
Khdot
(23h20) Khdot (22h23) ptitbgaz > tu devrais te renseigner sérieusement sur les deux candidats ;)
Khdot
(23h20) Khdot Kame> tu as dû te tromper de destinataire ?
ptitbgaz
(23h09) ptitbgaz Jaydes > Faut en faire au moins un 2 coll pour les news, j'arrête pas de le dire :d D Trop de scrolling à faire...
Jaydes
(23h07) Jaydes Un bout de temps que je ne suis pas revenu. L'apparence du site et belle mais je ne la trouve pas pratique.
ptitbgaz
(22h23) ptitbgaz Yep et on risque de pleurer 10-15 ans derrière s'il fait les mêmes conneries à l'internationale que le génie Bush. Et il a pas l'air bien plus finaud...
Big Apple
(21h13) Big Apple Et vu l'état de l'économie mondiale, je ne crois pas qu'on va spécialement se marrer pendant 4 ans.
Big Apple
(21h11) Big Apple Trump a de sérieuses chances d'être élu, ça n'a rien à voir avec le pen.
_Kame_
(21h09) _Kame_ (20h48) Khdot > je sais pas où t'as vu que c'était couru d'avance. Déjà que personne le voyait gagner les primaires, les gens ont bien compris que tout était possible.
Khdot
(20h50) Khdot perso' pour le troll j'aimerais bien avoir Trump, on va bien se marrer pendant 4 ans. :D
Khdot
(20h49) Khdot (18h51) kmplt242 > elle traine pas mal de casserole facilement vérifiable (l'Irak, etc)