Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Sherlock Holmes : Crimes & Punishments

Nicaulas par Nicaulas,  email  @nicaulasfactor
 
Cela fait plus de dix ans  (dont huit sous la direction de Focus) que Frogwares tente d’adapter, sous diverses formes et avec plus ou moins de réussite, les aventures de Sherlock Holmes. A force de remettre sur le métier son ouvrage, le studio avait fini par convaincre en confrontant Sherlock, dans les deux opus précédents, à Jack l’Eventreur puis à ses propres errements. Cette fois, c’est carrément sous le patronage de Dostoïevski que le détective reprend du service.
Soyons précis : à aucun moment le scénario du jeu ne se rapproche, même de loin, du Crime et châtiment de Dostoïevski. Si on ne voyait pas le livre entre les mains de Sherlock Holmes lors de diverses cutscenes, seul le titre du jeu y ferait directement référence. Il s’agit plutôt de reprendre à son compte la question centrale du livre : un crime peut-il, sous certaines conditions, être moralement acceptable ? Et peut-être aussi de faire le rapprochement entre les deux auteurs, Dostoïevski  ayant pensé Crime et Châtiment comme une apologie de la pénitence chrétienne (Raskelnikov ne trouve l’apaisement que dans sa condamnation au goulag sibérien), Conan Doyle ayant passé une partie de sa vie à penser l’au-delà pour prouver son existence (malgré un athéisme pragmatique, il était obsédé par les conséquences de nos actes par-delà notre mort).

Raskelnikov, Marmeladov, et moi et moi et moi…

Fort heureusement, le jeu ne s’aventure pas directement sur le terrain glissant de la religion et du mysticisme. Bien au contraire, il tente plutôt la carte du réalisme, vous obligeant à vous cantonner à des faits précis et à les relier logiquement entre eux. A chaque enquête, il vous faudra collecter des indices et des témoignages, puis les relier deux par deux pour créer un faisceau de suppositions, qui elles-mêmes ne peuvent s’articuler que selon un certain enchaînement logique pour découvrir meurtrier, mobile, arme du crime et aboutir ainsi à une conclusion définitive. Enfin, définitive… C’est le premier point fort du jeu, vous avez le droit à l’échec, et vous avez le droit de ne pas le savoir. Tous les éléments que vous collectez ne sont pas nécessairement connotés « untel est coupable ». Ils peuvent être interprétés différemment et par conséquent être combinés différemment avec les autres indices pour aboutir à des conclusions différentes. À vue de nez, il y a trois solutions alternatives par enquête, souvent aussi pertinentes les unes que les autres. Et si le jeu « connaît » la bonne réponse (dont la logique se cache souvent dans les détails), il ne vous l’assène pas à la fin de l’enquête. Une fois votre conclusion validée, il vous propose de classer l’affaire sans vous dire si vous avez juste ou faux, ou d’appuyer sur espace pour être fixé sur votre conclusion et vous proposer de rejouer la fin de l’enquête le cas échéant. L’intérêt ? C’est à vous de décider si vous avez suffisamment confiance en votre capacité d’analyse pour continuer à jouer et repousser le doute de vous être trompé. (Mon conseil : ne dévoilez pas les réponses.)

Une tergiversation qui est un premier rapprochement avec Dostoïevski, mais qui se double en plus d’une réelle dimension morale. Car non seulement vous ne saurez pas si vous accusez le vrai coupable, mais en plus on vous propose soit de laisser le glaive de la Justice s’abattre aveuglément sur l’accusé (le livrer à Scotland Yard), soit de vous substituer aux juges (et à Dieu, éventuellement, on parle de Sherlock Holmes tout de même) et de l’absoudre. Ce qui dans l’absolu n’aurait que peu d’intérêt s’il s’agissait d’une enquête au long cours à la poursuite d’un grand méchant type Jack l’Eventreur ou Moriarty. Mais ici les enquêtes sont en réalité autant de courts récits indépendants les uns des autres (d’où le pluriel accordé au titre), nous plongeant dans des microcosmes respectant une unité de temps, de lieu et d’action. Un format "recueil de nouvelles" qui permet de s’attarder sur des personnages intéressants parce qu’il pourrait s’agir de vous ou de moi, de les jauger, et de se forger une opinion personnelle sur leurs actes. D’où l’intérêt de pouvoir ensuite les juger nous-mêmes : sera-t-on plus indulgent envers une jolie femme ? Le sera-t-on d’autant moins si on découvre qu’elle use de ses charmes pour abuser autrui ? Et ce gamin dont la vie bascule parce qu’il s’est battu pour survivre ? (Ce sont des exemples fictifs qui n’ont rien à voir avec les enquêtes du jeu.)

Au fil des enquêtes, de vos doutes sur vos conclusions et de vos choix moraux, vous vous construisez petit à petit une éthique, une ligne de conduite, vous recherchez un équilibre. Il est parfois difficile de ne pas vouloir se montrer indulgent en pensant à un excès de zèle sur l’enquête précédente. D’ailleurs, quand vous séjournez à Baker Street pendant une enquête, vous pouvez trouver sur votre cheminée du courrier écrit par les protagonistes des enquêtes précédentes. Un moyen simple et efficace de vous remettre face à vos propres contradictions. Et s’il n’y a pas de trame principale à proprement parler, Mycroft (bien plus proche de sa version papier que l’interprétation de Mark Gatiss) s’agite en toile de fond pour faire remonter sous votre nez, à la toute fin du jeu, votre propre dilemme criminel. Difficile d’en dire plus sans spoiler, contentons-nous de préciser que si la scène bénéficie du même travail d’écriture que l’ensemble du jeu, on a un peu l’impression d’une péripétie sortie in extremis de la manche du scénariste pour créer un enjeu global là où les enquêtes précédentes étaient des cas individuels et ponctuels.

The Walking London Noire

Si la forme des jeux Sherlock Holmes a beaucoup évolué depuis douze ans, Frogwares a fini par se fixer sur la formule du point’n click d’enquête. On navigue d’un lieu à un autre via une carte de Londres, on interagit avec les éléments du décor, on ramasse des objets, on les combine, on résout des mini-jeux pour faire avancer l’intrigue… Crimes & Punishments poursuit dans cette voie et contient tous ces éléments, mais en modifie l’équilibre pour mieux correspondre à son ambition littéraire. Il y a même une vraie épuration du gameplay « classique » au profit des séquences de dialogues et de choix, les moments de tension étant soutenus par une poignée de QTE, ce qui n’est pas sans rappeler ce qu’a tenté de faire la saison deux de The Walking Dead. Ainsi, il est désormais possible de passer purement et simplement les mini-jeux, non pas parce qu’ils sont inintéressants dans l’absolu, mais sans doute plus parce qu’ils détonnent au milieu de l’ambiance réaliste du titre.
Une serrure, ça ne se crochète pas en faisant tourner des tubes de couleur, une expérience de chimie ne se résume pas à une énigme d’Einstein édulcorée. Le gameplay est toujours varié, mais l’accent est plutôt mis sur le système de déduction, dont la base est similaire au Testament de Sherlock Holmes mais qui se développe, on l’a vu, autour de plusieurs solutions alternatives crédibles. Et c’est souvent un petit détail qui doit vous faire pencher vers la bonne solution. Un petit conseil : l’être humain est un animal prévisible et finalement peu romanesque par nature. Souvent, les choses sont aussi simples qu’elles en ont l’air.

Pour soutenir sa démarche, Frogwares s’est appuyé sur d’autres évolutions. La plus évidente concerne l’aspect technique, revu à la hausse, puisqu’on est intégralement sur de l’Unreal Engine 3. Malgré une optimisation pas toujours folichonne, cela permet d’affiner les décors, les effets, et surtout les visages qui sont criants de vérité. Le principal intérêt, c’est d’avoir (enfin) un vrai jeu d’acteur parmi les personnages. Si les doublages français ou anglais n’étaient pas mauvais dans les jeux précédents (ici ils ne sont qu’en anglais et j’ai du mal à voir en quoi c’est un défaut), ils n’étaient pas suffisants pour soutenir l’action et le propos. Maintenant qu’il est possible de faire des gros plans sur des détails, les développeurs usent d'une mise en scène plus dynamique et plus cinématographique que lors des épisodes précédents, où les mouvements de caméra lors des cutscenes étaient quasiment absents.
Cela permet également des phases d’observation des suspects pour obtenir des indices qui apparaissent en incrustation (un peu comme dans la série de la BBC). Plus globalement, on sent que le jeu puise son inspiration dans la référence du genre de ces dernières années : L.A. Noire. Que ce soit dans l’équilibre entre phases de collecte d’indices et interrogatoires (où l’on peut tenter de mettre l’accusé face à ses propres contradictions, pour peu qu’on puisse le prouver), dans la nécessité de trouver le cheminement logique qui relie tous ces éléments, dans sa volonté de repousser la « grande » Histoire en toile de fond derrière des cas individuels plus attachants, ou donc dans sa mise en scène travaillée reposant en partie sur de visages les plus réalistes possibles, Crimes & Punishments évoque souvent le jeu de la Team Bondi, sans le côté open world ni la même profusion de contenus annexes.

Trapped in a box

Tout ça, c’est bien. Très bien même, puisqu’il s’agit d’un vrai bond en avant qualitatif pour la série. Mais même avec les meilleures intentions du monde, quand on a un budget limité, il faut savoir mettre de côté ses ambitions un peu trop hautes et se "contenter" de bien faire ce qui est à sa portée. C’est un peu ce qui arrive à ce Sherlock Holmes : il pose des bases, annonce des idées fortes, et les sous-exploite non pas par mauvaise volonté, mais plus visiblement par manque de temps, de budget et de savoir-faire. Bien que plus détaillés, les décors sont engoncés dans de frustrants murs invisibles et sont peu interactifs, ce qui est doublement frustrant. Vous êtes souvent brimé dans votre désir d’y évoluer librement et cela vous facilite la tâche puisque que tout ce qui est interactif est utile pour l’enquête, sans fausse piste. Et si les longs temps de chargement entre les décors sont habilement remplis par la possibilité de continuer à consulter votre calepin et à utiliser le système de déduction (comment se fait-il qu’une si bonne idée ne soit pas déjà la norme ?), on en vient tout de même à se dire qu’un Londres fin XIXème en open world où on pourrait se balader en cab pour découvrir la ville entre deux enquêtes, ça puerait la classe. Dans la même veine, si les expressions des visages permettent de soutenir la narration, leur utilisation dans le gameplay est très marginale, puisque les QTE de contradictions se déclenchent automatiquement sans aucun lien avec votre intuition de « il a les sourcils trop froncés pour être honnête ». Il s’agit surtout de collectionner des portraits des différents protagonistes pour les conserver dans son calepin. Et on citera également quelques éléments qui sonnent faux ou tombent un peu à plat (l’enquête du train dans sa globalité, quelques dialogues, les interventions de Mycroft).

Mais pour être honnête, c’est un peu nul de reprocher ça au jeu. D’une part parce que Frogwares rend déjà une copie très propre et qu’il serait mesquin de lui reprocher de ne pas se mettre au niveau d’un L.A. Noire dont le budget était sans commune mesure. Ensuite parce que le cœur du jeu ne se trouve pas là. Très respectueux de l’esprit des livres mais s’inspirant également du traitement récent du personnage, le jeu use non seulement en permanence de références pertinentes à l’œuvre de Conan Doyle, mais il est également truffé d’easter eggs prouvant que les développeurs ont compris qui est leur public. Faire du Sherlock Holmes originel un héros geek en utilisant subtilement la pop culture, mais sans trahir l’esprit d’origine est un tour de force qui place Crimes & Punishments au niveau du Sherlock de Gatiss et Moffat, voire au-delà.  De plus, son générique de fin, aussi prenant qu’excellent, ainsi que la scène post-générique virtuellement interminable et pourtant toujours interactive via le calepin (une sorte d’au-delà du jeu dans lequel vous pouvez être éternellement piégé si vous souhaitez méditer vos choix, éventuellement les expier) viennent nous rappeler l’ambition initiale de Crimes & Punishments. Qui est surtout de nous confronter aux tourments de l’être humain lorsqu’il est mis face à de douloureuses questions morales et éthiques. En ce sens, le jeu est parfaitement réussi.
 
Focus et Frogwares peuvent être fiers : le travail a fini par payer. A défaut d’être un grand jeu, Crimes & Punishments est une excellente adaptation de Sherlock Holmes, servie par un bon niveau d’écriture, de bonnes trouvailles de gameplay au premier rang desquelles son système de déduction, ainsi qu'un vrai bond en avant technique dans la réalisation. Et si ça se trouve on aura le jeu suivant avant la prochaine saison de Sherlock.
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
D-Kalcke
 
C'est un test ou un article ?
sgt_canardo
 
Un test est un article.
D-Kalcke
 
sgt_canardo a écrit :
Un test est un article.
C'est bien, t'as vachement, suivi.
hohun
 
Merci Nicaulas. Donc les seuls vraiment bons sont les trois derniers ? Quel est le titre des deux précédents ? (ça sent la wishlist)
Anarchy
 
D-Kalcke a écrit :
sgt_canardo a écrit :
Un test est un article.
C'est bien, t'as vachement, suivi.


C'est pas comme si y'avais pas ecris TEST en gros en haut de la page. Ou en titre d'article. Y'as aussi une intro, et une conclusion.
D-Kalcke
 
Anarchy a écrit :
D-Kalcke a écrit :
sgt_canardo a écrit :
Un test est un article.
C'est bien, t'as vachement, suivi.


C'est pas comme si y'avais pas ecris TEST en gros en haut de la page. Ou en titre d'article. Y'as aussi une intro, et une conclusion.
Le test en question n'était pas dans la bonne catégorie à l'origine, il était dans la catégorie générique "article" alors qu'il s'agissait à l'évidence d'un test.
Nicaulas
 
(Il était effectivement rangé en article, erreur de ma part - ou plutôt acte manqué suite à une discussion sur le sujet.)

Pour les trois derniers épisodes, qui sont effectivement les meilleurs de la série :

Sherlock Holmes contre Jack L'Eventreur
Le Testament de Sherlock Holmes
Sherlock Holmes Crimes & Punishments

A faire dans cet ordre si possible. Éventuellement on peut aussi se remettre sur La Nuit des Sacrifiés (qui s'inspire de Lovecraft) et Sherlock Holmes contre Arsène Lupin (des énigmes ultra corsées), qui marquent les prémices de l'évolution positive de la série, mais ils ont du sacrément vieillir.

Je conseille de faire un tour par la page Wikipedia de Frogwares pour distinguer les jeux de la série originale des jeux d'objets cachés qui sont largement dispensables.
Air
 
Excellent test qui donne vraiment envie de s'y plonger. Les jeux d'enquête qui posent des cas de conscience aux joueurs sont vraiment rares. Dans une certaine mesure, le descriptif du jeu me rappelle le Blade Runner de Westwood.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Soutenez Factornews.com

Tribune

Le vertueux
(17h22) Le vertueux Je croyais qu'il était mort il y a 20 ans.
Niko
(17h21) Niko Je refuse.
Doc_Nimbus
(17h14) Doc_Nimbus :(
_Kame_
(16h21) _Kame_ Gotlib est mort :'(
Zakwil
(14h52) Zakwil [youtube.com] très bon film et bonne BO
Laurent
(10h39) Laurent LeGreg > Oui, c'est un petit bijou. Il y a des moments où tu te dis "ah ouais, quand même !"
LeGreg
(07h06) LeGreg Crusing > MrPapillon > en tout cas pour l'instant I'm in love avec l'esthétique et les puzzles.
samedi 03 décembre 2016
Yolteotl
(23h55) Yolteotl Mais The last of us II !
Crusing
(23h42) Crusing Non, c'est un remaster.
Yolteotl
(19h15) Yolteotl Nouveau Wipeouit!
Yolteotl
(19h15) Yolteotl Nouveau Marvel vs capcom!
Yolteotl
(19h09) Yolteotl Et un nouveau uncharted
Yolteotl
(19h07) Yolteotl ça ressemble carrément à du Naughty dog ce premier jeu
Yolteotl
(18h39) Yolteotl [live.playstation.com]
Yolteotl
(18h39) Yolteotl Il n'y aura probablement pas grand chose d'excitant mais Playstation Expérience démarre à 19h
Crusing
(14h27) Crusing Big Apple > On dirait le pitch d'un épisode d'une vieille saison de south park.
Big Apple
(12h18) Big Apple l'info WTF du jour :)
Big Apple
(12h18) Big Apple "L'agent des services secrets allemands qui voulait commettre un attentat est un ancien acteur porno gay converti à l’islam en 2014."
vendredi 02 décembre 2016
Crusing
(21h37) Crusing (21h24) Y'a un paquet de puzzle qui mérite plus qu'une session au chiotte.La plupart en fait.
Crusing
(21h36) Crusing Evidemment, puisque tu fais les mauvais choix systématiquement, c'est bien légitime.
MrPapillon
(21h25) MrPapillon Crusing, tu savais que j'avais une WiiU ?
MrPapillon
(21h24) MrPapillon N'écoute pas Crusing.
MrPapillon
(21h24) MrPapillon On peut facilement faire des pauses de The Witness. C'est facile d'y replonger. En plus c'est vraiment un jeu qui peut se jouer par tout petits morceaux.
Crusing
(20h54) Crusing LeGreg > Bein le tout début oui, après ça demande quand même un poil d'abnégation, comprendre que certains puzzle peuvent soit te bloquer soit te prendre du temps. Et y'en a environs 600... donc en gros tu peux en faire une centaine en "casu"
LeGreg
(20h48) LeGreg Crusing > oui je sais. la question c'est est-ce que je pourrai y jouer en casual ou pas
Crusing
(20h40) Crusing LeGreg > Si t'as pas de temps, prendre the witness n'est pas très malin.
LeGreg
(20h32) LeGreg Bon j'ai choppé Doom et The Witness en solde. Faut juste que je trouve du temps pour y jouer un peu :/
zouz
(16h08) zouz Overwatch élu jeu de l'année aux game awards, content de voir que cette supercherie reste dans son élément.
Darkigo
(14h21) Darkigo MrPapillon > Ca me fait aussi penser à cet épisode de Battlestar où ils cherchent à atteindre une station spatiale au milieu d'un nuage de poussière...
Darkigo
(14h17) Darkigo MrPapillon > stylé ce rendu volumétrique ! Ca donne envie de faire une simu aérienne avec cette qualité de rendu !
Zakwil
(14h05) Zakwil [youtube.com] je laisse ça là
Khdot
(11h44) Khdot [nextinpact.com]
Doc_Nimbus
(10h03) Doc_Nimbus hohun > Oh oui, avec Gad Elmaleh et Kev Adams. <3
hohun
(09h55) hohun [lefigaro.fr] une bien bonne nouvelle en ces temps maussades
_Kame_
(09h00) _Kame_ LeGreg > J'ai pas dis que j'avais pas d'explications à ça, je soulignais juste le fait qu'on est une race stupide, et que oui, on regrettera Hollande.
LeGreg
(03h07) LeGreg Bon ça n'a pas marché pour Clinton.. mais elle a fait l'erreur de refaire parler d'elle :)
LeGreg
(03h05) LeGreg Les gens étaient jeunes quand il y avait Y.. du coup les problèmes liés à la vieillesse sont confondus avec la disparition de Y ou l'apparition de Z.
LeGreg
(03h04) LeGreg Kame> nostalgie. C'est comme pour les jeux vidéo
Crusing
(00h19) Crusing ♪ ♫ vooooootez jAcques chirAc ♫ ♪
_Kame_
(00h07) _Kame_ Chirac: en juin 2006, 27% de favorable, aujourd'hui, 83% disent qu'en fait c'était bien sous son mandat. D'accord les gens.
jeudi 01 décembre 2016
thedan
(23h46) thedan moi, je vous mets mon billet que dans 2 ou 3 ans, on le regrettera !
_Kame_
(23h23) _Kame_ Oh oui, l'impact de sa non candidature est tellement quantifiable et qualifiable sur la destinée de chacun de nous et de celle du pays, que c'est forcément une super nouvelle.
Laurent
(23h16) Laurent (20h13) Meilleure nouvelle de l'année
MrPapillon
(21h12) MrPapillon Les jeux du "lineup" de la sortie de l'Oculus Touch : [oculus.com] . Pas beaucoup de surprises, principalement des portages sur le Touch de trucs de l'Oculus Home et de Steam.
Crusing
(21h07) Crusing Haha Macron qui avait prévu une ITW en suivant, quel ténia ce mec.
Big Apple
(20h13) Big Apple Ah non, il déclare forfait
Big Apple
(19h56) Big Apple S'il a le sens de l'humour, il faudrait qu'il annonce la dissolution de l'assemblée nationale :)
Big Apple
(19h55) Big Apple Attention, événement : François Hollande va parler à 20h00
hohun
(18h27) hohun Encore un noob qui croit qu'il va mieux jouer parce qu'il a une bande passante de ouf !
hohun
(18h27) hohun [lexpress.fr] "Le très haut débit, ce n'est pas uniquement pour que tout le monde puisse jouer à Warcraft"
MrPapillon
(11h55) MrPapillon (Il y a une vidéo dans l'article).
MrPapillon
(11h55) MrPapillon Un peu de rendu volumétrique sous Unreal : [shaderbits.com] (Donc pas de triangles/polys pour ça, c'est une forme de rendu très praticulière).
MrPapillon
(08h55) MrPapillon Crusing > [theguardian.com]
Crusing
(08h31) Crusing MrPapillon > Je crois que c'est clair, un mec qui conduit n'importe comment en Lada dans un monde désolé rempli de tarés violents, c'est une allégorie de la Russie.
mercredi 30 novembre 2016
MrPapillon
(20h37) MrPapillon Lien sans la ponctuation : [vimeo.com]
MrPapillon
(20h36) MrPapillon Crusing > Le gars a l'air d'avoir un trip surréaliste cartoon bizarre assez maîtrisé ([vimeo.com] Du coup je vais attendre que ça soit plus avancé pour mieux comprendre où il veut en venir.
Crusing
(20h23) Crusing MrPapillon > Sympa, dommage que ce soit pas avec BeamNG, et que la caisse m'ai fait instantanément penser à ça [youtube.com]
Crusing
(20h08) Crusing CBL > Je viens de enfin convertir un vieil ipod3G en clef USB, alors très peu pour moi apeul. Non mais la samsung à l'air de faire le job.
CBL
(19h09) CBL Des graphistes de ma boite l'utilise comme une Cintiq grace à l'appli Duet et ca defonce
CBL
(19h08) CBL Crusing > Ipad Pro ?
MrPapillon
(17h25) MrPapillon Un survival en caisse : [forums.tigsource.com]
Crusing
(15h46) Crusing Niko > tu ferais mieux de trouver qui se cache derrière MetalSmileGeishAsh95, au lieu de dire des cochoncetés.
MrPapillon
(15h06) MrPapillon Il change une fois tous les 30 ans.
Niko
(14h33) Niko - Merde, on a un spambot! - Ah non, c'est juste Crusing qui a changé d'avatar
Crusing
(14h14) Crusing Krita a peut etre du couteau depuis.
Crusing
(14h13) Crusing Sinon Painter quoi...
Crusing
(14h12) Crusing Zakwil > C'est vieux Artrage, je sais pas comment ça a évolué.
Crusing
(14h12) Crusing Dites, à part la Galaxy View , y'a quoi comme tablette grand format?
Zakwil
(14h10) Zakwil bah on recherchait l'effet au couteau, ce qu'artrage a mais verve à l'air de mieux gérer les pâtés de peinture (plus 3d)
Crusing
(14h03) Crusing Zakwil > Artrage est mieux?
Zakwil
(13h49) Zakwil Crusing > merci c'est mieux
Crusing
(11h27) Crusing Zakwil > C'est quoi la diff avec Artrage?
Zakwil
(10h37) Zakwil il y a freshpaint sur la surface (mais pas d'effet couteau)
Zakwil
(09h54) Zakwil salut, il existe une alternative à [taron.de] un peu plus récente?
mardi 29 novembre 2016
MrPapillon
(23h14) MrPapillon Life is short : [youtube.com]
MrPapillon
(23h12) MrPapillon Ça devrait directement faire partie de Windows.
MrPapillon
(23h09) MrPapillon Faudrait la même chose sur FFXV.
Le vertueux
(22h58) Le vertueux Big Apple > c'est pas mal, faudrait la même chose sur des consoles portables.
Big Apple
(22h44) Big Apple MrPapillon > le meilleur filtre crt est le HLSL sur mame, vidéo de démonstration avant/après sur Street Fighter 2 [youtube.com]
Big Apple
(22h27) Big Apple si le space jockey d'alien avait une Gameboy, ça serait celle de Real Phoenix :)
The Real Phoenix
(20h43) The Real Phoenix Crusing > Pour que ca donne du gout.
Crusing
(20h23) Crusing Pourquoi diable l'avoir fait en pâte à sel!
The Real Phoenix
(17h06) The Real Phoenix Tiends en parlant d'emulation, j'ai fini ca hier pour un pote: [i.imgur.com] [i.imgur.com]
noir_desir
(16h54) noir_desir wata_ > Sur que ça motive vachement moins :(
dagon
(16h04) dagon (10h45) Crusing > toute la presse l'a annoncé, mais le site est de nouveau en ligne... efficace ^^
Crusing
(14h11) Crusing c'est l'anniversaire!! [youtube.com]
MrPapillon
(14h00) MrPapillon Et la basse résolution c'est moin joli sur un écran plat que sur un CRT.
MrPapillon
(13h59) MrPapillon Du bilinear + une haute résolution et on a l'impression que les décors sont plus vides que l'impression que ça donnait à l'époque. (Une des raisons pour lesquelles je préfère jouer de l'époque en basse réso et sans bilinear).
MrPapillon
(13h58) MrPapillon Crusing > Bah les graphs de l'époque fonctionnaient bien parce que les jeux étaient en basse résolution. Les pixels qui gigotaient de partout, ça créait du détail visuel, et quand on lisse tout ça on perd.
Crusing
(13h53) Crusing wata_ > Tu confonds pixel art et jeux 3D, personne veut du scanline sur MK64.
fwouedd
(13h50) fwouedd wata_ > Pas vraiment, tu peux améliorer le rendu quand c'est affiché en 3D. Mais avec les sprites de la 2D qui ont été conçu autour des imperfections du CRT, c'est plus moche avec un LCD que ça l'était.
wata_
(13h45) wata_ noir_desir > sûr que la patience d'attendre les soldes Steam & co sont le retour de baton de l'armure pour cheval d'Oblivion et ses nombreux émules
wata_
(13h43) wata_ Il y a vraiment deux école niveau émulation : "ouais Zelda64 en 4K antialiasing 120fps" et "bon faut que ce soit crado comme dans mon enfance"
fwouedd
(12h59) fwouedd Du coup, à moins d'être un vrai passionné du balayage, ça le fait. Par contre, c'est vraiment chiant à parametrer.
fwouedd
(12h58) fwouedd Ca prends tout en compte, le type de dalle, l'éclairage, ça simule le rafraichissement, les couleurs, les formes des ecrans.
fwouedd
(12h57) fwouedd MrPapillon > Ah clairement, mais les filtres CRT depuis quelques années sont vraiment balaises.
MrPapillon
(12h51) MrPapillon fwouedd > La vidéo était pas pour toi. On y voit clairement le gain de qualité entre un jeu sans filtre CRT et un vrai CRT.
fwouedd
(12h23) fwouedd (08h44) Je comprends pas ce que tu me montres. Ta video on voit un mame sans config HLSL.
rEkOM
(11h56) rEkOM Et en fouillant dans le github y'a même un patch POC pour jouer en VR :) [github.com]
rEkOM
(11h56) rEkOM Il vient d'avoir un hotfix du patch d'aout de Fez... [github.com]