Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Gods Will Be Watching : le Jeu de la Mort et du Hasard

kimo par kimo,  email
 
Fort de son succès au Ludum Dare, le développeur Deconstructeam a eu la chance d'être recruté par l'éditeur super hype du moment - Devolver  - pour donner la pleine mesure à leur prototype. Il est toujours délicat d'étendre un concept minimaliste à un jeu entier. Gods Will Be Watching y parvient-il?

Certitude de l’incertitude

Peut-être faut-il commencer par éviter un malentendu qui porte préjudice au jeu, et qui est principalement lié à un problème de définition. Le jeu est bien, dans la forme, un point & click, mais il n’en exploite absolument pas les mécanismes traditionnels. Il faudrait donc d'abord s'accorder sur ce qui constitue un point & click (est-ce une forme ou un gameplay ?). Ici en tout cas, il n’est nulle question d’énigmes ou d’inventaire mais, tout comme dans le prototype, de gestion de risque et de paris successifs.



Chaque élément, personnage ou groupe de personnage symbolise en réalité une jauge qu’il vous faut maintenir le plus possible en équilibre, afin qu’elle ne se vide ou ne déborde pas. Par exemple dans le premier chapitre, faire en sorte que des otages ne se sentent ni trop en sécurité, ni trop apeurés, tout en tenant les gardes à distance. La principale difficulté vient de la façon dont les niveaux de ces différentes jauges sont interconnectés : calmer un otage un peu trop sûr de lui peut par exemple en apeurer un autre. La seconde qui vient s'y ajouter, c’est qu’il y a systématiquement une limite de temps pour atteindre chaque objectif et que chacune de vos actions en consomme une petite quantité, tout en faisant progresser la situation globale : si calmer les otages est important, ils ne sont qu’un moyen pour une autre fin et il faut savoir quand sacrifier quoi pour atteindre ces objectifs sans jamais négliger l'avancée des gardes, ainsi de suite... La dernière couche de glaçage, c’est la part d’aléatoire qui évite au jeu de se transformer en puzzle game en y ajoutant constamment de l’imprévu et du chaos. Tous ces éléments sont sans cesse recombinés avec plus ou moins de bonheur dans les sept chapitres du jeu.

C’est sans aucun doute sur ce dernier point que le jeu se montre le plus radical, et donc qu’il divisera le plus. C’est un jeu dans le plus pur sens du terme, un jeu de casino : on parie, on perd et on recommence. On joue à la roulette en élaborant notre petite méthode pour limiter les risques : tenter énormément sur un coup de poker et risquer le game over immédiat ou sagement et laborieusement améliorer ses chances au risque de ne pas atteindre son objectif à temps ou de voir ses efforts réduits à néant par un coup du sort. De toute façon, c’est généralement la banque qui gagne !
 Le jeu entier tient donc d’un côté dans l’élaboration et l’ajustement de votre stratégie de progression, et de l'autre sur l’arbitraire implacable du hasard, qui vous mettra le plus souvent dans la panade mais vous sauvera aussi parfois miraculeusement la vie. Sa volonté est de toujours vouloir pousser le joueur dans l’incertitude la plus totale et c’est avec un humour sadique que le jeu allonge ou réduit parfois le temps imparti, en y ajoutant un objectif ou un évènement inattendu. Si ça parait parfois injuste, c’est que c'est justement voulu : l’équilibrage est terriblement précis, parfaitement ajusté pour produire des résultats incertains jusqu’à la dernière minute. Pour gagner il ne faut donc pas seulement bien jouer, mais également avoir les fameux dieux du titre de son côté et déjouer les pronostics. Si vous n’aimez pas cet aspect aléatoire, mieux vaut ne pas vous en approcher : en toute logique, le jeu ne vous plaira pas.

Mor(t)alité.

Pour les quelques autres, la formule devrait fonctionner à plein régime. Il faut parfois traverser de très long chapitres tout en sachant qu’on peut tout perdre d’un coup, et comme il n’y a ni checkpoint, ni sauvegarde, la pression (ou l’ennui et le découragement, c’est selon) monte très vite. Les développeurs ont mis un mode facile pour ceux qui voudraient profiter de l’histoire, mais ils conseillent d’y jouer en mode original. L’histoire n’est de toutes façons pas vraiment l'élément central du jeu. C’est même un second malentendu qui lui colle à la peau. On voudrait voir en GWBW une succession de dilemmes moraux. Mais les mécanismes du jeu sont tellement puissants et brutaux qu’il y a peu de chance que vous vous investissiez émotionnellement dans le récit. C'est que, contrairement aux autres jeux de ce genre, qui essayent de rendre chaque choix définitif, vous passez ici votre temps à recommencer les niveaux. Difficile dans ces conditions de s'attacher à une situation que vous revivez pour la cinquième fois. Ces dilemmes permettent donc surtout de mettre en place des propositions alternatives pour réussir chaque niveau, ou des défis supplémentaires. L’histoire est plus prétexte à donner une apparence à l’aspect purement gestionnaire et statistique du jeu qu'à réellement créer la tension et l'empathie.



Ce n’est donc pas tant la violence visuelle ou morale des situations qui dérange le joueur, habitué depuis longtemps maintenant à ce que toutes sortes de tortures et de choix douloureux soient transformés en divertissement, mais bien la fatalité qui hante le jeu et qui l’agresse, elle, directement. Always Sometimes Monsters ou The Walking Dead nous démontrent que chaque choix a des conséquences, bonnes ou mauvaises, parfois contradictoires ou imprévues, mais au moins croit-on fermement en notre capacité à agir et donc à construire notre propre récit. GWBW nous propose un autre modèle d’enchainement dans lequel on ne rigole plus. Le cynisme est ici bien réel : il habite toute la structure du jeu et dépasse la question de la fin et des moyens et même des causes/conséquences. On peut tout faire bien (ou mal) et perdre quand même. C’est le pragmatisme d’un hasard sans destin, qui renvoie la gestion de risque à sa limite absurde (à partir de quand est-on sûr de quoi que ce soit ?). C’est pour cette raison que GWBW ne peut construire de récit et choisit le fragment. Il se joue comme un roguelike et ne peut rien raconter en dehors de ces échecs perpétuels. Le scénario essaye bien de faire le malin avec cet aspect-là du jeu, mais ne parvient pas à en faire grand-chose d’intéressant ni à en désamorcer l’aspect extrêmement répétitif. Lui donner un sens ne le rend pas moins pénible pour le joueur.

En réalité, le jeu doit moins être pensé dans une continuité narrative que comme une série de niveau à vaincre séparément. Vu comme ça, sa répétitivité retrouve sa notion première, toute mécanique. On ne reprocherait pas à un Mario de nous faire sauter à chaque niveau (et même plusieurs fois par niveaux). GWBW ne se joue simplement pas d’une traite, n’est pas plus un jeu d’aventure qu’un puzzle game. Il propose une succession de défis indépendants sous forme de situations, reliées entre eux par une histoire et une charte graphique. Il reprend cette logique de niveau par tableau propre à certains puzzles games, mais en tout cas bien éloignée des jeux d'aventure point & click.


 
Bien sûr, certains chapitres ne sont pas passionnants et reposent bien trop largement sur la chance. Condamné à varier autour d’un unique concept, le jeu se répète aussi forcément un peu, et c’est là sa principale limite. Pour le reste, force est de constater que la rigueur avec laquelle il applique son programme est impressionnante, même pour ceux qui n’accrochent pas avec ce type de jeu. Si la réalisation est aussi radicale que bien exécutée, reste finalement la dernière question : le jeu parvient-il à dépasser son statut d’esthète intransigeant pour venir parler à un grand nombre de joueurs ?

Il faut bien reconnaître que peu d’entre nous pourront pleinement apprécier une formule aussi austère. Il faut aimer souffrir et le payer de son temps. Mais après tout, une grande quantité de jeux exigent eux aussi ce genre de sacrifice (Don’t Starve par exemple ou une mort peut ruiner des heures de jeu). On peut rappeler au passage que la version Ludum Dare est gratuitement jouable en ligne pour ceux qui ne sont pas sûr d’aimer le genre, ou bien qui sont simplement curieux. On ne saurait trop vous conseiller d’essayer avant de vous laisser tenter par la version complète, qui ne fait finalement qu’approfondir le concept de base. Il serait bien injuste d’en attendre autre chose : le jeu est pleinement ce qu’il est même si ce n’est pas forcément ce qu’on voudrait qu’il soit. On peut le regretter, mais c’est difficile de le lui reprocher.
On a rarement eu affaire à un jeu aussi décomplexé. Une proposition pure et sèche qui évite même l’écueil du discours moral et conceptuel grâce à des mécanismes drastiques. GWBW n’est pas fait pour tout le monde, mais c’est indéniablement une réussite dans son genre et on ne peut qu'en apprécier la radicalité. Après, on aimera ou on n’aimera pas, mais ça c’est une question qui concerne moins le jeu que chacun d’entre nous.
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
Umadrab
 
En tout cas, ça donne furieusement envie de s'y essayer pour savoir si ce test est juste brillant ou un craquage à la "Oh comme je dérouille, oh comme je me fais chier, quel génie, quelle intransigeance !"

Beau test en tout cas.
Sir_carma
 
Très bon test.
Personnellement, ce n'est clairement pas le jeu auquel je m'attendais, ni celui que je souhaitais profondément.
La morale n'a aucun impact, le récit est quelconque, aucune empathie développée sur les personnages, chapitres complètement décorrélés les uns des autres comme dit dans le test...
Mais je prend tout de même plaisir à y jouer. A une condition...en mode facile.
J'ai débuté le jeu dans la difficulté recommandée, et après quelques heures de frustration extrême, j'ai failli désinstaller le jeu...
Je suis donc passé au mode facile, et là ça passe un peu mieux...
ptitbgaz
 
Bon, titillé par le (très bon) test, ainsi que les news avant, j'ai tâté la démo, et c'est assez marrant et plutôt prenant. Mais y a quand même un souci de cohérence qui fait que j'entrevois la frustration que peuvent ressentir certains, et que je le prendrai surement pas plein pot.
Je n'ai aucun problème avec l'arbitraire et l'aléatoire quand il est bien amené et circonstancié : dans la démo, le fait que le chien attrape ou pas sa proie, les attaques extérieures, les baisses de moral, la maladie, etc... Quand par contre, lors d'un round, je soigne mon médecin malade et qu'on m'apprend dans la foulée qu'il est mort du virus, je me dis WTF !
C'est pas cohérent et c'est logiquement frustrant. Je ne sais pas si ça retrouve dans le jeu, mais pour moi ce n'est pas le résultat d'un choix audacieux à saluer : c'est soit un manque de finition, soit une faute manifeste de game design.

MAIS j'encourage tout le monde à tester la démo, c'est original, pas mal foutu pour un concept (mais sommaire) et plutôt prenant.
kimo
 
@ptitbgaz

je ne suis pas tombé sur ce genre d'événement, p-e que c'est un défaut de la version web, ou p-e qu'il faut soigner avant un certain avancement de la maladie ou qu'il y a une chance de rater le traitement.

il y a des règles parfois difficiles à saisir au premier abord, parce que tous les risques ne sont pas aussi clairement affichés que la chasse du chien. Disons quand même que quand on connait bien un niveau, on peut parvenir à ses fins en suivant une logique parce qu'on maitrise mieux les difficultés et le fonctionnement. Ce que j'ai pu expérimenter en jouant une fois en facile et une fois en original. Le deuxième niveau j'ai réussi à obtenir un résultat précis la seconde fois grâce à une connaissance des mécanismes tout en étant conscient des moments ou je prenais un risque qui pouvait conduire au game over immédiat.

J'ai été plus sensible à l'injustice et à l'aléatoire du jeu lors de mon premier run. En fait, jouer en facile permet de comprendre avec moins de frustration comment parvenir au bout d'un niveau. La recette peut ensuite s'appliquer avec plus de rigueur en original, et là quand on sait que les marges de manœuvres sont réduites, la tension est optimale.

Après je ne considère pas le jeu comme un indispensable (pas de macaron), comme tu dis ptitgaz, c'est assez sommaire. Mais au moins, c'est précis et ça va au bout de son idée, et ça, sans être forcément un fana du jeu, j'apprécie.
Genova
 
Vraiment sympa comme petit jeu. Ca ne me semble pas particuliérement nouveau mais ça s'apprécie le temps qu'il faut.
Pour accrocher un peu plus les gens j'aurais rendu la 1ere mission plus facile quand même

Il manque plein de petite choses a faire pour densifier le jeu, on tourne vite en rond avec les mécaniques.
Je vais quand même tester plus en profondeur, voir si les prochains niveaux apportent plus de dynamique.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Soutenez Factornews.com

Tribune

MrPapillon
(01h53) MrPapillon CBL > Ah mais clairement ! [youtube.com]
CBL
(01h30) CBL La realite a depassé la fiction il faut dire
CBL
(01h30) CBL La 20 n'etait plus tres drole
CBL
(01h30) CBL AH oui la nouvelle saison
Crusing
(01h28) Crusing Oui bein la 21, enfin la suite de garrison
CBL
(01h21) CBL Quelle suite ? Elle est finie la saison
Crusing
(01h14) Crusing Je suis surtout curieux de voir ce que va nous pondre la contre culture US en 4 ans, et la suite de la saison de south park.
MrPapillon
(01h13) MrPapillon Khdot > Crusing veut devenir président alors il est jaloux.
noir_desir
(01h07) noir_desir Kame> sacré bush...
Crusing
(01h07) Crusing Khdot > D'où je chiale? putain mais commence par arreter de dire de la merde #team blaireau
Crusing
(01h06) Crusing Non atchoum, on ne dirait pas palpatine.
Khdot
(01h06) Khdot (1h01) Crusing > te voir chialer depuis l'élection de Trump me faire marrer, merci pour le popcorn
Khdot
(01h04) Khdot on dirait palpatine [cdn.inquisitr.com] #team-crusing
Crusing
(01h01) Crusing Khdot > oauis bouffe tes pop corn.
Khdot
(01h00) Khdot (0h58) Crusing > #team-ironie
Crusing
(00h58) Crusing (00h54) MrPapillon > plutot les champs arrosés au powerade
Crusing
(00h58) Crusing Khdot > (00h54) carlos
_Kame_
(00h57) _Kame_ [pbs.twimg.com]
MrPapillon
(00h55) MrPapillon Khdot > [grazia.fr]
MrPapillon
(00h54) MrPapillon Crusing > Ça ferait tellement super-vilain qu'on risque de se retrouver avec un paquet d'américains en latex, cagoules et slips externes courant sur les toits en balançant des machins ninja.
Khdot
(00h54) Khdot oula ouais il a l'air trop bizarre le petit Trump [earnthenecklace.com] (wtf crusing)
Khdot
(00h53) Khdot crusing nous fait une intoxication de tofu
Crusing
(00h52) Crusing Le plus probable c'est que sam beckett est dans le corps de Barron et qu'il essaie de régler les choses.
Crusing
(00h49) Crusing MrPapillon > peut etre vois t'il plus loin que nous tous, et qu'il étranglera son père dans son jacuzzi avec du fil dentaire à son 16eme anniversaire.
MrPapillon
(00h45) MrPapillon Pour en faire des gratte-ciels à New York et à Washington.
MrPapillon
(00h44) MrPapillon Envoyer l'iimmigration mexicaine sur Mars pour faire des trous et récupérer les trucs dorés.
MrPapillon
(00h42) MrPapillon Tu vois plus loin que moi.
MrPapillon
(00h42) MrPapillon Crusing > Oh oui, faire tomber des météorites sur les pays pauvres et les faire récupérer les précieux matériaux.
Crusing
(00h40) Crusing MrPapillon > (00h32) A moins qu'il ouvre les portes de la conquête spatiale! [cache.marieclaire.fr]
noir_desir
(00h35) noir_desir Crusing > donc on le subira quand même
noir_desir
(00h34) noir_desir (23h40) Crusing > disons que pour trump l'embettant ce n'est pas pour son peuple (qui l'a choisi démocratiquement), le soucis c'est plus qu'il est à la tête de l'une de plus grande nation du monde et des plus puissante ;( ...
MrPapillon
(00h32) MrPapillon Crusing > Ouaip, c'est le futur Président Trump Junior, qui déclenchera la troisième guerre mondiale contre l'alliance euro-sino-pakistanaise avec un petit sourire discret.
Crusing
(00h23) Crusing noir_desir > Bein tu l'auras pas a te le coltiner, en fait, vois tu.
noir_desir
(00h22) noir_desir Crusing > non du tout pourquoi ?
Crusing
(00h21) Crusing MrPapillon > Le pire c'est le fils Barron, tu sais pas si il est autiste, si il tue des chatons en cachette, ou si il pense déjà à rétablir l'équilibre de la force.
Crusing
(00h19) Crusing Wololo quoi, j'ai envie de dire.
Crusing
(00h19) Crusing MrPapillon > (00h14) [youtube.com]
MrPapillon
(00h16) MrPapillon Je suis sûr qu'ils ont plein de trucs rigolos à raconter eux aussi.
MrPapillon
(00h16) MrPapillon Et Trump et sa famille, c'est un peu la famille Addams version Eric Cartman.
MrPapillon
(00h14) MrPapillon Et des gens qui jurent sur des bibles.
MrPapillon
(00h14) MrPapillon Bah les Etats-Unis c'est toujours très rigolo. Y a qu'à voir la cérémonie d'investiture avec une nana de télé-réalité qui chante faux pour l'hymne et des "god" tous les trois mots avec des prêtres.
Crusing
(00h13) Crusing noir_desir > (0h10) tu vis aux EU?
noir_desir
(00h13) noir_desir MrPapillon > en terme d'élu député ou président, 25% ce n'est pas suffisant pour gagner
noir_desir
(00h12) noir_desir MrPapillon > c'est pour ça que chez nous, les lepen ont dû mal a percé
noir_desir
(00h11) noir_desir MrPapillon > ce n'est pas proportionnel suivant les états, tu gagnes, tu remportes tout...
noir_desir
(00h11) noir_desir MrPapillon > ouais, marrant et rigolo, je ne sais pas si c'est le mot...
MrPapillon
(00h10) MrPapillon Le côté débile de leur système, c'est que les votes à l'intérieur de certains états ne servent à rien.
noir_desir
(00h10) noir_desir Crusing > il n'est pas élu au suffrage universel directe... bref :) c'est chiant on va au moins se le coltiner 4a
MrPapillon
(00h10) MrPapillon Mais les états-unis restent une démocratie représentative. C'est ça qui est rigolo.
Crusing
(00h08) Crusing noir_desir > Non mais change pas de sujet, il n'est pas élu démocratiquement.
noir_desir
(00h05) noir_desir Crusing > certes après c'est leur façon de voter... Les démocrates se sont fait avoir plusieurs fois, s'ils ne voulaient plus de ce système, il n'avait qu'à le changer. C'est que ça leur plait.
Crusing
(00h03) Crusing pas*
Crusing
(00h03) Crusing (23h40) noir_desir > Non, élu en indirect, par démocratiquement.
vendredi 20 janvier 2017
noir_desir
(23h57) noir_desir Khdot > :) tu pourras faire un match de catch avec lui après :)
Khdot
(23h48) Khdot premier jour et on se marre déjà avec Trump, j'vais prendre du poids de ouf avec autant de popcorn, calmez-vous
noir_desir
(23h46) noir_desir [gamekult.com] ça a l'air chouette comme idée, dommage que je n'ai pas de talent artistique....
noir_desir
(23h40) noir_desir disons que pour trump l'embettant ce n'est pas pour son peuple (qui l'a choisi démocratiquement), le soucis c'est plus qu'il est à la tête de l'une de plus grande nation du monde et des plus puissante ;(
LeGreg
(23h31) LeGreg où est la news ?
LeGreg
(23h30) LeGreg Chantal Goya a sorti un nouveau disque ?
Crusing
(23h03) Crusing Meilleur panneau de manif jamais [pbs.twimg.com]
Crusing
(22h56) Crusing CBL > (22h16) Il est le phénix vengeur des noel passé.
Laurent
(22h55) Laurent Niko > chiche !
noir_desir
(22h52) noir_desir CBL > et les étrangers hein, enfin les étrangers qui ont colonisé hein pas les rouges
Niko
(22h48) Niko Sinon, on peut faire une news sur Chantal Goya
CBL
(22h44) CBL Yep, rien que pour la peine je vais faire une news Switch
Niko
(22h41) Niko Je crois que c'est la pire méchanceté qu'on ait jamais dit sur le site :|
MrPapillon
(22h19) MrPapillon CBL > Pour faire un *~clash~*.
CBL
(22h16) CBL Pod > Mais pourquoi tu viens ici alors ?
MrPapillon
(22h08) MrPapillon Trump c'est un peu Cartman devenu adulte en fait.
MrPapillon
(22h01) MrPapillon Mais du coup c'est à qui qu'on va mettre des nouilles dans le froc ? Un volontaire ?
Pod
(21h58) Pod Factornews et son lectorat sont au jeu vidéo ce que Touche Pas À Mon Poste et son public sont à la télévision.
choo.t
(21h45) choo.t Les USA se plaignent de Trump, mais nous on à Pod, c'est quand même un autre niveau.
CBL
(21h01) CBL Sauf les noirs, les femmes, les homos, les opposants politiques, la presse, les scientifiques, le climat et la planete
CBL
(21h00) CBL America First !
Big Apple
(20h56) Big Apple Sebultura > C'est exactement dans l'esprit du discours d'investiture de Trump, you made my day ;)
Big Apple
(20h46) Big Apple Zboub : Euh, Zouz, et en plus, il s'appelle Roberto!
Sebultura
(20h21) Sebultura Je m'en lasserai jamais FUCK YEAH! [youtu.be]
Crusing
(19h50) Crusing Le vertueux > un blood dragon 2
thedan
(19h47) thedan 20 minutes du prochain ghost recon : [youtube.com] ça a l'air generique et "farcry" au possible !
Laurent
(19h21) Laurent (19h05) BeatKitano > Ca fait 2 semaines que Mark Hamill lit les tweets de trumps avec la voix du joker... tout se tient
BeatKitano
(19h05) BeatKitano Ça explique des choses [theslot.jezebel.com]
Le vertueux
(18h43) Le vertueux De toute façon pour moi l'aspect nanar est une fausse bonne idée, il faut essayer de faire quelque chose d'excellent, de bien joué, bien foutu, de relativement sérieux mais avec des éléments qui dénotent, genre coupe mulet, quelques punchline etc...
Le vertueux
(18h42) Le vertueux ptitbgaz > Seagal année 80/90 alors, parce que tout ce qu'il y a après c'est super chiant et ça ressemble à du cod justement.
ptitbgaz
(18h17) ptitbgaz (14h59) Crusing > Ils n'avaient pas besoin de noter que le français n'était pas disponible... :D C'est vrai qu'un COD sauce nanard/Seagal assumé, ça pourrait être bien marrant.
GTB
(18h09) GTB Playdead (Limbo/Inside) lâche la première illustration de leur prochain jeu: [cdn-static.gamekult.com]
zouz
(17h21) zouz [parismatch.com]
choo.t
(17h03) choo.t et c''est bien mérité. J'en ressort avec un mal de crane, le FOV de 40° et devoir constamment switcher d'un écran à l'autre sont vraiment rédhibitoire. Et l'environnement est illisible.
fwouedd
(16h56) fwouedd Ouais : [jeuxvideo.com]
fwouedd
(16h56) fwouedd Il a fait un flop terrible sur les autres supports y'a pas longtemps non?
choo.t
(16h54) choo.t Dks > Non, 5 balles neuf sur un rayon de supermarché, mais même comme ça j'ai mal au cul.
Dks
(16h52) Dks choo.t > j'espère que tu l'as topé à 1€ avec un set de 4 serviettes micro fibres au simply ^^
fwouedd
(16h52) fwouedd Et ça, personne n'en parle!
fwouedd
(16h52) fwouedd choo.t > En plus c'est monster hunter le jeu qui utilise le mieux la mablette.
choo.t
(16h44) choo.t Bon dieu, que c'est nul ZombiU, et dire que tout le monde m'en parlais comme "le seul jeu de WiiU qui utilise bien le gamepad", non, c'est de la merde leur utilisation.
Joule
(16h14) Joule MrPapillon > Ca fait des mois que je veux le newser celui-là, et que j'oublie à chaque fois
thedan
(16h14) thedan Une idée pour une bon écran gamer pour 250€ ?
Crusing
(16h10) Crusing C'est ça qui manque au FPS AAA actuels, un COD avec du 3eme degré et plus bourrin que necessaire et c'est la win comme SOF1/2
Le vertueux
(16h02) Le vertueux Cela dit le synopsis est tout à fait bon, j'aime beaucoup, il manque la direction artistique avec des méchants en mulet classes qui prennent la pose quand ils parlent, mais en soit le postulat est bon.
Le vertueux
(16h01) Le vertueux Crusing > Tu m'as vendu du rêve, mais c'est plutôt "davilex fait un fps".