Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

TT Superbikes

Fakir Bleu par Fakir Bleu,  email
Quoiqu’on en dise, les jeux de moto valant le coup d’œil ne sont pas légion sur PS2. Outre les Moto GP de Namco qui trustent les places au niveau de l’arcade et Riding Spirit qui se veut le Gran Turismo deux roues, le parpaing de Sony ne dispose pas d’une pléthore de titres axés simulation. Jester Interactive compte bien combler ce vide avec ce TT Superbikes qui a pour cadre la mythique île de Man, la Mecque des courses pour pétrolettes.

Gaaaaaaaaaaz !!!


Le lieu de la course avait pourtant de quoi faire rêver. Imaginez plutôt, aussi prestigieux que les 24h du Mans ou les 500 miles d’Indianapolis dans le monde la moto, cette épreuve se compose en fait d’un circuit de pas moins d’une cinquantaine de kilomètres sur route ouverte. Ici, pas d’échappatoires, on longe des murets à 200 km/h, on effraie la fermière en faisant crisser les pneus sous ses fenêtres, bref une course conviviale digne d’une bonne bourre entre potes. Voilà, ça y est, vous y êtes, le sourire beat en bandoulière. Hé bien, on remballe tout ça, car ce n’est pas encore ce jeu qui vous fera atteindre les extases motardes (de Dijon) ©joystick ancienne époque.

Une réalisation essorée


Tout d’abord, à peine en course, on est choqué par la pauvreté graphique de l’ensemble. Certes la campagne anglaise n’est pas réputée pour ses paysages chatoyants mais là, bonjour le désert. Quelques fermes, trois bosquets, des petites murettes et voilà, bref on se croirait revenus deux ou trois ans en arrière. Au crédit du jeu, l’animation est plutôt fluide, certes le framerate n’est pas hallucinant mais on n’a pas à souffrir de lag qui empêcherait le bon déroulement de la course. La modélisation des véhicules et coureurs est assez quelconque et on notera les licences officielles qui sont tout de même une note positive dans cet océan de banalité.

Une jouabilité boiteuse comme Mick Doohan


Le plus gros problème de ce jeu qui se veut axé simulation est le non respect de ses objectifs. En effet, il peut arriver de percuter un trottoir ou un muret à pleine vitesse et être juste ralenti tandis que la moindre touchette avec un concurrent vous enverra ad patres vous faisant perdre tout espoir de victoire. En effet, vos concurrents ne chôment pas et si vous partez à la faute il vous sera très dur de revenir. Les modes de jeux sont assez variés avec notamment la possibilité de piloter des side-cars. Toutefois, la réalisation et le plaisir de jeu souffreteux viennent vraiment gâcher un titre qui partait pourtant avec de bonnes intentions.

Les mordus de deux roues devront à nouveau prendre leur mal en patience car le messie n’est pas encore arrivé sur consoles de salon. La réalisation vraiment passable de ce TT Superbikes le prive de toute prétention. Les sensation de pilotages ne sont de plus vraiment pas au rendez vous. Bref passez votre chemin.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews