Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
TEST

Tropico 6 : la vie de mon rhum

Ze_PilOt par Ze_PilOt,  email  @Ze_PilOt
Développeur / Editeur : Kalypso Media Limbic Entertainment
Support : PC
Revolutione ! Tropico a subi un putsch ! En passant chez un nouveau développeur (Limbic Entertainment) et un nouveau moteur (Unreal 4), on était en droit de s’attendre à du changement...

Revolutione ?

Si vous avez déjà joué à un Tropico : L’un des principaux changements est la simulation désormais complète de votre île. Chaque habitant doit maintenant se déplacer pour aller au travail, respecter les horaires, pour seulement subir les effets des bâtiments et des doctrines. Optimiser les moyens de transports est maintenant une priorité, d’autant que vous pourrez désormais vous étendre sur plusieurs îles. Pas d’autres révolutions, mais la présence de nouveaux bâtiments, un nouveau personnage, un arbre de recherche plus tourné vers la politique, la possibilité de voler des merveilles du monde… Je préfère vous laisser lire la page du store Steam que de m'étendre là-dessus. Malgré le changement de développeur, Tropico 6 n’est qu’un excellent pot-pourri des meilleures idées
de la série, avec un joli enrobage (merci Unreal), et donc le meilleur épisode pour ceux qui en veulent encore.


Buena vista social game

Pour les nouveaux venus, Tropico 6 est évidemment un jeu de gestion, mais le cadre de la république bananière et la personnification du joueur dans El Presidente en fait également un cynique simulateur politique. Vous traverserez ainsi plusieurs âges - colonial, seconde guerre, guerre froide, temps modernes - sur fond d’entraînantes musiques à consonance cubaine, chacune avec son lot de défis : plaire à l’empire britannique tout en fomentant la révolution, aider les alliés ou l’axe... Une fois votre indépendance déclarée, votre île pourra devenir une utopie communiste, un paradis (fiscal) capitaliste, le centre mondial de l’industrie du chocolat ou la dernière destination à la mode pour touristes fortunés. Le jeu propose une quinzaine de missions scénarisées, montrant chacune une facette différente du jeu, ce qui vous permettra de découvrir en douceur la richesse du titre. De quoi s’occuper quelques dizaines d’heures avant d’attaquer un mode sandbox (15 îles disponibles) de plus longue haleine.


 

Une boisson rafraîchissante au nectar de fruits et à l'eau, communiste ?

Si l’aspect gestion n’est pas particulièrement complexe (on est rarement en galère très longtemps) - sans toutefois tomber dans la simplicité d’un Two Point Hospital -, la combinaison avec la gestion de la politique rend l’expérience riche, originale et drôle. Gérer l’exportation, la religion, la santé, la police, l’écologie, mais aussi soudoyer ou mettre en prison vos opposants, truquer les élections, pirater les lignes maritimes, quasiment tout ce que vous pouvez imaginer est possible. D’un point de vue purement gestion, si les lignes d’approvisionnements sont légèrement moins complexes qu’un Anno par exemple, chaque bâtiment (plus de 150) offre des modes de fonctionnements alternatifs et des upgrades selon les buts que vous voulez atteindre.  Il y a également la possibilité de faire (ou plutôt subir) la guerre, mais on est loin d’un jeu de tactique ou de stratégie. Au vu du contexte du jeu, l’aspect militaire se devait d’être là, mais il n’est heureusement pas très important.


 

Tropico Libre

C'est toujours le soleil à Tropico ? Quasiment oui. L’interface utilisateur mériterait un patch : Dans certains menus il faut cliquer droit pour annuler, dans d’autres, cela met l’action en boucle. Il est impossible de (dé)zoomer avec la molette en mode construction, ce qui est très agaçant quand on recherche une ressource précise sur la carte. En parlant de recherche, trouver un bâtiment d’un certain type ne fera qu’en scrollant longuement sur votre île, aucun menu ne permettant un accès direct à, par exemple, tous vos hôpitaux. Même après des dizaines d’heures, l’onglet de construction des bâtiments me semble fouillis et me demande de naviguer dans tous les onglets pour trouver un bâtiment rarement usité. A côté de ça, tous les panneaux d’informations nécessaires sont là et sont relativement clairs, il est rare de se demander pourquoi le chaos arrive. 

Note : Ce test a été réalisé sur la version PC. Une version console est prévue, mais attention à la maniabilité à la manette. Bonus : Le replay du stream découverte des deux premières missions du jeu.
Drôle, complet, addictif et en plus une excellente BO. Un must-have pour les amateurs de jeux de gestion. Les aficionados de la série auraient peut-être aimé de vraies nouveautés, mais Tropico 6 ne les décevra cependant pas tant il est généreux. Ce premier épisode de Limbic Entertainment est une synthèse parfaite de la série, une preuve rassurante qu'ils ont compris la force du titre. Maintenant que le soutien des fans est assuré, on peut espérer qu'ils seront plus confiants pour faire souffler un véritable vent de fraicheur sur le prochain épisode. Viva la revolutione !
Rechercher sur Factornews