Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

The Walking Dead : 400 days

Nicaulas par Nicaulas,  email  @nicaulasfactor
 
Vous avez terminé la saison 1 du jeu The Walking Dead, et vous êtes impatients de connaître le sort que la saison 2 réservera à Clementine ? Telltale vous donne un os à ronger avec 400 days, un contenu additionnel introduisant cinq nouveaux personnages et préparant l’arrivée des nouveaux épisodes.
Si tant est que le terme DLC soit adapté à des jeux de toutes façons diffusés de manière épisodique, 400 days est un DLC venant s’ajouter à la saison 1, et qui retrace les 400 premiers jours de l’invasion de geeks. Enfin, façon de parler, puisque chacun des six chapitres, accessible depuis des notes épinglées sur un panneau d’affichage dans une station-service, nous fait suivre un seul personnage lors d’un jour particulier. Jour 2 pour Vince, 41 pour Wyatt, 184 pour Russell, 220 pour Bonie et 236 pour Shel, chaque chapitre se compose d’un mélange de dialogues aux choix multiples et de scènes scriptées. Et au 400ème jour… eh bien, vous verrez. Disons simplement que les notes épinglées sur le tableau passent en quelques secondes du statut de fainéantise de mise en scène à celui de subtile introduction à une joute verbale finale rappelant les passages cruciaux de la saison 1… Et nous rendant encore plus impatients pour la suite.

Car c’est bien là tout l’intérêt de ce 400 days : on y retrouve, certes dans une version condensée, la plupart des éléments clés qui ont fait le succès de la saison 1, à savoir une réalisation soignée et inspirée, une ambiance d’apocalypse, des personnages non manichéens et des dilemmes moraux bien amenés par une narration maîtrisée. Certains pourront trouver frustrant qu’aucun protagoniste de la saison 1 ne soit jouable. Si je suis le premier à reconnaître la qualité d’écriture derrière les personnages de Lee et de Clementine, et si la scène finale de la saison 1 a créé une grande attente quant au sort de notre gamine à casquette, j’avais trouvé les personnages secondaires tout aussi intéressants à suivre. C’est donc sans déplaisir et parfois avec émotion qu’on recroise des connaissances de la saison 1, et qu’on découvre de nouvelles têtes qui animeront sans doute la saison 2. Le problème vient plutôt du manque de temps pour développer le background des personnages, et de la narration elliptique un peu abrupte.

Car si les cinq épisodes de la saison 1 se bouclaient en une dizaine d’heures, 400 days vous en demandera une seule, montre en main. C’est peu, surtout pour un contenu vendu au même prix que les épisodes, à savoir 5 euros. Pour faire tenir ses cinq chapitres dans ce laps de temps, Telltale a sorti le hachoir à viande et a taillé dans le gras. Puisqu’il y a de fortes chances qu’on revoie les protagonistes de 400 days dans la saison 2, on se contente d’informations basiques pouvant tenir dans une ligne de dialogue. Puisqu’on ne vit réellement que 5 jours sur les 400, les ellipses sont larges et là encore résumées en une ligne de dialogue. Puisqu’il n’y a pas de phases d’exploration/réflexion, les décors et les possibilités de gameplay sont arbitrairement restreints, parfois de manière maladroite (l’utilisation d’un brouillard épais pour diminuer la profondeur de champ, ou d’une route droite sur laquelle on ne peut qu’avancer). Néanmoins, le jeu contient quelques moments de bravoure dont il est impossible de parler sans spoiler. En somme, 400 days est un hors-d’œuvre qui a le goût et l’aspect du jeu original, mais sans sa consistance.

Testé à partir d'une version commerciale achetée par nos soins.
Config. de test : Windows 7 64Bits/I5-2500K 3.30 Gh /4Go/ NVIDIA GeForce GTX 560 Ti
Bien que trop court pour son prix et manquant de liant entre les chapitres, 400 days a le mérite de prolonger les sensations de la saison 1 et de bien préparer le terrain pour la saison 2. Tous les éléments clés qui ont fait le succès de la licence sont déjà là. Reste à étoffer le contenu pour varier un peu le gameplay et permettre de développer le background des nouveaux personnages.
Rechercher sur Factornews