Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

The Tomb of Sammun-Mak

ClémentXVII par ClémentXVII,  email  @ClementXVII
Les épisodes de Sam & Max se suivent et ne se ressemblent pas. Après avoir sauvé le monde du maléfique (ceci n’est pas un spoiler) Général Skun’kape dans The Penal Zone, nos héros s’intéressent à l’histoire ancienne, ou plutôt à ce que leurs aïeuls ont accompli il y a une centaine d’années, lors de l’expédition au coeur de la Tombe de Sammun-Mak.

Le Mystère de la Grande Pyramide


Le mois dernier, suite à certains événements trop bouleversants pour être mentionnés ici, Sam & Max se sont retrouvés face à face avec la Boîte à Joujoux du Diable, gardée par une famille d’Hommes-Taupes. Et à côté d’une découverte diablement plus macabre, nos héros découvrent aussi un projecteur et quelques bobines de film, relatant les aventures de leurs aïeuls : les vénérables Sameth et Maximus. Lors d’un spectacle forain, ces derniers gagnent un voyage en Egypte, afin d’y récupérer la Boîte à Joujoux du Diable. Celle-ci se trouverait au centre de la Grande Pyramide de Sammun-Mak, Pharaon méconnu mais non moins vénérable.

Seulement, ils ne sont pas les seuls sur le coup. En plus d’un certain Nicholas St Kringle (petit vieillard barbu et rondouillard, accompagné d’une série d’elfes bizarres), Sameth et Maximus rencontreront une pléthore de personnages connus et inconnus et tous semblent intéressés par cette Boîte à Joujoux.

Retour vers la friture


L’histoire peut sembler banale. Des héros sont à la recherche d’un artéfact précieux, d’autres sont sur le coup aussi,… on pourrait croire que TellTale n’a pas fait énormément d’effort pour nous présenter cette nouvelle histoire. Eh bien ce serait oublier que cette histoire est racontée par le biais des bobines de film que Sam et Max ont trouvé dans les sous-sols. L’histoire de Sameth et Maximus est découpée en plusieurs chapitres, et on peut sans problème passer d’un chapitre à l’autre en changeant de bobine (un des pouvoirs de Maximus). Mais n’espérez pas terminer le jeu en passant tout de suite à la dernière bobine, car ce serait trop simple ! Néanmoins, certaines énigmes nécessitent le changement de bobine, ne fût-ce que pour pouvoir adapter l’histoire à votre sauce.

Concernant la partie technique, elle a déjà été débattue pour le premier épisode. Le moteur graphique a été grandement amélioré, tant au niveau du détail des personnages et textures, que sur les effets de caméra (grain de l’image dans certains passages, caméra dynamique,…). On le remarque particulièrement lors du passage dans le Disorient Express : la caméra reste proche des héros, et on se sent tout à fait dans un espace reclus. Et franchement, quand on voit Sameth avec sa moustache qui ferait pâlir Hercule Poirot, on doit avouer qu’il est terriblement classe ! Les voix sont encore une fois excellentes, et les amateurs de VO vont se régaler des dialogues mordants.

The Tomb of Sammun-Mak confirme et surpasse l’excellent début de la saison 3. Le scénario en est encore plus déjanté, et le final arrive sans crier gare. On prévoit le pire pour l'épisode suivant (They Stole Max's Brain!).
Une vision rafraîchissante des polars de l'entre-deux guerres, avec Sam dans le rôle d'Hercule et Max dans le rôle de Poirot.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews