Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

The Escapists

hohun par hohun,  email
 
« Ma maman me disait toujours : "Le seul passe-droit pour sortir de prison, c'est un diplôme de l'ENA". Elle était bien gentille maman, mais elle était vraiment pas la dernière pour dire des sonneries après sa deuxième bouteille quotidienne. Parce que les solutions pour sortir de prison, il y en a des tas, et je vais profiter de ce braquage de photomaton qui a mal tourné pour vous le prouver. »

Premier jour

C'est l'heure du réveil. J'aime ce moment-là. Tous ensemble, les regards qui se croisent. C'est toujours les mêmes gestes : d'abord la jambe gauche. Toujours. Chaussettes. Chaussures. Puis la jambe droite. Et puis l'appel matinal. Toujours. Les gardes nous sermonnent de phrases aléatoires mais bien senties. Une heure d'appel, est-ce bien nécessaire ? J'en profite pour regarder dans mes poches. Un boîte à craft (comme tout dans ce jeu : moche) mais avec seulement trois cases. Un bloc-notes pour lister mes tâches et les recettes de fabrication. Enfin, je m'examine un peu : une tenue moche, pas d'arme pour l'instant même si je sais que ça viendra vite. Force, vitesse, intelligence, tout ça est très moyen. Heureusement, la prison dispose d'installations pour cultiver le corps comme l'esprit.

L'emploi du temps de la journée est toujours le même. Ce qui est bien, parce que ça me permet de savoir quand les gardes seront occupés ou tous à faire leur ronde. Je sais qu'en ne me présentant pas à une activité de l'emploi du temps, je vais m'attirer chaque fois un peu plus les foudres des gardes. Quand je dépasse 90% d'attention, je suis certain que je me ferai tabasser à vue. Enfin, je dis ça, je m'en fous : vu que l'attention des gardes baisse avec le temps, je peux parfaitement passer ma journée caché dans un casier sans me faire tabasser. Seuls les appels sont obligatoires, sous peine de mettre la prison entière en confinement le temps de me trouver et de me faire faire un petit tour à l'infirmerie.

Deuxième jour

J'ai fait le tour de la prison. Je sais ce que je dois faire, mais je ne sais pas comment le faire. On m'a donné vite fait un tutoriel criminel à mon entrée dans la prison, mais il ne couvre que 20 % de ce que je dois savoir pour m'évader. C'est ballot. Enfin bon, seule une clôture me sépare de la liberté. Ça ne devrait pas être trop dur.
Les activités journalières sont chiantes et répétitives, j'en ai profité pour vider les tiroirs des autres taulards pour voir. Du coup j'ai chopé plein d'objets, mais je ne sais pas à quoi ils servent. J'ai passé les trois heures qui suivent à essayer différentes combinaisons pour voir si ça donnait un objet. J'ai crafté deux-trois objets par chance, mais là encore je ne suis pas certain de savoir à quoi ils servent.
Je suis allé voir mes codétenus. Deux d'entre eux revendent des objets qui peuvent s'avérer utiles. J'ai acheté un tournevis à l'un d'entre eux, pensant que ça allait être du gâteau. Cette nuit, j'ai entrepris de dévisser la grille d'aération de ma chambre, mais je me suis fait griller 5 secondes après y être parvenu. Je suppose qu'il faut que je mette un mannequin dans mon lit, mais JE CONNAIS PAS LA RECETTE POUR EN FAIRE UN FFS m^$¨¨¨2EM*^m"qef*.

Troisième jour

J'ai découvert dans le bureau de Hank une recette de craft. C'est cool. Du coup j'ai appris à crafter un poster. Moi, ce dont je rêve, c'est plutôt une recette pour fabriquer une pioche, une pelle ou un mannequin à mettre dans le lit. Pour la peine, je suis allé le tabasser.

Quatrième jour

J'ai essayé de voir ce que ça fait de tabasser un garde. Ben ça fait MAL. Faut que j'aille à la muscu.

Sixième jour

Après maints QTE bien chiants, je suis enfin aux stats max. Pour fêter ça, j'ai tabassé l'officier Tobias, c'est bien tout ce qu'il mérite. Il avait la clé de l'enceinte de la prison, je la lui ai prise. Je me suis fait insta-buster dès son réveil et j'ai perdu tous les objets que j'avais sur moi. SUPAIRE.
Vu que je n'avais rien à perdre, j'ai passé à tabac tous les autres gardes. Ils ont chacun une clé pour une section donnée de la prison. Doit y avoir un moyen d'en faire une copie mais JE NE SAIS TOUJOURS PAS COMMENT§§§§§

Huitième jour

Après avoir trouvé ma dixième recette inutile et avoir fouillé des bureaux à l'infini, je me décide à devenir un vrai criminel : je vais regarder les recettes de craft sur Internet. Désormais équipé avec la liste de ce que je peux crafter et comment y parvenir, il ne me reste plus qu'à trouver les ingrédients pour fabriquer : un mannequin de lit, un costume de garde, une pelle, une copie de la clé des cellules et une copie de la clé de l'enceinte de la prison. Bon, bien entendu, je ne pas pourquoi les développeurs ont décrété qu'il fallait deux coussins et un drap pour fabriquer un mannequin, ou qu'il fallait combiner un rondin et une lime pour faire un manche de pelle, mais admettons.



Ma dizaine de jours de cabane m'a déjà permis de récolter une partie des ingrédients nécessaires, je vais devoir trouver les autres dans des bureaux ou chez les vendeurs.

Dixième jour

Les vendeurs ont quatre objets qui se baladent et qui sont réactualisés deux fois par jour, et il y a tellement d'objets qu'ils n'ont toujours pas proposé ce dont j'ai besoin. Le contenu des bureaux change une fois par jour et il est rare d'y trouver ce qu'on veut. Il n'y a pas non plus ce que je cherche dans les coffres d'objets des salles de travail.

Douzième jour

La solution, c'est toujours la violence. J'ai passé ma journée à tabasser tous les détenus en espérant trouver ce dont j'avais besoin sur eux. J'ai presque tout ce dont j'ai besoin.

Quatorzième jour

ENFIN. Après quatre jours à tourner en rond, j'ai tout ce qu'il me faut. Je vais poireauter jusqu'à la nuit pour pouvoir sauvegarder parce que c'est super facile de se faire griller, et dans ce cas t'es bon pour recharger la journée d'hier et attendre 15 minutes que ça passe.

Quinzième jour

Vu que je dois attendre la nuit, que tout est répétitif dans la prison et qu'il n'y a pas moyen d'accélérer le temps, j'ai passé ma journée caché dans un casier en alt-tabbant sur Factornews.com, cet excellent site 100 % intègre car pas du tout sous pression publicitaire des éditeurs. Un site de qualité où on ne se fait pas chièze, contrairement à certaines journées dans cette prison.



Voilà l'appel du soir qui se finit. Je retourne dans ma cellule, mets le mannequin, enfile le costume de garde, sors de ma cellule puis de l'enceinte et commence à creuser un trou. Je suis arrêté par une grosse pierre. Il me faut une pioche. GNIII. Je rebouche mon trou et retourne dans ma chambre.

Vingtième jour

Après cinq jours d'attente et d'alt-tab en lisant Factornews.com (décidément un très bon site), j'ai enfin ma pioche. J'attends la nuit, je retourne à l'endroit où j'avais fait le trou, je dois le recreuser, je me fais griller, je recharge, attends une journée dans un casier, réessaie à un endroit moins évident où ÉVIDEMMENT IL N'Y AVAIT PAS DE ROCHER§§§. Vous me direz, j'aurais pu essayer de crafter des pinces pour couper la clôture, sauf qu'en cinq jours je n'ai pas trouvé les outils nécessaires.

Voilà, je suis dehors. J'ai évidemment l'option de me foutre dans d'autres prisons, mais je sais qu'elles seront plus complexes et que je devrai dépendre d'un inventaire quasi-entièrement aléatoire. Et de toute façon mes codétenus ont vite fait de me souler avec leurs interactions répétitives.
The Escapists est un jeu bourré de qualités et avec pas mal de possibilités de s'échapper, mais il est tiré vers le bas par un gameplay lent, répétitif et paradoxalement aléatoire. À l'émerveillement initial de la liberté d'agir (qui peut durer plusieurs heures) succède une lassitude certaine et un sentiment que le jeu serait plus fun s'il était plus rapide. Messieurs les développeurs, vous avez les clés en main pour que votre prochain jeu soit une véritable drogue, allez donc en ce sens !
Rechercher sur Factornews