Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Super Monkey Ball 3D

Joule par Joule,  email  @j0ule  
 
Sega se devait d'être présent pour l'arrivée de la nouvelle console 3DS de Nintendo, son nouveau meilleur pote depuis que la firme au hérisson n'est plus constructeur. Hélas, pas de Sonic pour ce premier titre, mais une valeur sûre avec un Super Monkey Ball 3D qui se prête a priori bien au genre portable. Pas si sûr...
Super Monkey Ball 3D propose trois modes de jeu : boule de singe, course de singes et combat de singes. Le premier est le grand classique des Monkey Ball : on doit amener une boule d'un point A à un point B sur un plateau de jeu rempli de bananes et d'embûches. Si l'utilisation du gyroscope pour bouger le plateau est une excellente idée, on regrettera de ne pas alors pouvoir utiliser l'effet 3D de la console, qui nécessite un immobilisme parfait. On a donc le choix entre un contrôle original et un visuel novateur, sans pouvoir avoir les deux. Dommage. Dommage aussi que les niveaux souffrent d'un level design plutôt pauvre comparé aux stages des précédents opus. Ils manquent à la fois de difficulté et d'originalité. On finit du coup assez vite les sept mondes que comporte le solo sans jamais vraiment avoir été mis à l'épreuve. On aurait aimé un peu plus de contenu, ne serait-ce qu'un best of des niveaux des anciens volets de la série.



C'est d'autant plus regrettable que les autres modes de jeu sont à oublier. On a d'abord un ersatz de Mario Kart de pacotille, avec des circuits mal foutus, une physique surprenante et un rendu visuel à chialer. L'autre est un combat à quatre à la Smash Bros avec récupération de bananes à la clé. Aucun intérêt en solo, et pas beaucoup plus en multi. Le multijoueur n'est d'ailleurs accessible qu'en local. Certes il y a du game sharing, mais cela ne rattrape pas l'absence de jeu en ligne, qui aurait pu relever l'intérêt des différents modes. Pour finir, pas de Street Pass non plus et peu de contenu intéressant à débloquer. N'en jetez plus, le coupe est pleine.

Grosse déception que ce Super Monkey Ball 3D, avec son contenu chiche, ses modes de jeu ratés et un multi en ligne qui brille par son absence. Espérons que Sega saura corriger le tir avec ses futures productions sur la machine de Nintendo.
Une banane écrasée

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews