Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Sonic Rivals

ClémentXVII par ClémentXVII,  email  @ClementXVII
Depuis que Sega a arrêté la conception de consoles, sa mascotte fétiche se retrouve fréquemment sur toutes les plateformes du moment. Après un épisode réussi sur DS (et un épisode moisi sur X360 et PS3), voici que le petit hérisson bleu super sonic déboule sur PSP dans un épisode inédit, proposé en fausse 2D.

Sonic? Ta mère!



Beaucoup de joueurs se l'accordent, Sonic n'est pas un jeu à jouer en 3D. Tant que Sonic se cantonne à la plateforme classique en 2D, on s'amuse à parcourir ces immenses niveaux afin de trouver le chemin le plus court, ou qui rapporte le plus de rings, pour ensuite accéder aux niveaux bonus. Quand Sonic a pris du volume pour participer à la ruée vers la troisième dimension, ce qui était un platformer classique ultra speed devint un jeu où il fallait vivre avec une caméra frustrante, et des contrôles tout sauf pratiques. Le récent “Sonic The Hedgehog” en a encore fait les frais récemment.

Enfin, actuellement, la mode est de proposer des classiques en fausse 2D. Tel un Ultimate Ghost and Goblins ou Castlevania : The Dracula X Chronicles, la 3D est utilisée pour modéliser un environnement de platformer classique, ce qui permet parfois des effets originaux, difficiles à atteindre en 2D classique. Les premières images l'attestaient: Sonic Rivals serait développé sous cet augure, et on se mit à espérer un platformer classique avec graphismes de qualité pour la Petite Sony Portable. Après tout, l'épisode sur DS avait prouvé qu'il était encore possible de réussir des jeux Sonic, en proposant un gameplay à l'ancienne.

Sonic Rivals à mis le temps


Hélas, Sonic Rivals n'est pas un jeu de plateformes classiques, loin de là! Ici, nous avons une sorte de jeu de course se déroulant sur un rail (en fausse 2D, quoi), similaire au mode versus de Sonic Rush, l'épisode sur DS. Seulement, contrairement à ce dernier, qui proposait un véritable mode plateformes à côté, Sonic Rivals a uniquement gardé le principe de la course à travers les niveaux. Chaque zone est découpé en trois niveaux: deux niveaux de course, et un niveau Boss. Le déroulement des niveaux de courses est assez classique: deux joueurs s'affrontent pour passer la ligne d'arrivée en premier. Si vous y arrivez, le niveaux suivant est débloqué, sinon, bernique. A travers les niveaux de course, vous trouverez des éléments de décors qui donnent un coup de pouce à votre personnage: selon que vous appuyez sur 'rond' ou sur 'croix', vous effectuerez une accélération fulgurante ou un super saut. Des bonus permettent aussi de rendre la vie dure à votre adversaire, en l'emprisonnant dans de la glace, ou en lui brouillant l'écran. Malheureusement, ces idées sont mal exploitées, et la course se résume en une sorte de « press forward », où l'on n'a pas l'impression de contrôler grand'chose, tout en essayant de ne pas vous faire dépasser par votre adversaire. De plus, certains niveaux abondent dans des passages avec mouvements de caméras, où l'on ne contrôle pas grand'chose. Seulement, la plupart du temps, vous ne verrez pas votre adversaire, réduisant à peau de chagrin la probabilité que vous avez de lui sauter dessus pour le ralentir. Heureusement, les bonus fonctionnent à distance, mais sont trop rares que pour avoir une véritable incidence sur le jeu.
Ensuite, après deux niveaux de course, on se retrouve dans un niveau Boss, similaire à ceux que l'on voit dans Sonic Rush, et où l'on trouve une autre absurdité du jeu: le premier protagoniste à donner cinq coups au Boss gagne la manche. Ledit Boss encaissera donc - selon votre façon de jouer – de cinq à neuf coups avant de passer l'arme à gauche.

Enfin, pour vous consoler, si vous avez convaincu un pote de faire le même achat que vous, sachez qu'il vous est possible de vous affronter sur des niveaux que vous aurez débloqué préalablement, en misant des cartes bonus (comme les Crados qu'on s'échangeait sur les cours de récrés). Ces cartes servent à débloquer de nombreux bonus tels que thèmes de jeu, ou habits des personnages. Super.
Plutôt que de proposer un Sonic classique dans un habillage 3D, Backbone Entertainment a décidé de gratifier les possesseurs de la petite sony d'un subset du jeu qui se trouve sur DS. Au travers d'un parcours semé d'embûches, il faudra essayer de franchir la ligne d'arrivée avant votre adversaire. Bien que doté d'excellents graphismes, d'une bonne maniabilité et d'une gestion de caméra exemplaire, le fait que cet épisode soit axé course uniquement baisse formidablement l'intérêt de ce titre.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews