Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Rock Band Unplugged

Zaza le Nounours par Zaza le Nounours,  email  @ZazaLeNounours
Bien implantée sur consoles de salon, la série Rock Band était jusqu'à maintenant complètement absente des consoles portables, contrairement à son rival Guitar Hero qui lui squatte tout ce qu'il peut, allant jusqu'à sortir des versions pour téléphones portables. Avec ce volet Unplugged, la série d'Harmonix s'offre une première incursion dans le monde du jeu nomade.

Pour ce Rock Band Unplugged, Harmonix a choisi de ne pas suivre l'exemple de Guitar Hero On-Tour sur DS : ici, pas question d'un quelconque accessoire à rajouter sur sa console, il faudra faire avec ce que vous avez, à savoir quatre boutons de façade, une croix directionnelle (de merde, on y reviendra) et deux gâchettes. Les amateurs ayant déjà pu tester quelques jeux de rythme sur PSP (comme la série DJ Max) ne seront pas perdus et retrouveront vite leurs marques, tant le gameplay reste similaire : jouer en rythme les notes qui défilent à l'écran à l'aide de quatre boutons (gauche, haut, triangle et rond par défaut). Cependant, Rock Band Unplugged présente une subtilité non-négligeable par rapport à la concurrence : ici, vous ne jouez pas un seul instrument, mais quatre à la fois.





Rock Band sur consoles de salon ayant démocratisé le jeu musical à quatre instruments, il était logique que son petit frère en fasse de même. Toutefois, ici, il vous faudra carrément entrer dans la peau d'un homme-orchestre et jouer les quatre partitions en alternance. C'est là qu'interviennent les gâchettes de la console, utilisées pour passer d'une partition à l'autre. Celles-ci sont divisées en séquences : si vous réussissez à jouer la séquence sans vous planter, le compteur de combo augmente, et l'instrument concerné jouera alors tout seul quelques temps, vous laissant le champ libre pour changer de partition et d'instrument, et recommencer une nouvelle séquence. En cas de foirage, vous remettez le compteur de combo à zéro, et il vous faut rejouer une nouvelle séquence pour cet instrument. Si vous jouez vraiment trop mal et que vous enchainez les couacs, l'instrument est éliminé, et il faudra déclencher la Transe (d'une pression sur bas ou Croix) pour le sauver. En utilisation normale, la Transe servira à doubler son compteur de combo, celui-ci pouvant monter alors jusqu'à 11, ce qui permettra de faire exploser le score. Classique.





Pour le reste, ce Rock Band Unplugged reste très similaire à ses grands frères sur consoles de salon et en reprend la plupart des ingrédients : création et personnalisation d'avatars, mode Tournée qui vous emmènera aux quatre coins du monde et vous fera débloquer de nouvelles salles, de nouveaux concerts, de nouvelles chansons, du staff susceptible de vous octroyer divers bonus, mode entrainement pour se chauffer les doigts sur certains passages ardus... Il y a même une boutique pour télécharger de nouvelles chansons et enrichir une tracklist pourtant déjà bien fournie avec ses 45 titres, quasiment tous tirés de RB1 et RB2 ainsi que de leur gigantesque catalogue de chansons en DLC, même si certains titres sont (temporairement) exclusifs à cette version PSP.





On pourra tout de même formuler quelques reproches à l'encontre de ce Rock Band Unplugged. Ainsi, si les partitions de guitare/basse/batterie son globalement très agréables à jouer, celle du chant en revanche ne présente pas un grand intérêt. Il faudra aussi composer avec une lisibilité parfois un peu limite, par exemple quand vous complétez une séquence tout en maxant votre compteur de combo tout en déclenchant la Transe, ce qui produit des petits effets visuels certes bien mignons mais qui empêchent de savoir rapidement sur quelle partition venir se caler. Quelques petits ralentissements se font aussi sentir par moments, ce qui est quand même un peu abusé compte tenu de ce qu'affiche le jeu, mais rien qui ne nuise à la jouabilité. Plus surprenant, surtout quand on connait le côté fédérateur du jeu à plusieurs sur Rock Band, cet opus PSP fait totalement l'impasse sur une quelconque forme de multijoueur. Rock Band Unplugged est donc un plaisir, mais un plaisir exclusivement solitaire. Enfin, une critique qui ne s'adresse pas directement au jeu mais plutôt à son support : la croix de la PSP n'aura jamais été aussi haïssable que dans ce jeu. Commencez à vous préparer psychologiquement à systématiquement planter les accords rouge-jaune, qui se jouent en enfonçant la diagonale haut-gauche de la croix directionnelle.





Niveau durée de vie, le jeu devrait réussir à vous occuper un bon bout de temps tant son mode Tournée mondiale est bien fichu et riche en nouvelles salles et dates à débloquer. Le niveau de difficulté n'est toutefois pas spécialement relevé pour peu qu'on ne soit pas un débutant total en rhythm game, même si quelques titres (comme Painkiller) vous feront pleurer des larmes de sang avant de se laisser dompter.

Ce Rock Band Unplugged est une bonne surprise, et devrait être le compagnon idéal de votre PSP durant l'été, que vous soyez en train de vous dorer à la plage où bloqué avec la tourista sur les toilettes de l'hôtel. Les qualités du jeu de base (mode Tournée, plusieurs instruments, chouette tracklist) ont été intelligemment retranscrites sur console portable, même si on pourra quand même déplorer l'absence totale de jeu à plusieurs. Une valeur sûre quand même pour les amateurs du genre.
Rechercher sur Factornews