Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Rebel Galaxy

Fougère par Fougère,  email  @JeSuisUneFouger
 
Vous en avez marre d'attendre Star Citizen ?
Vous tournez en rond dans Elite : Dangerous ?
Vous êtes émus en pensant à Freelancer et Firefly ?
Rebel Galaxy est fait pour vous !
Développée par Double Damage, Rebel Galaxy est une simulation spatiale qui vous met dans la peau d'un vagabond de l'espace à la recherche de sa tante. Mais comme elle vous filait des cadeaux pourris quand vous étiez gosse, vous allez pouvoir l'oublier le temps d'aller explorer un peu votre coin de galaxie. Vous l'aurez compris, le scénario n'est qu'une excuse pour vous balancer dans un bac à sable vous permettant de réaliser vos rêves de vaurien de l'espace. L'espace explorable se divise en systèmes solaires accessibles par des portails de saut. Il y en a en tout une dizaine, qui abritent des environnements, des événements et des ennemis spécifiques.



Un système d'événements aléatoires permet de casser un peu la monotonie des déplacements intra-système, avec des embuscades, des attaques de convoi ou carrément deux groupes de pirates qui se foutent sur la tronche. De manière plus générale, vos actions peuvent avoir des répercussions sur votre environnement : la découverte d'une relique peut entrainer un boom technologique et une hausse des prix de certains objets sur le marché, tandis que la livraison d'une cargaison juteuse peut déclencher le siège d'une station spatiale par des pirates.

Oubliez les dogfights à la Elite, Rebel Galaxy fait dans les gros vaisseaux, avec des tourelles et des canons de bord.
Les combats ressemblent beaucoup aux affontements maritimes de Assassin Creed Black Flag, si ce n'est que les récifs sont remplacés par des astréroïdes / débris et que les ennemis sont basiques. Les patterns des IA sont très simples, et même s'ils peuvent parfois vous surprendre, vous n'aurez pas trop de difficulté à détruire vos ennemis.
Votre approche des combats et les stratégies que vous pourrez utiliser dépendront grandement de l'équipement de votre vaisseau. Les possibilités sont multiples, même si un manque d'équilibrage rend certaines armes un peu trop puissantes et efficaces dans toutes les situations. Les combats auraient pu être intéressants s'ils avaient été un peu plus équilibrés, mais leur difficulté monte par crans, en général en changeant de système solaire. Vous pouvez atomiser vos ennemis dans un système, passer au suivant, et vous faire détruire en 5 secondes par de simples chasseurs.

Pour pouvoir créer votre Etoile Noire miniature, pas de secret, il va falloir du blé. Le moyen le plus rapide pour devenir riche, c'est de faire les missions qui sont distribuées dans les stations spatiales. Malgré une assez bonne variété (Escorte, minage, transport, combat, etc), elles deviennent rapidement répétitives. Mais l'obligation de se procurer de plus gros canons se fait sentir dès que vous allez progresser un peu trop loin dans l'histoire. Ce combo rend une bonne partie de la durée de vie du jeu artificielle, même s'il est toujours plaisant de contrôler un vaisseau de 3 bornes de large qui atomise tout sur son passage.



Heureusement une BO à tomber par terre accompagne vos sessions de jeu. Si vous aimez le rock et l'ambiance Far West de l'espace, vous allez être servis.
Rebel Galaxy dispose d'un capital sympathie énorme. Les dèvs comptent clairement dessus pour que les joueurs oublient les quelques défauts du titre. Il n'y a plus qu'à voir quel futur ils ont prévu pour le jeu.
Rechercher sur Factornews