Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Pixeljunk Shooter

Zaza le Nounours par Zaza le Nounours,  email  @ZazaLeNounours
 
La série Pixeljunk sévit depuis un petit moment sur PS3 et comporte déjà quelques épisodes complètement hétéroclites n'ayant strictement aucun rapport les uns avec les autres. Le dernier épisode en date, Pixeljunk Shooter, nous propose de découvrir un shoot 'em up assez atypique.
Dans Pixeljunk Shooter, vous contrôlez un petit vaisseau parti sur une planète secourir des scientifiques après qu'une expédition a mal tourné et réveillé une tripotée de monstres belliqueux. Vous devrez donc traverser une quinzaine de niveaux répartis sur trois chapitres, en usant de votre grappin pour secourir les petits bonshommes en combinaison jaune et de vos armes pour éliminer la menace extra-terrestre. Ce postulat de base est très simple et le jeu pourrait l'être tout autant si par dessus tout ça ne venait pas se greffer une utilisation intelligente de la physique.



Les environnements sont en effet remplis de divers fluides (dans un premier temps de l'eau et de la lave, et une sorte d'huile noire magnétique vers la fin du jeu) qu'il faudra globalement éviter et faire interagir entre eux pour progresser. Ainsi, si vous vous retrouvez bloqué dans votre progression par une étendue de lave, trouvez un moyen de jeter de l'eau dessus pour la faire se solidifier et ensuite la détruire à coups de canon. Votre vaisseau pourra évoluer le temps d'un tableau et par exemple tirer de la lave ou de l'eau ou obtenir un grappin plus efficace pour bouger des éléments du décor. Les interactions de ce type sont très nombreuses (de l'eau sur l'huile noire se transforme en gaz inflammable, du gaz dans l'eau la transforme en glace, etc.) et font penser à tous ces petits "jeux" où l'on peut placer divers éléments (eau, feu, glace, essence, gaz...) et les faire interagir, sauf que Pixeljunk Shooter ne se limite pas à un petit bac à sable mais propose un vrai gameplay doublé d'un level design très travaillé qui vous demandera de bons réflexes et même une petite pointe de réflexion.

Il vous faudra donc traverser les niveaux, récupérer les scientifiques égarés en évitant de leur tirer dessus où qu'ils ne se fassent griller ou enlever par les monstres, ramasser de gros diamants parfois bien planqués pour débloquer les nouvelles zones, et tout ça le plus rapidement possible pour être bien placé au classement général. Les contrôles sont très simples à prendre en main : stick gauche pour bouger le vaisseau, stick droit pour l'orienter, gâchette gauche pour lancer le grappin et gâchette droite pour tirer. Le vaisseau répond donc à la moindre de vos sollicitations et il faudra simplement gérer son inertie, même si les contacts avec le décor ne sont pas pénalisants - avec les ennemis et la lave par contre, si, donc prudence.



Graphiquement le jeu ne casse pas des briques d'un point de vue technique mais reste très plaisant à regarder avec ses graphismes simples à base de gros aplats de couleurs. Les trois chapitres sont bien distincts les uns des autres et empêchent donc une quelconque monotonie de s'installer. La gestion de la physique des fluides est en revanche vraiment exemplaire, ce qui est finalement normal vu que c'est elle la vraie star du jeu. La bande son est composée par High Frequency Bandwidth et leurs morceaux bien que peu nombreux ne se montreront jamais lassants tant ils accompagnent bien ce petit univers.

Le seul vrai gros reproche que l'on peut adresser à Pixeljunk Shooter concerne sa durée de vie : il ne vous occupera en effet pas plus d'une après-midi, même si bien sûr vous pourrez toujours y revenir pour améliorer votre score ou même tâter du mode deux joueurs (en local uniquement, malheureusement). La fin ne laisse cependant planer aucun doute quant au fait qu'une suite ou au moins de nouveaux niveaux en DLC devraient bientôt voir le jour, pour notre plus grand plaisir.
Un shoot 'em up atypique doté d'un gameplay original dont le seul défaut est d'être trop court.
Rechercher sur Factornews