Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Phoenix Wright : Ace Attorney Trials and Tribulations

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Que faire quand on passe les vacances au fin fond de la Lorraine chez sa belle-famille ? On sort une console portable et on finit les jeux en retard, par exemple Phoenix Wright : Ace Attorney Trials and Tribulations. Les Phoenix Wright on connait. Le premier était génial et le deuxième un peu moins bon. Le gameplay n'a pas changé d'un pouce depuis le deux et pourtant on plonge avec délice dans 5 nouvelles enquètes. On retrouve avec plaisir les procureurs vicieux, les témoins louffoques, les retournements de situations improbables et les pouvoirs psy. Ce Phoenix Wright a comme particularité d'être le dernier épisode mettant en scène l'avocat fétiche de Capcom. Est-ce pour autant un bon cru ?
Pour ses dernières aventures, Phoenix Wright est bien entouré puisqu'on retrouve tous les personnages fétiches de la série depuis l'oppulente Mia Fey jusqu'au terre à terre Miles Edgeworth ainsi que des petits nouveaux comme le mystérieux procureur Godot. On va ainsi découvrir les débuts et le passé de certains personnages et vous ne jouerez pas tout le temps dans la peau de Phoenix Wright. Ca apporte un peu de fraicheur à cet opus et montre les aventures sous un jour nouveau. Il est recommandé d'avoir fini le deuxième opus pour bien saisir les allusions ou les flashbacks mais ce n'est pas essentiel.

En attendant Godot



La force de cet opus réside en partie dans le fait de proposer une histoire complète comprenant 3 actes principaux qui se suivent et deux actes "secondaires" alors que dans les opus précédents seule la dernière enquête était vraiment importante. Comme d'habitude, préférez la traduction anglaise à la VF si vous avez un niveau correct en anglais. La VO est vraiment d'excellente facture et se permet quelques références et jeux de mots de très bon goût qui n'étaient pas dans la version japonaise. En plus, elle est vendue à un prix dérisoire en import (la version jap contient la version anglaise). Quoi qu'il en soit, les auteurs se sont surpassés et nous proposent des dialogues de grande classe, plein d'intelligence et bourrés d'humour. L'histoire est quant à elle vraiment prenante.

Comme un bon roman, il est dur de décrocher de Phoenix Wright : Ace Attorney Trials and Tribulations une fois qu'on l'a commencé. Les rebondissements s'enchainent à une vitesse folle et les scénaristes arrivent toujours à nous surprendre en imaginant une solution auquelle on n'avait jamais pensé. Parfois c'est un peu trop capilotracté à tel point qu'on ne sait plus trop quelle preuve utiliser pour démontrer une contradiction mais ce n'est jamais illogique ou impossible. Comptez entre 15 et 20H de jeu pour venir à bout des 5 enquêtes. Malgré les graphismes et la musique toujours aussi cheap (on regrettera qu'il n'ait pas remis la musique du premier), Phoenix Wright : Ace Attorney Trials and Tribulations conclue en beauté une trilogie de point'n click culte qui se doit de figurer dans votre ludothèque DS.
Pas d'objection
Rechercher sur Factornews