Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Need for Speed Underground Rivals

Zaza le Nounours par Zaza le Nounours,  email  @ZazaLeNounours
 
Il était évident qu'EA n'allait pas laisser la PSP de côté.

Le géant américain adapte donc une à une ses franchises les plus vendeuses sur la portable de Sony : après le golf, le foot et le basket de rue, c'est aujourd'hui les courses de bolides tunés qui nous intéressent, avec Need for Speed Underground Rivals.

Cet opus PSP se positionne comme une sorte de "Need for Speed Underground et demi" : le jeu reprend les grands principes du premier volet, en laissant de côté les grosses améliorations du second. Ainsi, la conduite libre en ville a été supprimée, au profit d'un choix de courses au travers de menus. On retrouve bien évidemment les courses sur circuits, les courses de drag, les courses de drifts (qui réalisent l'exploit d'être encore plus chiantes que sur les versions normales), et les courses de Street cross.

La victoire vous permettra de débloquer de nouveaux véhicules, mais vous apportera également des crédits pour améliorer les véhicules en question. Si les améliorations mécaniques sont payantes, les améliorations visuelles sont elles gratuites, et se débloqueront automatiquement au fur et à mesure de vos succès.

Si le choix de voiture s'avère assez restreint au début, il s'agrandira par la suite, puisque 24 voitures différentes sont disponibles. En revanche, au niveau des circuits, la quantité laisse franchement à désirer, et on se retrouve bien vite à conduire toujours sur les mêmes tracés, ce qui ne donne pas vraiment envie de persévérer, d'autant que les courses sont assez nombreuses.

Pour ce qui est de la conduite, c'est du classique, très arcade, bien adapté sur PSP. Les sensations de vitesse sont bien là, accentuées par un effet de blur présent lorsque l'aiguille du cadran commence à monter haut. Du côté de l'IA, pas de suprises non plus, elle triche toujours autant, et même si vous avez une bonne avance à quelques centaines de mètres de l'arrivée, vous verrez toujours vos concurrents débarquer à toute vitesse pour tenter de vous griller.

L'aspect technique du jeu est vraiment réussi, avec notamment des véhicules très bien modélisés, et dotés de jolis reflets sur la carrosserie. Les bruitages sont eux très classiques, avec des grondements de moteurs directement issus des versions consoles de salon, tout comme la bande-son, tirée de NFSU 2. La fluidité est dans l'ensemble au rendez-vous, et les baisses de framerate flagrantes sont vraiment très rares. On regrettera en revanche les chargements incessants, qui interviennent jusque dans les menus du jeu.

Bref, un plutôt bon jeu en soi, mais qui n'apporte absolument rien de nouveau. Aussi, à moins d'être un fan inconditionnel de la série, ou de n'avoir jamais touché à un Need for Speed Underground, l'investissement n'est pas vraiment justifié.
Bon

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews