Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Naruto Narutimate hero

Fakir Bleu par Fakir Bleu,  email
Bandai est désormais célèbre pour ses adaptations (plus ou moins réussies, il faut de dire) de série d’animations les plus célèbres au japon. Après les décevants Gundam Seed ou Rahxephon et les plutôt corrects .Dot Hack, ils s’attaquent à l’un des animés le plus en vogue chez nos amis du soleil levant actuellement. Voyons voir si les aventures de l’apprenti ninja mérite une place au pinacle ou une tombe au très vaste cimetière des adaptations ratées.

Narusto-ry



Tout d’abord un petit résumé de la série pour ce qui ne la connaissent pas. Naruto appartient à un village de ninja et suit actuellement une scolarité à l’école de ce dernier. Son rêve le plus cher est de devenir le combattant le plus doué de son village et être ainsi élevé au rang de grand maître. De nombreux personnages plus ou moins secondaires l’entourent au cours de ses aventures comme ses camarades de classe, ses instructeurs ainsi que des ennemis provenant des villages alentours. Le succès de ce shonen (style de manga populaire où à la suite de nombreux combats, les personnages voient leurs pouvoirs s’accroîtrent, le meilleur exemple étant Dragonball et son infinité d’épisodes) provient certainement du charisme de ses protagonistes et de l’humour toujours omniprésent par le biais du jeune ninja gaffeur.



C’est quoi ce plan encore.. ?



Passons maintenant au jeu à proprement parler. Le définir à proprement parler est difficile mais on est à mi-chemin entre un powerstone et un smash brothers melee. En effet, le combat se déroule sur un plan 2D mais vous pouvez changer de plan au cours des combats. Ainsi sur un même niveau vous pouvez avoir jusqu’à trois plans avec eux même des plate-formes ou des niveaux suspendus. Les commandes sont à première vue basique, avec un bouton pour frapper un autre pour sauter, un pour lancer des projectiles et un autre pour déclencher des spéciaux, mais en creusant un peu on découvre de nombreuses commande permettant de contrer l’adversaire ou d’effectuer diverses fourberies. Le meilleur exemple, est lors de projection, un fois l’adversaire lancé vous pouvez vous téléporter derrière lui pour lui assener un coup supplémentaire mais à ce moment là, lui aussi peut vous contrer grâce à la commande adéquate et se téléporter dans votre dos. Ainsi en combat multi joueur, cela donne lieu à de nombreuses vannes et autres chambrages. De plus, les personnages qui assistent au combat et autre decors destructibles peuvent vous procurer divers items comme de la nourriture, l’assistance d’un ami, un shuriken géant, des sorts d’esquives ainsi que des poisons permettant de ralentir l’ennemi.



Naruto dance dance.



Les créateurs du jeu, on tout fait pour combler le fan et on donc introduit tous les coups spéciaux, tous plus loufoques les uns que les autres des protagonistes du manga. Ainsi pour les effectuer, en fonction du taux de remplissage de votre barre de magie, vous effectuerez une à trois pressions sur le bouton adéquat pour vous mettre sur le niveau de magie désiré puis vous devrez toucher votre adversaire. Si vous y parvenez, une animation se lance, spécifique à chaque coup. Au cours de celle ci, vous devrez presser différents boutons dans l’ordre où ils apparaîtront à l’instar des jeux de danse comme dance dance revolution ou britney dance beat (hé hé, je sais comme référence, ce n’est pas terrible, mais on a les références qu’on peut…).
Votre adversaire partira avec un malus temps mais s’il exécute ses mouvements plus vite que vous, il pourra casser votre enchaînement de magie. Là encore, ce mode entraîne des duels au couteau en multijoueur et sont l’objet de nombreuses rigolades.




Naruto mate.



La représentation graphique est cell-shadée et est plus calquée sur le manga que sur l’animé, avec de nombreux aspects crayonnés. C’est sûrement une volonté de pour se démarquer des jeux sur Gamecube. Ce style convient très bien au jeu avec de nombreuses couleurs pastels pour les décors. Les bruitages et les musiques ne sont pas inoubliables mais collent bien à l’action et sont fidèles à l’esprit.
Au départ, vous débutez avec six protagonistes mais vous aurez le loisir d’en débloquer six autres au cours du mode story. Donc 12 personnages au total que vous pourrez utiliser en multijoueur. Hormis ces deux modes, un mode mission se calquant sur l’animé est disponible. Vous devrez vous défaire de votre adversaire dans un temps imparti ou bien en tenant un objet défini dans les mains le jeu étant en japonais la compréhension peut être difficile pour certains mais le détail de ces missions se trouve déjà sur gamefaqs). Ces missions sont classées par difficultés. Chaque fois que vous en effectuez une, vous gagnez de l’argent (de même que quand vous jouez aux autres modes) qui vont vous permettre d’acheter des boules surprises à un distributeur identique à ceux des fêtes foraines. Suivant le montant que vous misez, vous aurez plus ou moins de chances d’obtenir un « goodies ». Cela va des musiques, aux vidéos des coups spéciaux en passant par des statuettes animées. A l’instar de Smash Bro’ le nombre à collectionner est faramineux et devrait satisfaire les fans.

La Xbox avait Kung Fu Chaos ; la Dreamcast, Powerstone ; la GC, Smash brothers melee, maintenant la PS2 a Naruto. Si vous aimez les mangas et les jeux amusants et rafraîchissants, n’hésitez pas, foncez.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews