Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Metroid Other M

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
Après avoir fait confiance à un studio américain pour la trilogie Metroïd Prime, Nintendo s'est tourné vers les japonais de la Team Ninja pour co-développer ce Metroid Other M avec toujours Yoshio Sakamoto aux commandes comme c'est le cas depuis Super Metroid.

D'ailleurs le jeu se passe juste après Super Metroid. Samus vient de dégommer Mother Brain, de faire exploser la planète Zebes et de liquider les Metroides.

Après avoir pris un peu de repos, la chasseuse de prime reçoit un signal d'urgence d'une station spatiale. Elle va sur place et tombe sur une équipe de soldats de la Fédération Galactique commandée par son mentor, Adam Malkovich. La station est déserte mais elle est infestée par plein de sales bêtes. Comme Metroid et Super Metroid, Metroid Other M plonge son inspiration dans les films Aliens. L'histoire est assez classique mais plutôt efficace. La grande différence avec les précédents opus est la présence de cinématiques utilisant le moteur du jeu ou du précalculée. Et Samus parle. Au final on oscille entre le fort sympathique et le franchement niais. En fait ça passe plutôt bien mis à part la fin qui est complètement ratée. On dirait un Kojima : il y a vingt minutes de trop.




M. Other Brain



Au niveau gameplay, on retrouve le mélange d'exploration, de plate-forme et d'action propre à la série. On démarre avec une Samus de base, sans option, et au fur et à mesure du jeu on acquiert des nouveaux tirs et des nouvelles capacités qui nous permettent d'accéder à de nouveaux lieux. D'habitude il faut trouver ces bonus. Pour cet opus, on les a par défaut mais ils sont désactivés et Adam décide quand on peut les réactiver. Mouarf. "Plutôt qu'utiliser dès le départ ton rayon plasma-glace-qui-transperce-les-murs, je te laisse galérer avec le tir de base." Heureusement il y a toujours la chasse aux réserves de missiles et d'énergie histoire de finir le jeu à 100%. Ce Metroid se joue uniquement avec la Wiimote à l'horizontale. Samus bouge en 3D sauf pour quelques passages qui sont en 2.5D. Quand on tire, on vise automatiquement l'ennemi dans sa ligne de mire. Si on pointe la wiimote vers la télé, on passe en vue FPS qui permet de viser plus précisemment et de tirer des missiles. Si au départ on est un peu perplexe, on se fait très rapidement à ce système et c'est même très agréable. C'est un peu le meilleur des mondes entre les Metroïd Prime et les anciens Metroid 2D.

Ca a beau être un Metroid, c'est surtout un jeu de la Team Ninja. Le côté plate-forme est un peu en retrait mais par contre les affrontements contre les boss sont très nombreux et assez corsés pour un jeu Nintendo. Si dans les Metroid 2D les ennemis sont justes là pour vous ralentir, ici ils vous donneront du fil à retordre. Il faudra user des nouvelles tactiques offertes par le jeu comme l'esquive ou le corps à corps pour ne pas trop perdre de vie. Si votre vie descend trop, vous pouvez vous concentrer pour en récupérer une partie. Ca peut sembler trop facile mais ce n'est pas le cas : la concentration prend du temps et les ennemis ne vous laissent pas tranquille. Se concentrer permet aussi de récupérer tous ses missiles ce qui est bien pratique vu qu'on en tire un paquet. Par ailleurs, les points de sauvegardes sont les seuls moyens de regagner toute votre vie.




480wii



Le level design est soigné et varié. Le Team Ninja n'a pas pris beaucoup de risque même s'il y a quelques surprises sympathiques. On passe aussi pas mal de temps à comprendre où sont planqués les bonus et comment les atteindre. Le jeu n'abuse pas trop des allers-retours et est plutôt vaste. Comptez une dizaine d'heures pour terminer le jeu et quatre ou cinq heures de plus pour finir le jeu à 100%. Certains recommenceront le jeu en difficile et d'autres feront des speedruns incensés. Au niveau graphismes, Metroid Other M est un des plus beaux jeux de la Wii. L'aliasing gâche un peu le tableau mais on sent que la console crache toutes ses trippes et le jeu tourne à 60 fps. Le jeu est aussi nerveux et fluide qu'avant. Comme pour de nombreux jeux Wii, on se dit que ça mériterait du 720p mais la Team Ninja a fait du beau boulot.

Samus n'a pas eu le droit à un opus DS "classique" mais à deux opus Wii de grande classe. Metroid Other M ne change pas radicalement la formule mais comblera les fans ou tous ceux qui veulent faire autre chose que du party game sur Wii. On espère qu'elle permettra à la jeune génération d'incarner pour la première fois une des plus vieilles héroïnes du jv.
Rechercher sur Factornews