Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Metal Gear Solid 2 : Substance

Joule par Joule,  email  @j0ule  
Un an ! Voilà ce qu’il aura fallu attendre pour voir enfin débarquer la “vraie” version de Metal Gear Solid, dixit Kojima himself. MGS2 Substance débarque donc en premier sur Xbox. Arrive-t-il à garder toute sa saveur, après le passage de l’ouragan Splinter Cell ?

Snake haché



Bien évidemment, cette nouvelle version de Metal Gear Solid 2 contient l’intégralité de Sons of Liberty sorti un an plus tôt sur PS2, sans toutefois le DVD Bonus de making-of inclus à l’époque. Les deux versions se ressemblent comme deux gouttes d’eau, mises à part quelques rares fâcheuses chutes de framerate que l’on a du mal à s’expliquer. On aurait bien évidemment préféré une pleine utilisation du potentiel de la console, surtout après avoir eu Splinter Cell devant les yeux.



Substance hallucinogène


Place maintenant aux nouveautés qui sont en nombre sur cette version, souvent sous la forme de niveaux bonus d’ailleurs. Substance ne propose pas moins de 200 VR Missions, ces niveaux de jeu où l’on se retrouve à accomplir divers objectifs dans un monde dépourvu de textures. Elles mettent à rude épreuve nos capacités d’infiltration et de combat, et débloquent les Variety Missions : des missions où Snake se retrouve par exemple face à des gardes 10 fois plus grands que lui. Assez étranges, mais vraiment tripantes. Le Snake Tales, 5 missions côté Snake de MGS2, nous en apprend un peu plus et vient compléter un scénario en beauté. Restent divers bonus comme par exemple de nouveaux personnages jouables ou un système de classement et records pour les VR Mission. Tous ces ajouts renforcent agréablement la durée de vie plutôt moyenne du mode principal. On en redemande.



Cell mieux ou pas ?


D’ailleurs autant sur la forme que dans le fond, il est difficile de comparer Splinter Cell et Metal Gear Solid 2 Substance. Graphiquement, si le premier se révèle être techniquement supérieur, le second propose une ambiance et un style propre qui le rendent superbe. Ensuite, si le premier se base uniquement sur un gameplay d’infiltration où on enchaîne les actions, MGS2 Substance propose une aventure au scénario hors du commun, avec de multiples rebondissements qui tiennent le joueur en haleine du début à la fin. Définitivement, les deux titres ne jouent pas dans la même catégorie malgré leur apparente ressemblance et leurs nombreux points communs. On les conseille en tous cas autant l’un que l’autre.

Ce premier Metal Gear sur Xbox se révèle être une véritable réussite. Il ravira les fans de la série en manque depuis un an grâce à des bonus qui valent vraiment le détour. Ceux qui ne le connaissent pas encore découvriront une aventure incroyable au scénario complexe, à la jouabilité exemplaire et d’une durée de vie solide.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews