Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Lumines

toof par toof,  email
Mizugushi, le créateur de Rez, remet le couvert en mélangeant à nouveau un genre de jeu éculé et de la musique. Bye bye le shoot'em up, bienvenu le puzzle game inspiré de jeux comme Tétris, Columns ou Puyo Puyo. Mais qui aurait envie une fois de plus de rejouer le concept des blocs qui tombent ? Pas grand monde à priori... mais ce serait sous estimer le potentiel du coktail que propose Lumines.

Paré pour l'allumage


Le principe de Lumines est on ne peut plus simple. La surface de jeu occupe une majeure partie de l'écran, avec juste à gauche les blocs qui vont arriver et à droite le level, le score, etc. L'utilisation d'un écran 16/9ème donne un sentiment d'espace et de liberté (sauf quand la situation sent le roussi et qu'on perd le contrôle !) Un bloc est composé de quatre pièces de deux couleurs au plus, et toutes les configurations possibles dans l'agencement de ces pièces de couleur dans un bloc sont possibles. Les blocs arrivent donc par le haut et les boutons servent à leur faire faire une rotation dans un sens ou dans l'autre, le but étant de regrouper les blocs pour que quatre pièces de même couleur forment un carré. Mais les pièces regroupées ne disparaissent pas instantanément comme dans un Columns ou un Puyo Puyo. Une barre parcourt l'écran de jeu verticalement au rythme de la musique et valide alors toutes les pièces de même couleur qui auront été regroupées. Le but est bien sûr d'en cumuler le plus possible pour effectuer le combo maximum au passage de la barre. Et bien entendu, plus on en cumule sur un même passage, plus les points grimpent.

Tout cela peut paraître très simple, pourtant la prise en main de Lumines est loin d'être facile ! Les premiers instants de jeu sont assez déroutants car le réflexe du joueur blasé est de descendre ses blocs comme il a l'habitude de le faire. C'est bien entendu une erreur puisqu'il faut prendre en compte l'aspect "musical" matérialisé sur l'écran par la barre de validation. Il faut essayer de construire son jeu en faisant le plus de regroupements possible, tout en se servant de la vitesse de la barre, calée sur le rythme de la musique, pour faire de nombreux combos si elle va lentement ou pour garder un jeu éclairci dans le cas contraire. Une fois le coup de main pris, donc, on essaye d'accumuler les blocs avant que la barre ne vienne tout effacer et une course contre elle s'installe. Puis à force de persévérance (une ou deux heures de jeu tout au plus), on commence à prendre le coup de main et là, c'est l'éclate. Un peu comme Néo qui voit la matrice pour la première fois, vous voyez ? Bon, la comparaison n'est peut être pas très heureuse mais une fois le coup de main pris, c'est comme un déclic, tout devient simple, on commence vraiment à s'amuser et c'est à ce moment là que le potentiel de Lumines explose. Totalement addictif.

Puzzle Fusion


Voilà pour les bases de Lumines. Le jeu propose plusieurs modes de jeu : challenge, puzzle et versus. Le mode challenge, décrit un peu plus haut, propose plusieurs déclinaisons. Le mode simple est en fait un enchaînement de skins où les chansons vont s'enchaîner tout au long de la partie tout en modifiant l'aspect visuel de l'écran, le but apparent étant de varier un peu le jeu. Mais le véritable dessein de ces changements est bel et bien d'en faire baver le joueur. Les musiques peuvent passer de mélodies assez planantes à quelque chose de plus rythmé, nécessitant du joueur une adaptation immédiate pour ne pas perdre le fil. Plus le score grimpe et plus on découvre, et on débloque, des skins, qui seront jouables dans l'autre mode de jeu : le single skin mode. Identique au mode challenge - au détail près que l'on choisit dès le départ sa skin qui restera la même pour le reste de la partie - ce mode est pratique pour s'entraîner en mode challenge puisqu'il permet de choisir la musique et donc la vitesse de la barre selon son niveau. Et enfin, pour les pressés, des modes challenges contre la montre (60, 180, 300 et 600 secondes) sont proposés, où le but est d'effacer le plus grand nombre de blocs dans le temps imparti.

Le mode Puzzle lui, met complètement de côté l'aspect suppression de blocs et autres combos. Avant de lancer la partie, on sélectionne un motif (une flèche, une girafe, etc) qu'il faudra réaliser grâce aux couleurs des blocs. L'exercice est nettement plus ardu qu'il y paraît car il faut composer avec les configurations aléatoires des blocs qu'on nous balance. Autre contrainte, aucune pièce adjacente ne doit être de la même couleur, sinon la figure n'est pas validée. Les motifs proposés sont nombreux et le challenge est de taille. Voilà de quoi s'occuper les méninges pendant un petit moment. Et enfin, le mode versus. A jouer seul contre l'ordinateur ou contre un autre joueur via le WiFi, la zone de jeu est partagée en autant de joueurs présents dans la partie. Tous les ingrédients du mode challenge sont là et il faudra réaliser le plus rapidement possible les plus grosses combos, afin de gagner de l'espace de jeu, espace qui sera bien entendu récupéré sur le ou les adversaires, le mettant en situation de plus en plus difficile que son aire de jeu se restreint. Les parties sont très rapides et les situations peuvent se renverser en un clin d'oeil, conséquence d'une erreur de l'adversaire ou d'une succession chanceuse de bonnes pièces pour son jeu.

Un jeu parfait ?


Finalement, que peut-on reprocher à Lumines ? Et bien, il ne s'agit que d'un simple puzzle game. Les styles de musique sont aussi assez ciblés, et même si elles sont ponctuées de divers sons et percussions du plus bel effet lors des mouvements des blocs ou de leur disparition, le fait que ce soit surtout de la musique électronique, limite techno, ou des sonorités un peu rap/r'nb branchouille peut ne pas plaire à tout le monde. Enfin, les écrans de hi-score manquent de détails. Il n'y a que le mode challenge qui est recensé et uniquement le score final. Il manque le nombre de blocs effacés, le combo maximum, etc. Et pour finir, le manuel (du moins dans sa version US) est un bon gros foutage de gueule : on n'y trouve qu'une description succinte des modes de jeux et c'est tout.

Lumines fait partie de ces jeux rares, doté d'un concept ultra simple mais dont les subtilités et la profondeur sont sans commune mesure avec tous les erzats de Tetris que l'on a connus jusqu'à maintenant. Le jeu bénéficie d'une durée de vie conséquente et d'une réalisation soignée, certes pas vraiment taillée pour le monstre de puissance qu'est la PSP, mais suffisante pour que les parties soient agréables et que l'aspect technique ne vienne jamais entacher la fabuleuse expérience que propose Lumines.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews