Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Henry Hatsworth : l'Incroyable Expédition

ClémentXVII par ClémentXVII,  email  @ClementXVII
Sorti plus ou moins de nulle part, Henry Hatsworth : l'Incroyable Expédition est disponible depuis un peu plus d'un mois sur nos DS. Le croisement improbable entre un jeu de plateformes et un casse-tête nous donne-t-il un jeu pur sang ou bien un bâtard sans nom ?

Henry Hatsworth and the raiders of the lost Chapeau Melon


Au début de l'aventure, Henry Hatsworth - un aventurier du quatrième âge, tiré à quatres épingles - part en quête d'une tenue en OR afin de pouvoir briller en société au club des aventuriers Prout-Prout (sic). Parvenu au bout de son expédition, il découvre un chapeau-melon qu'il pose immédiatement sur sa tête. A peine ce geste effectué et voilà que notre vieillard bedonnant se retrouve rajeuni d'un seul coup. Envolé le petit rabougri, place à au jeune et fringant Henry Hatsworth, aventurier sans peur et sans anicroche, digne citoyen de Sa Majesté la Reine !
De retour au pays, Henry apprend non seulement que le chapeau est maudit mais surtout qu'il vient d'ouvrir la brèche qui sépare notre monde avec celui des énigmes. Seule solution à ce cataclysme ? Récupérer tous les éléments de la tenue en or avant que son ennemi juré, Weasleby, ne s'en empare.

Dès les premiers moments de jeu, on se rend compte que Henry Hatsworth est un jeu qui ne se prend pas du tout au sérieux. Il présente des situations rarement vues dans tout jeu de plateformes qui se respecte: des boss complètement déjantés (le meilleur exemple étant le combat contre Lance, sbire de Weasleby et accessoirement chanteur pour ces dames) et surtout une utilisation très intelligente du monde des énigmes.



Element d'air mon cher Weasleby


Alors que la partie plateformes se déroule en haut de l'écran, l'écran du bas de la DS représente ce qui se passe dans les dimensions parallèles du monde des énigmes. A la manière de Tetris Attack/Panel de Pon, des rangées entières de blocs surgissent constamment depuis le bas de l'écran jusqu'à le remplir complètement. A l'aide du stylet, vous pouvez faire glisser les blocs horizontalement, et tenter d'en aligner trois ou plus de la même couleur, ce qui les fera disparaître. En appuyant sur le bouton X, vous gèlerez l'action en haut de l'écran et pourrez vous concentrer sur celui du bas, tant que votre jauge d'énigme vous le permet.

Présenté comme ça, on se dit que l'ajout d'un mode casse-tête à Henry Hatsworth relève plus du gadget qu'autre chose. Mais là où les développeurs d'EA Tiburon ont fait très fort, c'est qu'ils ont fait de ce mode énigme une partie intégrante du jeu. Si par hasard vous récupérez un power-up dans le jeu, il sera envoyé sur un des blocs de couleurs de l'écran du bas. Pour en bénéficier, il faudra le faire disparaitre. Ensuite, chaque ennemi tué est lui aussi envoyé dans le monde des énigmes. Et si par malheur un bloc ennemi arrive en haut de l'écran, il s'échappe dans le monde du jeu et attaque notre héros par tous les moyens. Contrairement au monde du jeu, celui des énigmes n'est pas gelé lorsqu'on est en mode plateforme, et il faudra donc constamment garder un oeil sur l'écran du bas si on ne veut pas se faire avoir.

Car la partie casse-tête est une chose, mais Henry Hatsworth : l'Incroyable Expédition est avant tout un jeu de plateformes ! Amateurs de sensations fortes, vous serez servi avec cette incroyable expédition. EA Tiburon nous emmène à travers 5 mondes divisés en autant de niveaux. La difficulté est sacrément bien dosée si bien qu'il faudra vous armer de patience avant d'arriver au bout de ce titre. Dans certains niveaux, il faudra aussi traverser une ou deux arènes où un flux incessant de monstres vous attaque pendant quelques minutes, et dans d'autre il faudra gérer vos sauts entre les pluies de projectiles ennemis. Et c'est dans ces combats intenses qu'on sera ravis de replonger dans le monde des énigmes pour souffler un peu, ou vous offrir une seconde jeunesse ! En effet, lorsque vous alignez des blocs de même couleur, vous remplissez peu à peu la Super Jauge. Celle-ci possède deux niveaux de remplissage. En dirigeant Hatsworth le vieux, vous allez tout faire pour remplir cette jauge jusqu'à son premier niveau de remplissage, ce qui vous transformera en Hatsworth fringant, remplira votre énergie et vous donnera même quelques coeurs supplémentaires. Si vous réussissez à remplir cette jauge une seconde fois, vous pourrez activer le mode Tea Time : Hatsworth enfile une super combinaison qui ferait s'enfuir Robocop. Dans ce mode, on est invincible le temps que la jauge se vide (mais vous pouvez faire durer le plaisir en enchaînant des combos dans l'écran du bas, ce qui continuera à remplir la jauge).



Un cocktail détonnant


Vous l'aurez compris en lisant ce texte, Henry Hatsworth est une excellente surprise. Après quelques passages de plateformes, on sera ravi de souffler un peu en nettoyant le monde des énigmes, alors qu'à d'autres on fustigera contre ce monde qui ne se remplit pas assez vite alors que Hatsworth le vieux n'a plus qu'un demi coeur et est entouré d'ennemis. Pour couronner ce gameplay soigné aux petits oignons, signalons aussi que la musique est excellente (vous pouvez d'ailleurs télécharger la BO complète sur le site officiel du jeu, et la touche graphique caricaturale sert vraiment bien le jeu (j'en profite d'ailleurs pour remercier au passage JeuxVideo.com pour leurs screenshots).

Passer à côté de Henry Hatsworth : l'Incroyable Expédition est indigne des hommes de bon goût.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews