Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
TEST

Fragments of Him

Fougère par Fougère,  email  @JeSuisUneFouger
Développeur / Editeur : Sassybot
Support : PC
Il se passe quoi après la mort ? Pas pour le mec qui est mort (on s’en fout, il est mort), mais pour sa famille, ses amis. Fragments of Him tente de répondre à la question (spoiler alert : mais n’y parvient pas vraiment).
Développé par SassyBot Studio, Fragments of Him va vous permettre d’assister à la mort d’un jeune homme, puis aux répercussions de cette mort sur ses proches. La plus évidente est le rappel de souvenirs précis, différents dépendamment des personnes. Vous aurez ainsi droit au point de vue de sa grand-mère, son ex petite copine et son actuel amant. Le jeu se présente comme un point-and-click des plus basiques : on se déplace avec la souris, on clique sur les objets qui sont en surbrillance, des dialogues se déclenchent (ou pas) et ainsi de suite. Les choix que vous aurez à faire n’auront absolument aucune incidence sur le déroulement de votre partie, et sont particulièrement inutiles : prendre l’ascenseur ou l’escalier, se doucher ou prendre son petit déjeuner, etc. Autant vous dire que la jouabilité est presque nulle.


 
Vous allez me dire : « Ouais, mais le jeu propose une expérience narrative, le gameplay est accessoire » avec une voix de hipster barbu qui fume du tabac vegan dans une pipe en bois recylé. Et bah figurez-vous que les personnages ne sont pas beaucoup mieux :  une grand-mère qui est réac mais pas trop et une ex-copine qui a rompu avec lui parce « notre amour est trop grand, trop fort ». Seul l’amant réhausse un peu le tout, mais c’est celui qui est le moins exploité. Dommage.

Là, normalement, vous m’accusez d’avoir autant de sensibilité qu’une brique, ce à quoi je vous réponds que je suis peut-être un peu handicapé émotionnellement, mais que le jeu est carrément pire que moi à ce niveau. Exemple : l’intégralité des témoignages de la grand-mère et de la copine est dénuée de toute émotion négative. Elles racontent toutes les deux leurs souvenirs d’une voix apaisée, comme si elles discutaient tranquillement sur une terrasse ensoleillée, que tout allait bien. Alors qu’elles sont censées être en deuil. On n’a même pas l’impression que le personnage est mort !



La réalisation est quelconque, pas totalement foirée, mais pas franchement réussie. En tout et pour tout, le jeu prend entre 1h30 et 2h pour se finir, à une vingtaine d’euros, ça fait cher la larmichette au coin de l’œil.
Fragments of Him n’est pas un mauvais bougre, il est juste raté. Le sujet est intéressant et son traitement est original, mais entre une DA générique, un gameplay ultra-classique sans incidence et une écriture ennuyeuse, le jeu peinera à susciter de l’intérêt. Dommage.
Rechercher sur Factornews