Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
TEST

Fitness Boxing 2

Ricardo par Ricardo,  email  @Ricardo13Gaming
Développeur / Editeur : Nintendo Imagineer
Support : Switch
Le premier Fitness Boxing a dû bien marcher pour enchaîner avec un numéro deux, deux ans après. À moins que le confinement et le succès de Ring Fit Adventure ait fait rêver ses concepteurs à des montagnes de dollars faciles à empocher ? Peu importe au final, si le résultat est à la hauteur. Mais il ne faudrait pas qu'il y ait tromperie sur la marchandise. Voyons donc à qui il s'adresse au juste. 
Commençons par un avertissement. À mon grand regret je n'ai pas eu l'occasion de jouer au premier Fitness Boxing, ni au Ring Fit Adventure de Nintendo. Je ne pourrai donc pas les comparer à Fitness Boxing 2, et j'en suis fort marri. J'ai néanmoins passé un temps non négligeable sur Wii Fit et ses suites Plus et U, l'honneur est sauf... ou pas.

Le fitness est avant tout une histoire personnelle, que ce soit dans sa pratique ou dans les motivations qui nous poussent à suer et à prendre parfois des poses ridicules. Aussi pour cette critique, je m'en vais vous raconter un peu ma life.

Il était une fois un petit bonhomme grassouillet qui aux alentours de ses 14 ans changea de sport et abandonna un football ingrat pour une boxe anglaise pleine de promesses. Dix ans et une poussée de croissance plus tard, le voilà qui, surchargé d'activités professionnelles et extra-scolaires, décide d'arrêter le sport. Cinq ans après, des problèmes de dos naissent en même temps que son enfant. Est-ce pure coïncidence? Je ne saurais dire (car oui, comme dit plus haut, il s'agit de mon parcours).

Toujours est-il qu'à l'orée de mes 40 ans un constat s'impose : j'étais affûté et taillé comme une arbalète et je suis devenu ce que l'on peut gentiment appeler un gros sac. Aussi, j'ai sauté sur l'occasion qui m'a été donnée de renfiler des gants virtuels et de critiquer un jeu de fitness basé sur le noble art. 

Wii Fit Boxing ?




Il existe beaucoup de similitudes avec Wii Fit, à commencer par son interface austère tout de blanc et bleu vêtue, ses coachs (plus nombreux ici) ayant cette manière didactique mais robotique de nous entraîner, un découpage des différentes activités plutôt semblable (les menus se ressemblent beaucoup) et surtout des évaluations journalières finissant par vous sanctionner d'un "âge fitness" tout sauf scientifique. En revanche, pas de "jeux" disponibles en parallèle comme on pouvait en trouver dans Wii Fit (comme le saut à ski, le hula hoop ou bien encore des têtes au football), de l'entrainement et seulement de l'entrainement, ce qui pourrait refroidir certains joueurs. Autre différence, nous n'avons pas la chance d'avoir des voix doublées en Français comme pour la série Fit de Nintendo, mais surtout FB2 est plus nerveux, rapide, vif, car la boxe l'est évidemment bien plus que le yoga. En d'autres termes, vous allez transpirer cette fois-ci.

Le coeur du jeu est donc de l'entrainement ayant pour cadre la boxe anglaise (pour les néophytes, comprenez : poings seulement). Vous devrez balancer vos poings en rythme en exécutant des mouvements précis : jabs, cross, crochets, upercuts, esquives etc. Dans le jargon on appelle ça "faire du shadow", généralement devant un miroir pour auto-rectifier les éventuels mouvements mal effectués. Dans Fitness Boxing point de miroir mais un coach qui vous motive et vous montre comment accomplir convenablement chaque frappe car il est matérialisé en face de nous. On doit donc effectuer des coups dans le vide et mine de rien ça suffit pour brûler une bonne quantité de calories. Petite astuce si on est très motivé ou un peu maso : on peut augmenter la difficulté en s'équipant de gants lestés, du moment que le lest ne se trouve pas à l'intérieur de vos mains car occupées par les joycons. On peut en trouver de 15 à 30 € sur Amazon. Oui je me suis renseigné...



Côté contenu c'est plutôt chiche : évaluations, entrainement, didacticiels, suivi de ses efforts. On débloque néanmoins des musiques et des vêtements pour ses coachs, de petits ajouts qui motiveront davantage certains d'entre vous. Un nouveau mouvement est régulièrement intégré à votre exercice quotidien et le coach vous propose de vous détailler comment le réaliser (et en plus c'est le geste juste, parole d'ex-boxeur). Le jeu a le bon goût de nous proposer de vrais enchaînements logiques et pas de choses étranges comme par exemple jab-crochet-uppercut du même bras. Je retrouve ainsi certaines sensations, le "flow du boxeur", où la position dans laquelle on se trouve à la fin du coup précédent permet de préparer le suivant. 

Autre chose, je suis très content pour mon dos que le jeu alterne, à temps égal, la garde dite "orthodoxe" et la fausse garde, avec les même exercices pour chacune afin d'équilibrer l'effort fait sur les muscles (10 ans de boxe en garde droitier m'a bien vrillé la colonne). L'objectif du jeu est de vous garder en forme, pas de faire de vous un véritable boxeur...

A 40 ans, il se remet à l'entraînement. La suite va vous étonner...


Je vous ai dit en début de critique que j'allais vous raconter ma vie, alors je vais "finir en beauté" en vous emmenant avec moi dans la découverte au jour le jour du jeu. Mettez votre protège-dents, c'est parti :

Jour 1 : On commence par une évaluation : 26 ans pour votre serviteur, ça va je suis pas si rouillé que ça. Me voyant gesticuler, mon fils de 10 ans a bien entendu voulu essayer : 54 ans pour sa part, qu'il a forcément mal pris "haaannn ça s'fait pas, ´faudrait enlever les âges"... C 'est bien ça le remet à sa place ce petit c..



Jour 2 : La coach de départ est mimi, mais sa voix de crécelle irrite rapidement si bien que je l'ai changée pour un homme dès que ça m'a été possible. Ça tire sur les biceps à la fin de la session et mon mal de dos se réveille, j'y suis peut être allé un peu fort. Malgré ce qu'affirme le jeu, je n'ai plus 20 ans...



Jour 3 : Je fais un break pour le salut de ma vieille carcasse.

Jour 4 à 7 : J'ai encore un peu mal mais j'ai surtout la flemme et pas mal de cadeaux de Noël à préparer.

Jour 8 : Je reprends sérieusement et navigue un peu plus profondément dans les options. Je suis surpris par les capteurs de mouvements qui permettent au jeu de nous conseiller pendant la session pour améliorer nos gestes, ce n'est pas simplement balancer ses poings au bon moment mais aussi et surtout de faire chaque geste (jab, cross, upercut et crochet) dans les règles de l'art. Enfin, c'est ce qu'il me semble, mais comme je m'applique cela pourrait n'être qu'un heureux hasard. Le coach nous reprend donc mais toujours en encourageant, technique classique de motivation, et une fois dans le mood ça marche plutôt bien.



Jour 10 : Je pense garder le rythme d'un entrainement tous les 2 ou 3 jours. Ah tiens j'ai gagné des musiques et des vêtements pour mon coach ... et bien j'avoue que s'entrainer sur du YMCA avec un fond d'écran où des bonbons dansent en rythme, c'est une expérience que je ne pensais pas vivre. Après quelques frissons de gêne je change à nouveau de coach pour une fille, c'est plus prudent.



Jour 13 : Mon fils continue de m'imiter et me lâche sa meilleure blague du jour en parlant du coach face à lui : "J'imagine que je lui met des gros coups qui lui font mal, ça me plait !". Il n'est pas tranquille, je sais.

Jour 16 : En fait en creusant un peu je me rends compte que ce que je prenais pour de l'excellente reconnaissance de mouvement était en fait une coïncidence. Après avoir volontairement envoyé des jabs à la place de crochets et upercut, j'ai pu faire une série de "parfait". Donc un conseil, jouez le jeu et faites les bons mouvements puisque le jeu ne vous surveillera pas. Je suis un peu déçu.

Jour 18 : Bon il faudrait que je me bouge d'écrire la critique du jeu quand même. Au fait la partie changement d'habits pour les coachs (filles surtout) est un peu abusée et hyper sexualisée (même si on pourrais faire encore pire) et cette possibilité de les mettre quasiment à poil, ce n'était clairement pas nécessaire messieurs (et mesdames?) d'Imagineer. Allez un autre conseil : prenez directement Hiro, il a une bonne voix et prends des poses moins ridicules que les autres.



Jour 439 : Je continue assidûment mes exercices et j'ai perdu 10 kg. J'ai repris une licence de boxe et mon nouveau coach voit en moi le prochain Mormeck. 

Jour 527 : Je suis devenu champion d'Europe, j'ai plus de fans que Zizou et ai remis au goût du jour la boxe Anglaise. Merci Fitness Boxing 2.
Si vous recherchez un jeu fun pour passer le temps (et par la même occasion bouger un peu devant la TV), Fitness Boxing 2 n'est peut-être pas le meilleur choix. Ring Fit Adventure semble bien mieux armé ludiquement parlant. En revanche si vous souhaitez être aidé par un logiciel pour avoir et garder une routine sportive, les coachs imaginés par Imagineer sauront probablement vous donner le petit plus de motivation qui vous manque pour garder la cadence sur le long terme.
Rechercher sur Factornews