Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Fire Department

snoopers par snoopers,  email
Développé par Montecristo et édité par Focus, Fire Department a pour ambition de faire naître un nouveau genre vidéoludique qui, à n’en pas douter, fera des millions d’adeptes à travers le monde : la simulation de pompier. En effet, ces beaux barbus tout en muscles et en latex qui risquent leurs vies à chaque seconde de leur existence, bravant les flammes pour sauver nos grand-mères en péril, et bien eux aussi vont enfin avoir droit à une adaptation toute en polygones de leur quotidien, que dis-je, de leur profession de foi. Mais alors en vrai, qu’est ce que ça donne ?

Prince of Pimpon


Le jeu se présente comme une sorte de RTS en 3D vue « de haut », où l’on dirige ses petits soldats du feu et ses petits camions, tout pressé qu’on est de vouloir éteindre les petites flammes qui surgissent des petits appartements, mettant en péril la vie des petits civils pris au piège par le feu. Si je mets des « petit » partout, c’est qu’à cette hauteur là, il faut avouer qu’on a la furieuse impression de s’amuser au pompier avec des jouets majorette, mais au fond je dois dire que cela ne manque pas de charme, même si l’on est bien loin d’un photo réalisme saisissant à se décrocher le pacemaker… mais passons. Le jeu, excepté son thème pour le moins original, est de facture plutôt classique. On contrôle une escouade de pompiers dans diverses missions (de la forêt à la centrale nucléaire en passant par une villa de star, entre autres) qui requièrent parfois certaines aptitudes particulières, comme des pompiers désincarcérateurs pour libérer les victimes coincées derrière des cloisons infranchissables, ou encore des super-pompiers en combinaison ignifugée (d’ailleurs, quelle jolie texture argentée, ça doit être classe pour sortir en boîte). De même, les objectifs se révèlent plutôt divers et sympas. You think we need one exemple ? I give you one exemple : Une mission vous place au centre d’une catastrophe naturelle (ici une tempête, ça y’est je commence à flipper) avec tout un tas d’emmerdes qui vous tombent dessus au fur et mesure de la progression dans le niveau. Et si j’utilise ici le terme « tomber », ça n’est pas par hasard. Premièrement c’est moi le rédacteur, donc je fais ce que je veux, et deuxièmement, c’est surtout qu’une grue a en effet la fâcheuse idée de nous tomber dessus en pleine opération de sauvetage, et comme si cela ne suffisait pas, l’accident provoque de dangereux lâchers de gaz issu d’un pipeline endommagée ! Bref, les actions sont plutôt variées et l’on ne s’ennuie pas… en principe.



Chaud et Froid


Car malgré d’excellentes intentions et une réalisation tout à fait correcte, même si ça ramouille un peu de temps en temps sur une config assez musclée (P4 3Ghz, Radeon 9500 Pro, 512 Mo Ram DDR), l’arrosage d’incendies se révèle au final moins amusant qu’il n’y parait. En effet, un petit clic suffit à orienter nos héros de la lance à eau vers le foyer à éteindre, et le joueur n’a alors plus qu’à attendre que les gars fassent leur boulot avant de recommencer sur le foyer suivant. Sans compter qu’il faut sans cesse faire d’innombrables allers-retours à la citerne pour remplir ses bombonnes d’eau ou pour ramener un blessé à l’ambulance… Ainsi, ce qui aurait pu s’avérer passionnant se révèle trop souvent ennuyeux. Heureusement que les scénarios divers permettent de varier un peu les plaisirs, parce qu’à cette exception près, c’est un peu tout le temps la même chose. Vraiment dommage, car à côté de ça le jeu avait un énorme potentiel. Mais ne crachons pas dans la soupe, un peu de nouveauté est toujours bénéfique, et malgré un gameplay mal pensé il y’a quand même de quoi s’amuser, surtout pour les amoureux du latex et de la neige carbonique. Par contre pour les autres… Rendez vous pour un Fire Department 2 ?

Une bonne idée qui ne tient malheureusement pas totalement ses promesses. Toutefois, tout n’est pas à jeter et je suis sûr que certaines personnes pourront y trouver leur compte. Et saluons tout de même au passage la tentative d’innovation, c’est tellement rare de nos jours que, rien que pour ça, Fire Department mérite qu’on s’intéresse à lui.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews