Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

De Blob

ClémentXVII par ClémentXVII,  email  @ClementXVII
Au départ, De Blob est un projet estudiantin créé par les élèves de la haute école d'arts à Utrecht. Il mettait en scène une sorte de katamari de faible taille, qui se baladait à travers la ville dans l'optique de la repeindre. Ce concept est toujours téléchargeable gratuitement sur le site officiel de la ville. Au vu du succès rencontré, THQ s'est intéressé au jeu et a racheté la licence aux étudiants pour l'éditer sur la console qui se vend le mieux actuellement. J'en vois déjà qui frissonnent rien qu'à voir un jeu d'éditeur tiers sur Wii. Est-ce que THQ a su résister aux sirènes du shovelware en confiant le jeux aux développeurs de Blue Tongue ?

Colour me blind



Dès l'introduction du jeu, le ton est donné : Chrome City, la capitale colorée des Radians, est envahie par l'organisation ENKR qui ne jure que par le noir et blanc (et le gris). Ils envoient leurs aspirobots pour vider tous les bâtiments de leur couleur et transforment les radians colorés en grisiens fades et tristes. Et c'est comme ça que 50 minutes après l'invasion, toute la ville est occupée et transformée en une cité grise et morne. Toute ? Non ! Car une poignée d'irréductible Radians résiste encore et toujours à l'envahisseur. Faisant appel à De Blob, ils comptent bien restaurer la couleur perdue de leur ville et ses habitants.

De Blob est un jeu inclassable, une sorte de Katamari boosté aux champignons de Mario. Au travers d'une dizaine de niveaux, Blob devra s'imprégner de couleur afin de l'appliquer sur le monde qui l'entoure. Sachant que les aspirobots ont une réserve de peinture (uniquement des couleurs primaires telles que le rouge, jaune ou bleu) sur le dos, Blob pourra s'imprégner de peinture tout simplement en sautant dessus. En combinant deux ou trois aspirobots de couleur différente, vous pouvez obtenir des couleurs secondaires ou tertiaires (orange, vert, violet ou gris-marron) et varier les plaisirs. Peindre un truc relève d'une simplicité déconcertante : il suffit que Blob touche un bâtiment pour que celui-ci soit peint entièrement de la couleur actuelle de notre héros. Sauter sur les aspirobots remplira aussi la jauge de peinture du Blob, et avec une jauge de 100, Blob sera évidemment moins maniables qu'avec une jauge presque vide.

Concernant la maniabilité, il n'y a presque rien à redire. On déplace Blob tout simplement en utilisant le Nunchuck et un coup de poignet avec la Wiimote le fait sauter. On peut aussi utiliser le bouton Z pour soit viser un aspirobot ou agent ENKR et Blob fondra dessus tel un aigle enragé, ou bien pour effectuer des sauts Z sur les plateformes prévues à cet effet. Celles-ci vous permettront de traverser le niveau ou d'atteindre des endroits surélevés en quelques instants. En règle générale, Blob se contrôle vraiment bien, mais on pourra noter quelques problèmes de caméra. Bien que celle-ci soit dynamique, il faudra parfois l'ajuster manuellement, ce qui casse malheureusement un peu le rythme des missions où le temps nous est compté.

Mettez de la couleur dans votre moteur



Quand on arrive dans un nouveau niveau, tout est triste et silencieux. Puis, on commence à accepter des missions : repeindre des bâtiments par-ci, écraser des agents ENKR par-là, se déplacer jusqu'à un point spécifique ou encore saboter les machines et bâtiments ENKR, la vie d'un Blob est bel et bien remplie, surtout quand on sait que ces missions sont toutes à effectuer dans un temps limité. Chacun des dix niveaux de jeu est découpé en un certain nombre de sections, sections que l'on ne peut atteindre que si notre colorimètre a atteint un certain niveau. Ce colorimètre se remplit en fonction de vos scores dans les différentes missions, mais aussi de la façon dont vous peignez les environs en général. Par exemple, si vous repeignez un pâté de maisons complètement avec six couleurs différentes, vous gagnerez plus de points que si vous n'aviez utilisé qu'une seule couleur.

Et c'est en coloriant qu'on se rend compte que les développeurs ont vraiment chouchouté leur jeu : je vous ai indiqué plus haut que tout était silencieux au début du jeu. Vous aurez tout au plus un son de basse en arrière-plan. Eh bien, le coloriage a aussi une influence sur le thème musical : chaque couleur a son instrument (guitare, saxophone, clavier,...) qui viendra s'ajouter à la musique de fond pendant que vous coloriez. De plus, au fur et à mesure que la ville reprend ses couleurs, la basse du début est rejointe par d'autres instruments, et on sent vraiment qu'on redonne vie à ces quartiers tristounets. Avant de démarrer un niveau, on peut choisir le thème musical (reggae, jazzy, funky,...) et je dois avouer que colorier en musique, c'est sacrément fun ! Pour peu que notre sablier est bien rempli, on se surprend parfois à colorier comme ça, juste pour le plaisir, en ignorant les missions.

Ah oui, je ne vous avais pas encore parlé du sablier général. En plus d'avoir des missions en temps limité, Blob a généralement cinq minutes pour terminer le niveau. Quand le compteur arrive à zéro, Blob perd une vie. Sachant que ces niveaux sont immenses, vous n'arriverez jamais à terminer ces niveaux en cinq minutes. En revanche, chaque mission réussie, ou chaque fois que vous réussissez une action d'éclat, une sorte de réveille-matin apparaît, et ce dernier ajoute de précieuses secondes à votre compteur si vous roulez dessus. Vous pouvez évidemment rouler dessus dès qu'il apparaît, mais c'est souvent plus intelligent de les ramasser quand vous êtes en plein dans une mission, car à ce moment-là, les précieuses secondes sont non seulement ajoutées au compteur général, mais aussi à celui de la mission, vous donnant plus de temps pour la réussir. En moyenne, vous pourrez compter sur une cinquantaine de minutes pour terminer les niveaux et obtenir une médaille d'or, voire plus si vous voulez débloquer tous les défis du niveau (colorier tous les arbres, tous les grisiens,...). En fonction de la médaille obtenue, vous pourrez débloquer zéro, un ou deux défis course sur le niveau en cours. Seule ombre au tableau, il n'y a pas moyen de sauvegarder sa progression au sein d'un niveau. Il faut absolument le terminer pour que les scores et défis soient sauvegardés.

La couleur vaincra



Alors que les premiers niveaux sont tout à fait accessibles, la difficulté augmente au fil de la progression du jeu : de nouveaux pièges et ennemis font leur apparition, de même que l'encre noire qui a pour effet de rendre Blob toxique jusqu'à ce qu'il se lave dans l'eau : tous les bâtiments touchés perdent leur couleur et Blob perd graduellement ses points de peinture. Arrivé à zéro et c'en est fini de notre héros.

Blob dispose aussi trois modes multijoueurs (mode canapotes uniquement) très sympa, dont les plus sympa sont le PaintBlob – soyez le premier à peindre la plus grande surface dans le jeu, on peut évidemment peindre par-dessus la couleur des autres – et le Blob-poursuite – un seul joueur peut peindre et donc gagner des points, les autres joueurs vont le poursuivre et l'attaquer pour gagner son pouvoir.

Finalement, cette débauche de couleurs et de musique est un régal tant pour les oreilles que pour les yeux. THQ et Blue Tongue nous prouvent qu'il n'est pas obligatoire de s'appeler Nintendo pour faire un bon jeu Wii. De Blob plaira à tous les joueurs qui adorent foutre le bocson un peu partout (par exemple ceux qui ont aimé Eledees ou BOOM BLOX, voire même Katamari damacy). Dans De Blob on n'a peut-être pas l'occasion de tout casser, mais quel régal de voir cette ville prendre vie sous vos coups de peinture ! Un peu comme dans Okami, mais en plus déjanté. Je vais peut-être me faire taper sur les doigts en disant ça, mais le jeu est magnifique. De plus, l'univers révolutionnaire décalé est tout à fait bien maîtrisé, la révolouçion colorée est en marçe, yé wous lé dis !
De Blob est une preuve supplémentaire que les éditeurs tiers peuvent offrir des jeux d'excellente facture sur Wii. Si vous cherchez une excellente occasion de dépoussiérer cette console, la voilà.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews