Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Cossacks II : Napoleonic Wars

Sidoine par Sidoine,  email  @sidoinedw
Cossacks II : Napoleonic Wars est un jeu de stratégie en temps réel qui nous propose de diriger des bataillons à l'époque des guerres napoléoniennes. C'est donc une belle occasion pour prendre une revanche sur Wellington et ces damnés Prussiens.

Cossaks II pommes de terre


Cossacks II : Napoleonic Wars est un jeu plus réaliste que les Warcraft et autres jeux du même genre : les armées rassemblent plusieurs milliers d'hommes et il faudra tenir compte de la fatigue et du moral. Le relief et les obstacles (arbres, bâtiments...) ont également une grande importance tactique et les formations ont un effet déterminant. Il y a également une gestion des ressources (munitions, nourriture...), avec parfois la possibilité de recruter de nouveaux soldats et de construire des bâtiments.

De ce point de vue, et du fait du rythme plus lent, de la pause active (pendant laquelle il est possible de donner des ordres), le jeu est une vraie réussite et l'intérêt tactique est beaucoup plus immédiat que dans d'autres jeux. Il n'y a qu'un faible nombre de bataillons différents à diriger et on ne risque donc pas de s'embrouiller avec des unités qui partent dans tous les sens.

Cossaks II riz


Il y a trois manières différentes de jouer à ce jeu. Les deux premières, classiques, sont une campagne et des scénarios indépendants. La campagne n'est pas bien passionnante et manque sérieusement de souffle épique. Le jeu de marionnette vu du haut qui sert à suivre le fil de l'histoire n'aide pas vraiment. Disons que, tout au plus, la campagne sert à introduire aux mécanismes du jeu. Le troisième mode est le mode conquête, nettement plus original et qui donne tout son intérêt au jeu. Cette fois-ci on dirige une des nations européennes dans une sorte de jeu de stratégie assez basique où il faut prendre le contrôle de divers territoires qui rapportent des ressources. L'originalité c'est qu'évidemment les batailles menées par notre général se déroulent en temps réel. Ces batailles sont scénarisées, avec des objectifs à prendre et des missions secondaires pour obtenir des bonus en ressources ou autre. Les victoires, en plus de territoires, rapportent des points d'expérience qui permettent de diriger plus de troupes (qui deviennent également de plus en plus expérimentées). Petit défaut de ce mode : il n'est pas possible de choisir le placement initial de ses troupes, ce qui conduit parfois à des abbérations, genre canon isolé à proximité de troupes ennemies.

Graphiquement, le jeu est sympathique, avec une vue en trois quarts qui domine le champ de bataille. Le choix de graphismes 2D plutôt que de la 3D permet plus de détails sans demander (je suppose) une machine très puissante.

(Allez, un petit dernier) Cossaks II billes


Le gros malheur de ce jeu, en plus de la campagne à l'intérêt limité, c'est que l'interface laisse franchement à désirer. Je ne rentrerai pas dans les détails, mais elle n'est pas très lisible, on a du mal à comprendre à quoi correspondent les indicateurs, où sont les boutons pour les ordres (parfois très petits quand on joue en haute résolution), et il y a peu d'indices visuels sur ce qui se passe à l'écran (il est facile de perdre un bataillon parce qu'il est caché par un bâtiment). On finit bien sûr par s'y faire mais cela rend l'abord du jeu plus rebutant.

De même, l'aspect technique est un peu décevant. Par exemple, le jeu ne supporte pas le mode fenêtré, il n'y a pas de synchronisation avec le rafraîchissement de l'écran ce qui rend le défilement de la carte désagréable et il y a de longs chargements sans barre de progression où l'on se demande si le jeu a planté ou non. Le contour des éléments graphiques n'est pas lissé, ce qui est plutôt ridicule pour de la 2D en 2005. Le jeu n'est évidemment pas multi-utilisateurs et je me suis ainsi retrouvé à perdre une session de deux heures de jeu parce que rien de ce que je n'avais fait n'avait été enregistré sur le disque (c'est apparemment trop fatigant d'afficher des messages d'erreur).

Cossacks II : Napoleonic Wars est un jeu bâclé dans sa réalisation, ce qui est surprenant pour une suite. Heureusement l'intérêt tactique des batailles et l'originalité du mode conquête compensent ces défauts et en font un bon jeu.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews