Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Colin McRae 2005

Fakir Bleu par Fakir Bleu,  email
Codemasters revient à nouveau pour le nouvel exercice fiscal avec sa pénultième variante de sa série fétiche, incarnée par l’homme dont le nom a donné lieu au plus grand nombre de jeux de mots dans le monde francophone, le bien nommé Colin Mc Rae. Alors comme on dirait en français dans le texte : « quoi de neuf docteur ? »

Colin mc rae 2004 1.5


La version de l’année dernière était bien aboutie comparée à celle de 2003. Aussi les développeurs ont décidé qu’on ne changeait pas une équipe qui gagne et cette mouture ressemble fort à juste une mise à jour de la précédente. On est tout d’abord accueilli par une intro assez sympathique qui change de ce qu’on est habitué à voir. Ici pas de voitures bondissantes et autre projection de gravillons mais un défilé de décors en aplats de noir et gris assez sympathiques. Les menus sont du même acabit et gardent la sobriété de l’opus antérieur. Les menus n’ont pas changés d’un iota et les habitués vérifieront par deux fois s’ils n’ont pas inséré la galette de l’année dernière.


Quid des nouveautés donc ?


Tout d’abord le mode carrière est un plus évolutif (ce n’était pas un luxe...) avec une structure pyramidale de déblocage des voitures et rallyes permettant une variété plus grande pour la gestion au cours de ce mode. Les classiques réglages sommaires des principales composantes du véhicule ainsi que les points de réparations après les spéciales ne changent pas. L’affichage à quand à lui légèrement progressé. En effet, la campagne et les différents obstacles qui la constituent semblent plus détaillés que dans la version 2004, toutefois, on reconnaît distinctement le même moteur de jeu. Les tracés tortueux à souhaits présentent des environnements variés et la sensation de déjà vu est quasiment absente au cours des spéciales. Sensation magnifiée par les changements fréquents de pays, donc d’environnement et de conditions de course.


Richard Burns Rally for kids


Le jouabilité quand à elle reste fidèle à son axe arcade/simulation. On sent un comportement de véhicule crédible mais simplifié pour une prise en main immédiate. On est loin des heures d’apprentissage de Richard Burns Rally. Les véhicules semblent toutefois plus « lourds » que dans la version précédente se rapprochant un peu plus des sensations du deuxième opus que beaucoup regrettent, physique des freinages et dérapages mise à part). Toutefois, le comportement amélioré est contrebalancé par une sensation de vitesse assez réduite, chose particulièrement marquante avec les véhicules de moindre cylindrée. On a parfois l’impression de se traîner. La technique n’a pas à rougir, on sent que les développeurs ont bien poussé le monolithe noir dans ses derniers retranchements. L’animation garde une fluidité quasi constante malgré la profondeur de champ affichée avec une absence de clipping. La ligne d’horizon est vraiment bluffante.


That’s all folks


Chez Codemasters, ils ne doivent pas avoir les mêmes cartes mémoires que nous car le tarif minimum pour sauvegarder sera la moitié de votre chère (très chère) petite. Au final, si vous possédez déjà la précédente version de ce jeu, l’achat de la nouvelle mouture ne se justifie absolument pas. On a l’impression que Codemasters tombe dans les travers d’EA avec juste une mise à jour suffisante de leur logiciel sans trop de remise en cause. Mais attention, le titre se pose tout de même comme la référence arcade/simulation des jeux de rallye en proposant un plaisir de conduite très présent pour que le joueur s’amuse quel que soit son niveau. Certes quelques nouveautés de conduites ou quelques modes originaux font leur apparition (online, offroad…) mais elles demeurent assez drastiques.

La série, si elle demeure un des leaders de l’arcade/simulation sur le support, commence à tourner en rond. Donc si vous êtes un nouveau venu dans l’enfer des sports automobiles sur consoles, Colin McRae 2005 vous satisfera pleinement avec une prise en main instinctive et un plaisir de jeu immédiat mais les vieux routards passeront leur tour.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews