Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Chrome SpecForce

Ttask par Ttask,  email
 
Plutôt discret lors de sa sortie en 2003, Chrome souffrait principalement d'un manque de pêche dans ses combats et d'une action trop répétitive malgré un moteur graphique alors plus que correct.

En près de deux ans, a-t-il su évoluer suffisamment pour enfin devenir intéressant dans sa suite, SpecForce ?
Autant ne pas tourner autour du pot : SpecForce reste très proche du premier Chrome dans énormément de domaines, qu'il s'agisse de l'interface, de l'IA, du comportement des armes ou encore du style graphique. Il n'y a que très peu de nouveautés et elles ne sont finalement que mineures, la plus importante étant la révision de la gestion des implants de l'armure du joueur. En théorie, on dispose de quatre power-ups pouvant être activés n'importe quand pourvu que la jauge d'énergie ne soit pas vide. En pratique, on ne s'en sert jamais car les effets, en plus d'être archi classiques (Oh, un bullet time ! Oh, un camouflage !) sont parfaitement inutiles.

L'IA n'ayant pas été améliorée, les ennemis sont toujours aussi cons et ne mettent jamais en difficulté, malgré une précision affolante lors des tirs : ils sont toujours infoutus de s'adapter aux comportements du joueur, ne se déplacent que rarement et il faut attendre les derniers niveaux de la très courte aventure pour qu'ils osent se servir de leurs grenades. Enfin ça n'est peut-être pas plus mal car les teamkills sont vraiment fréquents lors de ces lancers. De plus, le très faible nombre d'opposants différents (il doit y en avoir 5 ou 6 tout au plus) fait qu'on se lasse très rapidement et que la progression est tout sauf motivante à partir du moment où l'on a compris que le niveau suivant se jouera de la même manière que le courant, l'environnement graphique étant le seul élément susceptible de changer.

Si le rythme de l'action avait été soutenu et les combats dynamiques, on aurait pu tout de même prendre un minimum de plaisir en jouant à Chrome SpecForce, mais ça n'est malheureusement pas le cas : la progression n'est que pénible, jamais gratifiante ni amusante. Même pour 30 euros, c'est simplement inacceptable.
Poubelle !

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews