Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Billy Hatcher and the Giant Egg

GeekMate par GeekMate,  email  @Geekmate75
Sous ce nom un peu énigmatique se cache la nouvelle production de la Sonic Team, connue essentiellement pour le hérisson bleu mais aussi pour leur fantaisie d’étoile en ligne. Nouveau jeu, nouveau héros, nouvel univers, la prise de risque est grande pour un studio qui aurait pu continuer tranquillement a faire speeder une boule piquante à la vitesse de la lumière.

Cocoricoooooo !


Peut être avez vous la chance d’habiter dans un endroit tranquille et calme… la seule source de bruit nuisante, c’est ce maudit coq qui chante tous les jours à 6h tapante et qui vous empêche de faire la grasse matinée !! Vous avez beau râler, vous n’imaginez pas la chance que vous avez. Si ce coq ne chantait plus, le jour ne se lèverait plus et nous errerions dans un monde de ténèbres incessant. C’est exactement ce qui est en train d’arriver dans Billy Hatcher and the Giant Egg !!! Les vieux sages du pays du matin ont été enlevés par une bande de malotrus (che) : les corbeaux. Il va falloir les libérer pour revoir un jour le soleil se lever.



Des œufs à la douzaine


Si Billy Hatcher and the Giant Egg est un jeu de plate-forme finalement assez classique, son game system lui permet d’être au moins original dans la forme. Pour affronter les sombres corbeaux, Billy dispose d’œufs géants qu’il peut faire rouler devant lui a volonté. En nourrissant ces œufs, il leur permet de grossir pour finalement éclore et lui apporter tout ce dont il a besoin, que ce soit des objets très spéciaux lui donnant de nouvelles capacités ou des créatures aux pouvoirs magiques bien pratiques. Mais ces coques sont aussi utiles pour attaquer ou pour se défendre ! Il est ainsi possible de les envoyer valser vers une horde d’ennemis et de le faire revenir aussitôt, de sauter et de se servir de la masse de l’œuf pour tout écraser, ou bien de rebondir habilement de plate-forme en plate-forme, ou bien… Enfin, vous l’avez compris, les possibilités sont nombreuses !



Œuf au plat


Nous avons donc affaire à un jeu singulier, exclusivité Gamecube qui plus est, et qui a déjà de quoi se distinguer de la foule de jeux disponibles en ce moment. Pourtant Billy Hatcher and the Giant Egg ne dépasse jamais le cadre du jeu sympathique, alors qu’en lui germent les graines d’un chef d’œuvre. Graphiquement, on pouvait attendre un peu mieux pour un jeu développé uniquement pour le Cube. Le design des adversaires n’est guère attirant, voir décevant parfois, et les niveaux s’avèrent assez courts. Le plus gros reproche que l’on puisse faire a ce jeu est sûrement d’intention. Alors que tous les éléments sont réunis pour en faire un magnifique jeu d’aventure à la Zelda (univers singulier, gameplay original, héros charismatique), Billy Hatcher ne dépasse jamais le cadre du simple jeu de plate-forme avec ses niveaux découpés et ses énigmes toutes bêtes.

Une originalité évidente se dégage de ce titre et on retrouve la patte délirante de la Sonic Team. Si Billy Hatcher and the Giant Egg reste un agréable moment à passer, il manque d’envergure et de finition pour devenir un indispensable. Espérons qu’une suite permette d’en faire une vraie saga et par la même occasion un jeu monumental.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews