Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

AC3 : La Tyrannie du Roi Washington Episode 1

Niko par Niko,  email  @nik0tine  
 
C’est toujours un peu délicat, les DLC solo : d’un coté, leur raison d’être est que le public réclame du more of the same, d’un autre, il faut bien ajouter quelques ingrédients à la formule pour justifier l’existence de l’extension aux yeux des râleurs (ça, c’est nous). Avec La Tyrannie du Roi Washington, Ubi a résolu l’équation de manière élégante en situant ce scénario en trois épisodes dans une timeline alternative, ce qui lui permet une bonne marge de manœuvre.


Connor se réveille donc dans une étrange dimension parallèle dans laquelle George Washington a un peu pris la grosse tête et s’est auto-proclamé roi, où maman est toujours vivante et où lui-même se balade torse nu avec un slip en peau de loup. Sachant que l’action de ce premier épisode se déroule quasi-intégralement à la Frontière sous la neige, on ne serait pas étonné que dans cette réalité, les amérindiens aient été décimés par un rhume foudroyant plutôt que par la rubéole.

Pour résister encore et toujours contre l’envahisseur, les indiens Mohawk ont fait appel au druide Panoramix et sa potion tisane magique. Pour Ratonhnhaké:ton -le nom indien de Connor, l’élixir octroie le pouvoir d’invisibilité temporaire et la possibilité d’invoquer une meute de loups pour faire le sale boulot. Les conséquences sur le gameplay sont importantes, et l’infiltration devient un jeu d’enfant, car si l’invisibilité consomme de la vie, la jauge se recharge de façon quasi-instantanée dès que le pouvoir est désactivé.

Avec ce maladroit dosage, le six missions de la quête principale, pas particulièrement marquantes, sont pliées en moins de deux heures. Il y a bien quelques quêtes secondaires (attaques de convoi ou de camps ennemis) pour rallonger la sauce, mais on ne peut s’empêcher de trouver cette entrée en matière bien trop courte, d’autant que le scénario est loin de tenir toutes ses promesses pour le moment, en plus d’être assez maladroitement raconté. A 9€99/800MSP, ça commence à faire beaucoup de défauts.
Bonne idée maladroitement exécutée
Rechercher sur Factornews