Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

Xbox 360 : la console et les jeux

Zaza le Nounours par Zaza le Nounours,  email  @ZazaLeNounours
 
À environ un mois de la sortie mondiale de la console, les éditeurs ne cessent de convier les journalistes pour admirer leurs futurs titres Xbox 360. Mais cette fois-ci, c'est un peu particulier, puisque c'est carrément à la maison-mère que je me suis rendu, chez Microsoft, pour tester les quelques titres estampillés Billou, et glaner quelques informations générales pas forcément nouvelles. Compte rendu.
La console et ses à-côtés

Cette présentation a été pour moi l'occasion de découvrir la nouvelle interface de la console, ainsi que toutes les nouvelles fonctionnalités présentes. Au niveau du visuel, c'est plutôt joli. En même temps, on ne pouvait pas vraiment faire pire que l'horrible machin orange et vert de la Xbox 01. Ce nouveau design, tout en rondeurs et en couleurs acidulées, est plutôt agréable à l'oeil.

L'aspect online de la Xbox 360 est encore plus mis en avant que par le passé. Ainsi, les profils de joueurs se voient dotés de tout un tas de nouvelles fonctionnalités, pas forcément indispensables, mais qui pourraient être intéressantes si elles sont intelligemment utilisées (par les joueurs, j'entends). Ainsi, un système de réputation fait son apparition, représenté sous la forme d'étoiles. Celles-ci vous seront attribuées en fonction de votre comportement en cours de jeu. Bien pratique pour fuir les gros cons qui s'amusent à teamkiller à tout va, par exemple. En revanche, on imagine assez facilement les dérives que celà pourrait entrainer : mettez une volée à quelqu'un, si celui-ci est un peu aigri, il vous colle une note pourrie. Autre nouveauté, le G-Score, qui sera une sorte de moyenne de votre niveau de jeu. Celle-ci tiendra compte de vos résultats sur l'ensemble de votre ludothèque. Bien pratique pour les concours de bites, et pour emballer les gonzesses. Enfin, le concept de zones fait son apparition. Celles-ci regrouperont en fait différentes catégories de joueurs, et iront de la zone pour casual gamers où toute la famille pourra jouer en ligne sans avoir peur de se faire dégommer dès la première seconde, à la zone Underground, où les "vrais" joueurs passeront le plus clair de leur temps.

Autres nouveautés, la présence d'un chat, textuel (bon courage avec le pad...) ou vocal, de mini-jeux d'arcade, disponibles gratuitements, ou plus généralement à très bas prix. D'ailleurs, les achats ne se feront pas directement en Euros, mais en MS Points, obtenus en échange d'espèces sonnantes et trébuchantes. Pas trop compris l'intérêt, mais bon... 500 MS Points, soit le prix de la plupart de ces petits jeux, coûteront 6€.

Un contrôle parental assez évolué est également de la partie. Celui-ci est rendu possible par l'intégration directement dans les disques des évaluations PEGI (3+, 6+... jusqu'à 18+). Ainsi, en lockant la console sur 12+, Papa Chombier empèchera à sa prégéniture, le petit Dylan, 11 ans, de jouer à GTA 4, classé 18+.

Au niveau des accessoires, on a pu apercevoir la télécommande (pas celle qui sera disponible dans les premières séries de packs Premiums : l'autre, la mieux), le nouveau micro-casque (qui semble un peu moins infâme que le précédent, mais là aussi, difficile de faire pire), le disque dur et sa drôle de forme, la Memory Card, l'antenne Wi-Fi à coller aux fesses de la console pour communiquer avec un PC roulant sous XP Media Center. Et on a également appris qu'une Webcam serait lancée durant le premier semestre 2006.

Interrogés au sujet de la rumeur qui a couru comme quoi les premières séries de Xbox 360 contiendraient un lecteur DVD standard, remplacé par la suite par un lecteur HD-DVD, les sympathiques vendeurs de luxe de chez Microsoft ont détourné le sujet en affirmant que la console était évolutive, et qu'elle saurait s'adapter aux nouveaux standards du marché...


Les jeux

Tout ça c'est bien gentil, mais à vrai dire, on s'en fout un peu, et ce qui compte vraiment, ce sont les jeux qu'on va faire ingurgiter à la console. De ce côté-là, il y avait de l'excellent, et du beaucoup moins excellent.

Passons rapidement sur Dead or Alive 4 : graphiquement très quelconque, très proche des précédents sur consoles 128 bits, et présentant des "évolutions" que seuls les fans les plus illuminés de cet insipide jeu de baston pourront détecter.

Perfect Dark Zero, la killer-app autoproclamée, le Halo 3 avant l'heure, n'a pas vraiment su non plus lever les craintes que les quelques vidéos visionnées jusqu'à maintenant avaient engendrées. Techniquement assez propre sans non plus arracher les yeux comme un Gears of War, le jeu semble souffrir d'un level design très bateau et linéaire, et d'ennemis complètement cons. Bon, on peut toujours espérer une amélioration du côté de l'IA. Et puis pour ce qui est des niveaux, peut-être que les suivants ne nous imposent pas tous un chemin balisé par de grosses flèches bleues sur le sol. Allez, on y croit encore. Mais pas trop.

Kameo : Elements of Power se dévoilait aussi, et le jeu est toujours aussi impressionnant visuellement. Vraiment très coloré, le design ne plaira pas à tout le monde, c'est sûr. Mais Rare semble avoir réussi à proposer une bonne variété dans les environnements, tout en conservant une certaine cohérence. Les quelques niveaux aperçus ne permettent pas vraiment de se rendre compte du gameplay, mais il ne devrait normalement pas trop y avoir de soucis à se faire de ce côté-là. L'aspect technique est de très haute volée, malgré quelques bugs que l'on espère ne pas revoir dans la version finale : notamment l'horrible shader d'eau qui pixellisait à outrance et ne ressemblait plus à rien dès qu'on le regardait de trop près.

Et puis il y avait Project Gotham Racing 3. Pour lui, je partais tellement conquis d'avance que j'ai proposé à Joule d'écrire ma preview avant même d'y avoir joué, mais il m'a dit qu'il fallait quand même pas déconner. Grâce à Xboxyde, on a été plutôt gatés niveau vidéos de la bête récemment. Mais une fois face au jeu, le pad entre mes mains moites, je me suis tout de même pris une baffe monumentale dans la gueule. La version avait beau dater du mois de septembre, et donc présenter un certain nombre de bugs (clipping sur certains éléments du décor, texture low-res par-ci par-là...) et de baisses de framerate sur certains circuits, il s'agit tout simplement du plus beau jeu de caisses existant. Point. Les sensations de vitesse sont purement grisantes, du fait de l'utilisation très intelligente du motion blur. Le gameplay n'a pas vraiment changé depuis PGR 2, et m'a même semblé un poil plus arcade : de ce côté-là, il ne faudra pas s'attendre à une révolution. Mais on se contentera de cette simple remise à jour visuelle, tant celle-ci est ébouriffante.


Paré pour la guerre

Microsoft semble donc plutôt confiant quant au lancement de sa nouvelle machine, et n'a pas peur d'être victime d'un "syndrôme Dreamcast" en arrivant trop tôt sur la marché. Il faut dire que le line-up de la console est plutôt alléchant : de la course avec PGR 3 et NFS Most Wanted, du FPS avec Perfect Dark Zero et Condemned (sans parler de Quake IV et Prey), du RPG avec Oblivion, du sport avec la gamme 2006 de EA... Il y en aura vraiment pour tous les goûts.

En ce qui concerne le prix de la machine, le pack Premium, s'il s'avère presque indispensable pour jouer dans de bonnes conditions, n'est finalement pas si élevé si on le compare aux prix de lancement des PS2 et Xbox 01 ; quant au pack Core System, qui propose finalement pour 300€ ni plus ni moins que ce qu'on trouvait dans la boite des PS2 ou Xbox 01 à 450€, il saura satisfaire les joueurs les moins fortunés, qui pourront se faire plaisir à moindre frais.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews