Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

Trine 2

Skizomeuh par Skizomeuh,  email  @Skizomeuh
 
Voilà, plus que quelques semaines de patience avant de retourner dans le monde de Trine 2. Beaucoup d'entre vous ont sûrement déjà plié une ou plusieurs fois la (trop courte) beta disponible pour ceux qui ont pré-commandé le jeu sur Steam et savent déjà qu'ils ont signé pour une suite qui s'annonce énorme. Pour ceux qui n'ont pas encore sauté le pas, quelques mots mis côte-a-côte dans un ordre plus ou moins heureux pour vous donner un avant-goût...


Trine avait fait sensation avec son orgie visuelle et son gameplay aux petits oignons, et si vous avez vu quelques vidéos vous vous doutez déjà que sa suite est encore plus somptueuse. Les décors semblent gagner encore en profondeur, le plus petit détail en arrière-plan ne semblant pas moins chouchouté par les talents de Frozenbyte que le premier plan. Mais ce qui frappe encore plus c'est leur aspect organique, au sens propre comme au sens figuré : plus que jamais l'architecture est là pour transcender le level design plutôt que de le contraindre. Les décors regorgent de vie, de mouvement. La nature tendant à prendre le dessus sur les constructions de l'Homme, arbres, feuillages, citrouilles, champignons géants, plient sous le poids de vos personnages et parfois vous catapultent dans les airs.

Côté gameplay, les traditionnels blocs, plateformes mobiles ou instables, piques acérées, rondins à bascule, vous placeront en territoire connu pour des passages de plateforme et de puzzles toujours aussi réussis. Mais le jeu vous réserve des surprises dont une nous est dévoilée : une gestion des fluides avancée qui nous donne l'occasion de goûter aux joies de la déviation de petites cascades d'eau via le bouclier de Pontius ou les blocs d'Amadeus pour faire pousser des plantes. On a hâte de découvrir les autres joyeusetés qui nous attendent.



Mais dans Trine on ne se contentait pas de sautiller comme une puce, on se fritait aussi gaiement contre des squelettes. Une faune locale somme toute limitée qui comptait comme le premier point noir du jeu. Pour ne pas nous spoilertoutes les nouveautés, le tutoriel et le premier niveau de Trine 2 ne nous font découvrir que des ronces belliqueuses, un serpent géant et des gobelins en masse. Les gobelins ne surgissent plus comme par magie, mais traversent le premier-plan ou l'arrière-plan pour nous rejoindre, rendant le tout très cinématique, et le décor d'autant plus vivant. Le boss de fin de niveau proposait lui un challenge différent où il était plus question de trouver la faille dans le décor pour en venir à bout que de skillau combat.

La seconde critique qu'on pouvait faire au premier opus tenait à sa durée de vie, d'autant plus courte que la balade était enivrante. Évidemment, avec 30 minutes d'aperçu, la question restera en suspens jusqu'à la sortie du jeu. Tout ce qu'on peut dire c'est que la rejouabilité semble être au rendez-vous grâce aux arbres de compétences offrant des possibilités plus marquées à vos héros - entre autres l'invisibilité sur une courte période pour Zoya, un marteau boomerang pour Pontius, faire léviter les ennemis pour Amadeus - à même de modifier votre approche des combats et des puzzles. Puzzles qu'on sent abordables de plusieurs façons en multi notamment. L'unlimited mode offrira encore une approche différente des niveaux...

Si le jeu complet conserve et renouvelle le niveau qualitatif de cette démo, on pourra sans peine lui pardonner si par malheur la durée de vie ne s'améliore que d'une poignée d'heures. Surtout pour un si petit prix : 12.99€ sur Steam ou sur le Focus-Store, ou 19.99€ pour la version collector qui sortira le 7 décembre en boîte et en démat (contenant un artbook, la B.O. et Trine).

Bonus : une nouvelle vidéo présentant quelques uns des achievements...

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews