Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

Trackmania Sunrise

Netsabes par Netsabes,  email  @netsabes
 
On est fin 2003 quand sort d'à peu près nulle part une petite bombe vidéoludique. Ça s'appelle Trackmania, c'est un jeu de course basé sur le skill pur et où l'on peut construire ses propres circuits. En trois mots comme en cent, ça déchire tout. Là, on est fin 2004 et j'ai pu jouer pendant quelques heures à Trackmania Sunrise, la suite de Trackmania. Nom de dieu de merde, c'est formidable.
Basiquement, Trackmania Sunrise, c'est un peu le Monsieur Plus du Trackmania : des graphismes plus beaux, des caisses qui vont beaucoup plus vites et des circuits beaucoup plus grands, beaucoup plus larges et beaucoup plus barges. Et je ne plaisante pas. Quand je dis que votre boîte à savon va plus vite dans Sunrise, c'est que la chignolle dépasse tout de même les 600 km/h. Eh oui, ça calme.

Mis à part ces quelques changements, le jeu est sur le principe très proche de Trackmania : des courses où seul le skill du joueur compte, beaucoup de fun et un challenge bien dosé. Que les réfractaires au premier ne s'attendent donc pas à un changement de formule : non, il n'y a toujours pas de collisions entre les voitures, et c'est tant mieux. Le jeu conserve ainsi son originalité et son feeling.

En parlant de feeling, les sensations de conduites sont bien sympa : le jeu est aussi simple à prendre en main que son prédécesseur et l'impression de vitesse est bien présente. Lorsque l'on monte vers les 600 ou 700 km/h, le jeu se paye même le luxe d'un changement de caméra pour faire passer le joueur dans une vue subjective ralentie et assez floue. L'effet surprend un peu au début mais rend au final très bien.

Je le disais plus haut : les circuits sont plus grands, plus larges, plus fous : tremplins gigantesques, arrivées à l'envers & co... les progrès par rapport à Trackmania sont légions. Le nouvel éditeur de niveaux n'y est pas pour rien : bien plus pratique, il permet de presque tout faire à la souris et de créer un circuit beaucoup plus rapidement. Accessoirement, il est bien plus travaillé et plus agréable à l'oeil.

Il n'est d'ailleurs pas le seul à avoir eu droit à un ravalement de façade : le moteur de Trackmania a été amélioré et un soin particulier a été apporté aux textures. Ça n'est certes pas le point le plus important du jeu, mais ça fait toujours plaisir, d'autant que ça met plutôt bien en valeur les nouveaux environnements : un environnement urbain, un autre qui rappelle un peu le désert de Trackmania et un dernier, plutôt tendance « balnéaire paradisiaque » (c'est dans ce dernier que l'on pourra faire péter les 600 km/h). Autre changement ou plutôt rajout : un mode "Platform", dans lequel on tente à la force de ses doigts et de son skill d'atteindre la ligne d'arrivée. C'est plein de pièges à passer et de tricks à réussir et assez accrocheur.

Dans l'ensemble, ce Trackmania Sunrise laisse une excellente impression : des graphismes améliorés, un concept conservé, des circuits qui déchirent et de la vitesse et du fun en boîte. Ça va être dur d'attendre jusqu'à avril.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews