Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

Saints Row : le mode multijoueur

Zaza le Nounours par Zaza le Nounours,  email  @ZazaLeNounours
 
Saints Row s'annonce comme un GTA-like des plus classiques, avec une ambiance gangsta au second degré qui risque de décourager ceux que San Andreas avait rebuté. Néanmoins, si nous avons été conviés dans les locaux de THQ, c'est pour essayer ce qui manque au titre de Rockstar : un mode multijoueur.
Les retardataires m'ont permis de m'essayer très brièvement au mode solo du jeu : après avoir fait mumuse avec l'utilitaire de customisation de perso très poussé, j'ai effectué les premières missions du jeu, elles aussi largement inspirées de GTA : baston à mains nues, à mains armées, et conduite de véhicules, à la physique plutôt réussie d'ailleurs. Néanmoins, n'ayant pas passé plus de dix minutes sur le solo, je me garderai bien de formuler un quelconque avis sur ce mode, même si a priori, je suis plutôt emballé.

Gangster Bang



Et puis après tout, on est là pour parler du multi. Celui-ci permettra de se livrer à du Deathmatch et Team deathmatch des plus classiques, mais également à des modes un peu plus originaux, tels qu'un mode VIP façon Counter-Strike, avec le VIP remplacé par un maquereau (reconnaissable à son joli chapeau mauve à plume), un mode Chaine, où il faudra tuer ses adversaires pour ramasser leurs chaines en or sur leurs cadavres et les rapporter sur un point de la carte afin de les échanger contre du fric, ou un mode Tuning, probablement celui qui m'a le plus amusé : chaque équipe doit tuer ses adversaires pour ramasser du pognon, et une fois une certaine somme atteinte, prendre un véhicule pour l'amener dans un garage et le tuner, et ainsi de suite.

Tout ça est plutôt rigolo, pas franchement ultra-nerveux, mais se laisse jouer sans problème. Les armes sont plutôt nombreuses (pistolets, pistolets-mitrailleurs, mitraillettes, fusils à pompe, fusils de snipe, lance-roquettes, et explosifs divers), et la visée ne pose pas de problème, malgré le pad. Le teamplay, dans le sens Battlefield ou Enemy Territory du terme est plutôt absent, et se résume la plupart du temps à un joueur qui pilote la voiture et les autres qui tirent sur tout ce qui bouge, ou encore à des grands "ah bordel faites gaffe l'enfoiré se planque en haut du parking".

Car oui, on peut bien évidemment emprunter les véhicule présents sur la map. Des véhicules à la conduite d'ailleurs plutôt agréable bien qu'un poil molle, mais quand même largement au-dessus de ce qu'on a pu voir dans les derniers GTA-like (True Crime ou Mercenaries, par exemple, complètement foirés à ce niveau là). Les quelques cartes sur lesquelles nous avons pu nous entretuer, spécialement conçues pour le multijoueur et non pas tirées du mode solo comme c'est le cas pour les modes multi bricolés pour GTA, étaient plutôt bien conçues, avec des passages en extérieur pour se canarder à distance, et des batiment à explorer pour des gunfights plus rapprochés.

Graphiquement, le jeu est propre. Pas d'avalanche de polygones, pas de textures ultra-détaillées, mais de jolies explosions (et effets de flamme qui s'en suivent), des persos bien modélisés et bien animés, des effets de lumières discrets et un framerate à peu près constant. On sent quand même bien la différence avec un GTA actuel, même si il est difficile de se faire une idée de ce que donnera la partie solo du titre à ce niveau, qui est quand même le gros morceau de Saints Row.

Bref, si il n'est pas le mode le plus important du jeu, et qu'il ne deviendra pas non plus la star du Xbox Live, le mode multijoueur de Saints Row est plutôt réussi, pas franchement très innovant, mais plutôt bien réalisé et amusant. Sauf mauvaise surprise, on devrait pouvoir dire à peu près la même chose du mode solo.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews