Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

Portal 2 multijoueur

Zaza le Nounours par Zaza le Nounours,  email  @ZazaLeNounours
 
La semaine dernière, Electronic Arts nous a conviés à un petit showcase afin de présenter quelques uns de ses gros titres qui vont sortir dans les semaines / mois à venir.

On commence avec Portal 2, la suite du FPS - casse-tête de Valve.
Depuis que Valve et Sony ont avoué publiquement lors du dernier E3 qu'ils couchaient ensemble, ils se sentent obligés d'étaler leur amour contre-nature à la face du monde. Ce n'était donc qu'une demi-surprise (mais une vraie mauvaise) de voir le jeu tourner sur PS3.



Graphiquement, c'était très léger par rapport à ce qu'on avait déjà pu voir dans les trailers, très aliasé, et moyennement fluide. Mais le pire était probablement l'horrible input lag, de l'ordre d'une bonne demi-seconde, qui rendait le jeu véritablement pénible à jouer. On espère que ce gros défaut sera corrigé dans la version finale, sous peine de rendre presque impossibles certaines énigmes un peu relévées. Terminons le chapitre des griefs avec les temps de chargement, qui étaient non seulement très longs, mais également incroyablement nombreux, puisque présents à la fin de chaque petite salle, là où le premier épisode englobait plusieurs niveaux entre chaque loading. Malheureusement, comme le mode multi sera cross-platform PS3/PC, il faut déjà se préparer à les subir sur nos machines d'homme. Encore une fois, merci les consoles.

Maintenant qu'on a fini de cracher notre venin, attardons nous sur ce que nous avons pu voir et essayer. Ici, pas de solo, uniquement le début de l'aventure en coop, gros ajout de ce deuxième épisode. Les énigmes qui nous étaient proposées n'étaient donc pas bien compliquées, et ne faisaient pas appel à toutes les nouvelles fonctionnalités de cette suite, comme les peinture permettant d'accélérer ou de sauter plus loin. Tout juste a-t-on pu faire mumuse avec les cubes déflecteurs de lasers.

La coopération entre les deux joueurs était en revanche dès le début bien présente, puisqu'il fallait par exemple qu'un joueur créée des portails pour que l'autre avance, en activant éventuellement divers mécanismes pour l'empêcher de se vautrer dans un bain de liquide saumâtre. Début du jeu oblige, tout cela restait assez sommaire et on espère que la suite mettra un peu plus les neurones à contribution.



Tout comme les charmantes tourelles automatiques, GlADOS l'IA tueuse sera évidemment de retour et toujours aussi omniprésente dans ce mode deux joueurs, et ne manquera pas de commenter vos actions. La son n'était pas poussé très fort donc on n'a pas pu trop profiter de ses remarques à l'humour pince-sans-rire, mais néanmoins certaines d'entre elles ont quand même trouvé le moyen de se répéter plusieurs fois.

Pour ce qui est des promesses, on parle de huit heures de jeu pour terminer le mode deux joueurs, et dix-douze pour boucler l'aventure solo. On ne sait pas trop ce que vaut ce genre de chiffres, mais en tout cas il est à peu près sûr que cette suite sera bien plus longue que le Portal original. Il parait aussi que les puzzles les plus retors pourront être résolus de plusieurs façons. Enfin, du DLC arrivera après le lancement (ne demandez pas quand, ce genre de considération n'a pas lieu d'être avec le Valve time), et rajoutera de nouveaux niveaux pour le mode multi. On ne sait pas si ceux-ci seront gratuits ou payants, mais de par la présence du jeu sur consoles, on ne se fait pas trop d'espoir, même si Valve nous a déjà habitués par le passé à sortir des extensions gratuitement sur PC et contre espèces sonnantes et trébuchantes sur consoles.

Voilà donc pour notre bref premier coup d'oeil sur Portal 2. Passé la première mauvaise impression de voir le jeu (mal) tourner sur PS3, celui-ci semble se montrer toujours aussi malin, et ce fameux mode coopératif devrait réussir à faire souffler un bon gros vent de fraicheur sur le titre.
Rechercher sur Factornews