Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

Ninja Gaiden 2

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Top ! Je suis né sur NES en 1988 dans le premier Ninja Gaiden. Mes jeux ont la réputation d'être d'une difficulté sans nom. Ma réapparition sur Xbox a été couronné de succès. Je suis un ninja qui manie aussi bien le sabre que l'arc et qui massacre ses ennemis à tour de bras. Je ne fais jamais dans la demi-mesure, je grimpe aux murs et j'ai quelques pouvoirs magiques. J'avais une copine à gros seins dans l'opus PS3 et je reviens aujourd'hui sur 360 avec Ninja Gaiden 2. Je suis... Je suis...
Ryu Hayabusa bien sur ! Plus remonté et plus en forme que jamais, le ninja de choc de Tecmo fait ses premières armes sur 360 et ça déménage. Au niveau gameplay, il n'y a pas grand chose de changé : c'est toujours un beat'em all hardcore et violent. On retrouves les deux types d'attaques au corps à corps, les attaques à distance (shuriken, arc...), le bouton de saut qui sert aussi à marcher un peu sur les murs, la parade... Si vous connaissez Ninja Gaiden, vous serez comme un poisson dans l'eau. Pour les autres, il y a un petit temps d'adaptation que la quasi-absence de didacticiel n'aide pas. On est plongé directement dans l'action et on affronte rapidement des vagues d'ennemis. Le jeu peut paraitre très bourrin au premier abord mais faire n'importe quoi est le meilleur moyen de crever rapidement. Il faut bien gérer les combo, parer au bon moment, esquiver et savoir mixer corps à corps et attaques à distance.

Le premier Ninja Gaiden était dur comme un jeu old school. Les puristes seront ravis d'apprendre que le deux est toujours aussi dur. Tecmo a pensé aux débutants en incluant un mode facile qui n'a rien à voir avec le Easy Mode de Devil May Cry. Même dans ce mode, le challenge est au rendez-vous surtout face aux boss très coriaces. En parlant de choses qui n'ont pas beaucoup changé, la caméra est toujours aussi chiante. Tecmo a gardé cette caméra semi-auto qu'on peut réorienter avec le stick droit ou la placer devant soit d'un coup de gachette. Mais ça ne suffit pas : l'action est parfois confuse quand on ne se retrouve pas bloqué contre un mur. Pour autant, le jeu locke les ennemis de manière semi-automatique ce qui permet toujours de cogner au bon endroit même quand la caméra affiche n'importe quoi.

Jean Ninjardin



Le jeu débute sur les toits d'un Tokyo futuriste dans des maisons tout droit sorties du Japon médiéval. Sonya, notre copine blonde plantureuse tout de cuir vétue, se fait enlever et Ryu débarque un peu tard pour la sauver. Par contre, il arrive juste à point pour tuer les hordes d'ennemis présents. 360 oblige, les niveaux sont plus vastes et il y a bien plus d'ennemis. Pour autant, certains niveaux laissent une impression de vide une fois tout le monde tué. Le level design est efficace sans être très original. Le jeu est divisé en 16 chapitres et on devrait en prendre pour une trentaine d'heures de jeu. Dans l'ensemble, c'est vraiment magnifique et toujours de bon goût. Le niveau à Venise est splendide par exemple. A vrai dire, vous aurez un rôle important dans la décoration vu la dose de gore.

Dire que Ninja Gaiden 2 est sanglant est un pléonasme. C'est un festival de têtes découpées, de corps démembrés et de flaques de sang. Ca tourne presque aux Monty Pythons quand on voit un ennemi qui n'a plus qu'un bras continuer à se battre ou un autre sans jambe ramper tout en envoyant des shirukens. Le sang et les (morceaux de) cadavres restent au sol et sur les murs ce qui fait rapidement ressembler le décor à un abattoir de la mafia russe. Malgré tout, le sang n'est pas exagéré. Il n'y a pas de giclées gargantuesques à la No More Heroes (non censuré).

Armagaiden



Techniquement c'est une sacré claque. Le jeu est d'une netteté et d'une fluidité à toute épreuve (probablement du 60 fps) et il n'y a pas un pet d'aliasing. Mieux : la puissance de la 360 ne sert pas qu'à afficher des beaux graphismes mais aussi à gérer une IA étonnante pour un beat'em all. Les ennemis sont très vicieux, vous encerclent, vous attaquent de tous les côtés, vous suivent, réalisent leurs propres combos... Apparemment le mode Cinéma d'Halo 3 a inspiré Tecmo vu qu'on peut enregistrer sa partie pour se repasser le replay par la suite, le monter et même l'uploader sur le Live. Evidemment il y a un bon paquet de succès et de choses à débloquer.

On attend de voir ce que donnera le jeu sur la durée mais une chose est sure : Ninja Gaiden 2 ne sera pas une révolution. Par contre, c'est assurément une suite de grande classe qui fera plaisir aux amateurs de beat'em all musclés. A l'heure où de plus en plus de jeux ressemblent à des promenades de santé, Tecmo va lancer une petite bombe où les gouttes de sueur face à un boss côtoient les grands sourires quand on envoie ad patrès un troupeau d'ennemis en faisant des moulinets avec son arme. Sortie prévue le 6 juin en exclusivité sur 360.
Rechercher sur Factornews