Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

Killing Floor 2

hohun & Feed par hohun & Feed,  email
 
C'est fou le destin. Il y a quelques jours à peine, je demandais dans un topic si le nouveau KF était plus qu'une simple refonte graphique, et vlà-t'y-pas qu'à peine quelques heures plus tard, le Père Factornoël débarquait et déposait une clé Steam dans la chaussette sale que j'avais négligemment laissée sur la cheminée. Vous êtes rageux ? C'est normal, et encore, je ne vous ai pas parlé du package coke&miles offert à tout rédac' premium.
KF est le prototype du jeu bête et méchant avec un soupçon de stratégie : plusieurs vagues de monstres, plusieurs classes, un marchand d'armes, et basta. C'est tout simplement une amélioration du mod Invasion pour UT avec en bonus une identité propre, qui partage les mêmes avantages et défauts que son inspiration : défoulant, plus intéressant en teamplay mais aussi rapidement répétitif. On signalera aussi le côté nanar absolument volontaire de la VF qui rajoutait une saveur qu'on n'avait plus goûté depuis les "c'est l'heure de mourir" de Diablo 2.

Hit the floor

Ainsi, KF démarra comme mod d'UT2004 pour finalement passer en standalone en 2009, avec le succès qu'on lui connaît (il a aujourd'hui environ 3 000 joueurs quotidiens malgré son grand âge). Il faut souligner la bonne volonté de l'équipe de dév, qui rajoute du contenu saisonnier (events de noël/halloween/etc.). Bref, simple, efficace, répétitif, typiquement le genre de jeu qu'on se relance une fois de temps en temps avec plaisir.

Du coup, en voyant les vidéos de gameplay de KF2, j'avais peur que ce soit du more of the same. Et en fait, ça l'est en grande partie. (Il convient ici de préciser qu'il n'y a que quatre classes et trois maps disponibles pour le moment, le reste étant en cours de peaufinage en interne. Il faudra donc repasser dans quelques semaines/mois pour se faire une véritable idée de la proportion totale des changements.)
 


Vous avez donc le choix entre quatre classes de personnages : fou furieux, commando, soutien et médecin. Rien de nouveau sous le soleil en somme. Le système de compétences a été légèrement retravaillé : désormais, vous débutez avec une arme propre à votre classe pour pouvoir commencer à jouer votre rôle dès le début de la partie. Le système de levelling, lui, fonctionne par paliers : à chaque fois que vous montez de niveau, vos bonus de classe de base augmentent légèrement, et vous gagnez un perk tous les 5 niveaux. Les perks sont des bonus un peu plus intéressants, comme par exemple le déblocage de lunettes nocturnes, avoir des munitions supplémentaires ou ne plus être attrapable par les zeds.

I bet you look good on the killing floor

Pour cet opus, Tripwire a choisi l'UE3, une valeur sûre quoique déjà vieillissante. Comme pour l'UE 2.5 utilisé pour le précédent, c'est optimisé au poil et ça rame pas un pèt' en détails moyens-haut sur un PC portable moyenne gamme d'il y a 2 ans. Du coup, c'est joli sans être transcendant, mais là où le studio se démarque, c'est sur la DA des maps. Celle de Paris, par exemple, regorge de détails qui la rendent très immersive (je soupçonne l'un des membres de l'équipe d'être français, ou d'être allé sur le terrain). Ils se paient même le luxe d'avoir mis des phrases et noms français corrects, contrairement au français fantaisiste de nombre de jeux étrangers.
 
Au niveau des ennemis, peu de changements. Ils sont tous là (même le Partiarche devrait revenir), et seuls deux petits nouveaux font leur apparition, le Cyst et le Slasher, qui sont des variantes du Clot de base et qui sont là principalement pour faire bouclier de viande. Le boss de fin est un scientifique centenaire (probablement nazi, à en juger par son accent et sa tendance à utiliser du gaz) qui se maintient en vie avec un exosquelette. Il offre une nouvelle dynamique au combat en éliminant l'invisibilité qui rallongeait les combats avec le Patriarche. Ici, c'est ambiance chasse à l'homme et canardage de grenades, qui rendent les combats très mobiles et un peu plus intéressants. À noter que le comportement des ennemis est censé changer dans les niveaux de difficulté supérieurs ; j'ai essayé le mode difficile et je n'ai pas vu de changement (à part celui de me faire violer dans tous les sens dès les premières vagues). Et comme il n'y a pas vraiment eu de précisions sur cette feature, je ne peux malheureusement vous en dire plus.

Enfin, le jeu propose de nouvelles armes, et c'est le fou furieux qui remporte la palme de la classe la plus fun à jouer avec, dans l'ordre, une cloûteuse à pression, un maillet explosif (!) et un lance-scies qui peut faire office de tronçonneuse. Les autres classes ont des armes plus classiques, mais dans l'ensemble, chacune donne un bon quota de défoulement et de VIOLENCE. Et Dieu sait qu'il y en a, de la violence. Les modèles des ennemis sont plus travaillés et peuvent désormais être découpés, explosés en morceaux, à moitié défigurés, bref c'est un plaisir et je me demande ce que vous faites encore à lire ça au lieu de prendre le jeu tout de suite et d'éclater un coup de marteau explosif pour oneshot une siren qui l'aura bien cherché. À la fin d'une vague, la map est généralement noyée dans le sang et les cadavres suite à un déferlement de barbarie qui donne envie de se mettre à genoux et de remercier Dieu de ne pas vivre en Australie ou en Allemagne.

 
Après avoir joué à cet early access, je suis tenté de dire que KF2 laisse effectivement un sentiment de déjà-vu. Il a beau être plus beau, plus gore et plus défoulant, on se retrouve malgré tout toujours avec le même gameplay et un système de levelling qui, s'il a changé de structure, demande toujours un investissement de temps de nolife pour arriver au bout et qui lassera à coup sûr les joueurs occasionnels. Du coup, je conseille ce jeu aux fans du premier, qui sauront apprécier les timides améliorations, et à ceux qui y ont peu ou pas joué. L'achat de cette early access ne se justifie pas si vous êtes un joueur occasionnel de KF1 pour l'instant ; il faudra attendre de voir les six autres classes pour juger honnêtement.

Feed (optimiste):
Cet aperçu du jeu montre du "more of the same", mais c'est exactement ce que les fans du premier opus demandaient : plus beau, plus de gore, etc. Le contenu actuel est pour l'instant certes rachitique mais il s'agit clairement d'une mise en bouche, et au vu des états de service de Killing Floor premier du nom, on sait qu'on peut s'attendre à beaucoup plus de contenu de la part de Tripwire.
En l'état, prendre le jeu, c'est plutôt une façon de soutenir les développeurs tout en ayant la possibilité de jouer avant que le jeu ne soit sorti. Si vous voulez une expérience complète, attendez que le jeu soit fini. Mais si vous avez aimez le premier, foncez, il y a déjà de quoi s'amuser et saliver en attendant le reste.
Rechercher sur Factornews