Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

GTA Chinatown Wars

Zaza le Nounours par Zaza le Nounours,  email  @ZazaLeNounours
 
Ce n'est pas la première fois que la série GTA arrive sur console portable. Ce n'est même la première fois qu'elle arrive sur une console Nintendo, comme en témoignent les très oubliables (et oubliés) opus Game Boy Color et Game Boy Advance. En revanche, c'est la première fois que Rockstar semble s'être donné les moyens de réaliser un jeu à la hauteur d'une machine de Big N, comme nous avons pu nous en rendre compte lors de notre premier contact avec Grand Theft Auto : Chinatown Wars.
L'histoire de Chinatown Wars vous placera aux commandes de Huang Lee, qui débarque à Liberty City pour venger son père (un haut dignitaire des Triades locales) fraichement assassiné, et transmettre l'épée de famille à son oncle. Bien sûr, en bon héros de GTA, son plan ne se déroule pas sans accroc et à peine descendu de l'avion, Huang se fait assaillir, tirer dessus, embarquer dans une voiture et jeter dans le fleuve. Bienvenue en Amérique.

On ne prend pas les chèques



L'aventure commence réellement alors que vous tentez de vous échapper de la voiture en train de couler. Pour cela, il vous faut casser la lunette arrière en donnant des coups de stylet sur l'écran tactile, avant de rejoindre le rivage à la nage. Cette première utilisation de l'écran tactile de la console donne un bon aperçu des moyens que Rockstar a trouvés pour utiliser au mieux son support, mais comme on a pu le voir par la suite, ils ne se sont pas arrêtés là : piquer une voiture en la démarrant avec les fils, monter un fusil de snipe, fabriquer des cocktails molotov à la station-service du coin, amorcer une bombe ou déverrouiller un coffre-fort en collant un stéthoscope dessus seront autant de prétextes à des mini-jeux, très simples, mais qui sont là pour rappeler que l'écran du bas ne sert pas qu'à afficher la carte.

Ceci dit, la plupart du temps, c'est bien le radar qui sera affiché sur l'écran tactile, entouré des indicateurs de vie et de gilet pare-balle comme pour GTA IV. Le choix de l'armement se fera également sur cet écran (afficher le menu de sélection des armes mettant le jeu en pause), tout comme la possibilité de jeter des grenades ou cocktails molotov en cliquant sur leur icône et en faisant glisser le stylet dans la direction voulue.

Cet écran tactile vous permettra également d'accéder à votre PDA, remplaçant ici le téléphone portable du grand frère : celui-ci vous permettra de gérer vos mails, vos contacts, vos stats (celle-ci pouvant être uploadées sur le Rockstar Social Club via la connexion Wi-Fi), le GPS ou encore vos sauvegardes. Comme toujours, vous aurez également une planque, ou vous pourrez sauvegarder, accéder au Social Club ou encore, et c'est une grande première dans la série, rejouer les missions déjà finies.

On ne rembourse pas



Pour le reste, on savait déjà que le jeu reprendrait la vue du dessus des premiers épisodes, mais en utilisant un vrai moteur 3D permettant de tourner la caméra dans tous les sens. Bien loin du rendu réaliste du dernier épisode, le visuel est ici cell-shadé et donc beaucoup plus cartoon, avec des proportions complètement délirantes entre les bâtiments, les véhicules et les personnages. Et il faut voir le jeu en mouvement pour se rendre compte à quel point Rockstar fait cracher ses tripes à la console de Nintendo : le rendu est véritablement incroyable, et reste parfaitement lisible et fluide en toutes circonstances. Le cycle jour-nuit est bien évidemment géré, tout comme les conditions météo. Un moteur physique est également présent, pour une conduite vraiment plaisante et des éléments de décor (lampadaires, poubelles, bancs, etc.) destructibles.

Concernant les fusillades, élément central s'il en est, celles-ci utiliseront une visée automatique par défaut, mais une visée manuelle sera possible en utilisant la gâchette de gauche. La mission que j'ai pu tenter ne faisant pas appel aux armes, je n'ai pas réellement pu me rendre compte de ce que donnait cette maniabilité, mais en regardant les autres joueurs flinguer à tout va, ça ne m'a pas paru poser de problème.

Il reste encore pas mal de points en suspens, comme l'importance réelle de tout le mini-jeu de trafic de drogue, la durée de vie (même si un bref aperçu de la liste de toutes les missions du jeu nous laisse plutôt confiants à ce niveau), ou encore le mode multijoueur accessible en réseau local. Toutes ces questions devraient bientôt trouver réponses, Grand Theft Auto : Chinatown Wars devant débarquer la semaine prochaine.
Rechercher sur Factornews