Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

Far Cry 3

kimo par kimo,  email
 
Nous avons pu mettre les mains sur le solo de Far Cry 3 pour une petite session de jeu d’une dizaine de minutes. Les missions principales étant désactivées, nous avons dû nous contenter de profiter de la carte en mode « bac à sable ». Au programme, camps de bandits, butins cachés dans des bunkers, plantes à ramasser, animaux à écorcher et toute une série de petites choses pas super passionnantes à faire, mais qui permettrons aux plus acharnés de ramasser leur part d’achievements.

Instant soirée diapo.


Posons le décors : le terrain de jeu est assez vaste et relativement (après tout ça reste de la jungle) varié, et plages, collines, villages, jungle plus dense se côtoient avec cohérence. Le rendu est homogène et plutôt mignon, mais le tout reste un peu trop statique. La végétation est fixe, l'environnement est plutôt chiche en effet de lumière ou atmosphérique et est les couleurs sont très vives. On a du coup un peu l’impression de se promener dans une belle jungle en plastique. Le tout donne au jeu un aspect très arcade qu’on est pas loin de retrouver dans le gameplay.

Les armes sont très punchy, et entre l’arc, la kalash ou le couteau, on sent ce qu’on a dans les mains. Le personnage se déplace bien, sautant par les fenêtres et enjambant les murs avec un body awarness du plus bel effet. Pour peu qu’il y ait quelques bâtisses, les affrontements se révèlent donc assez vifs et mobiles. Les ennemis n’étaient par contre pas follement réactif une fois à couvert, et il faut parfois aller leur taper sur l’épaule pour qu’ils réalisent que vous êtes déjà derrière. Il semblerait toutefois qu’ils ne disposent plus d’une vision surhumaine, ce qui rend l’infiltration nettement plus viable que dans l’opus précédent et devrait permettre de varier les plaisirs.



Sur une session de jeu aussi courte, il n’était pas possible de se rendre compte du plein potentiel du jeu, mais honnêtement, il y a peu de chance pour que Far Cry 3 soit le jeu de l’année. Son créneau à lui, c’est plutôt le shooter sympathique de l’été. Sa carte ouverte offre un terrain de jeu conséquent et les affrontements sont plutôt funs. Le problème réside à mon sens dans un gros manque d’ambiance et d’immersion, notamment dû à des mécaniques de gameplay pas forcément bien intégrées (mais pourquoi un jeu bac à sable équivaut systématiquement à 10.000 items à ramasser pour gonfler la durée de vie ? On se demande qui ça amuse...). On espère quand même que la campagne principale viendra donner un peu de personnalité à la jungle de ce Far Cry 3, mais on reste loin du type d’exploration proposé par S.T.A.L.K.E.R., ou même Crysis, reposant principalement sur la nécessité et le plaisir. Nul doute cependant que ce n’est pas l’ambition du jeu, qui lorgne plus du côté d’un Just Cause, et qui, à défaut de proposer une expérience vidéo ludique marquante, pourrait quand même nous délester de quelques soirées.
Rechercher sur Factornews