Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

E3 2018 : Premières Destructions dans Battlefield V

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
L'an dernier, j'ouvrais le bal des previews E3 avec celle de Battlefield Star Wars Battlefront 2 et cette année je remets le couvert avec Battlefield V. On aurait pu gâcher un paragraphe sur le fait que ce n'est pas vraiment le cinquième opus mais comme Fallout a zappé 71 opus on va passer l'éponge et se concentrer sur le jeu. Cela tombe bien, EA avait préparé suffisamment de PC pour jouer à 64 au combo souris-clavier.
Pour la démo, l'éditeur a choisi le mode Grand Operations dans lequel on enchaîne plusieurs cartes en restant dans le même camp. Je me suis retrouvé dans le camp Allemand qui devait défendre une ville côtière en Norvège contre les Britanniques.

Dans la première carte, les Britanniques sont parachutés sur les positions allemandes. Il est bien entendu conseillé de les canarder quand ils sont en vol ainsi que les avions qui les transportent. Cela tombe bien : on peut maintenir accrochés aux véhicules des canons de petit calibre à tir rapide qui sont parfaits pour renvoyer au ciel tout ce qui tente d'en descendre. Une fois au sol, Les Britanniques devaient récupérer des explosifs et faire sauter les canons allemands.

J'ai eu l'impression que mon équipe se débrouillait bien vu que les deux canons ont tenu le coup mais au bout de 5 minutes, on est passé à la deuxième carte comme si on avait échoué. La deuxième carte était plus classique : les Anglais ont débarqué et tentaient de prendre le chemin boueux pour capturer deux objectifs dans un petit village que les Allemands devaient défendre. Là encore, on a retourné l'armée de Churchill et pourtant on a eu un message d'échec après 5 minutes de jeu. On va dire que c'était fait exprès pour la démo. En tout cas c'était une démo très courte qui laissent beaucoup de questions en suspens mais qui en répond à certaines.



Au niveau des classes de personnages et de l'équipement, c'est du Battlefield pur jus. On retrouve les mêmes classes de personnages, les mêmes types de flingues, les mêmes types d'équipements... Si comme moi vous sortez de Battlefield 4, vous vous retrouverez en terrain connu. Même au niveau de la ballistique, BF V est assez proche de BF 4 avec peu de dispersion des balles et des DMR qui font des ravages. Comme promis, on revient à une gestion de la destruction à la Bad Company avec la possibilité de tout casser et c'est grisant. On fonce avec son tank à travers des maisons et on se retrouve nez à nez avec un pauvre soldat ennemi qui a à peine le temps de comprendre ce qui lui arrive avant de se bouffer un obus de 88 dans la tronche.



La vie ne remonte plus toute seule et il faut souvent coller au cul d'un médecin en espérant qu'il fasse son boulot ou trouver des caisses de ravitaillements. Ces dernières permettent aussi de refaire le plein de munitions car elles partent vite. Mais les caisses n'ont pas une réserve infinie. Histoire de ne pas se retrouver à sec, il faut dépouiller les cadavres de ses alliés ou de ses ennemis. Comme promis, des petites animations ajoutent un peu de vie à l'ensemble : on se voit rentrer dans un tank au lieu de s'y téléporter, on lève la main en beuglant quand on doit se faire ressuciter... Elles sont suffisament rapides pour ne casser le rythme mais ce n'est pas aussi poussé que ce qu'on a vu dans la première bande-annonce. Il est désormais possible de construire des fortifications. N'espérez pas du Fortnite : vous ne pouvez les faire qu'à certains endroits. Leur but n'est pas tellement de ralentir la progression ennemie mais de protéger ses alliés et particulièrement ceux équipés de mitrailleuses.

En attendant d'en savoir plus, je suis resté un peu sur ma faim. Battlefield V semble être un bon jeu mais plus une évolution d'une formule qui marche qu'une révolution. Ce sera la variété des cartes et des modes de jeu qui feront la différence et qui décideront les joueurs à sauter le pas. On aurait bien aimé tester le solo mais il faut croire qu'il faudra attendre la sortie du jeu le 19 octobre.
Rechercher sur Factornews