Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

[E3 2017] Premiers recadrages dans Gorogoa

miniblob par miniblob,  email  @ptiblob
 
Ce n'est jamais facile d'échapper aux cases qui viennent borner nos existences. Certains cherchent à le faire par la force en essayant de tout faire péter, mais d'autres préfèrent détourner calmement les règles pour ouvrir de nouvelles perspectives. Vous ne voyez pas du tout où ça nous mène ? ça tombe bien, nous non plus, par contre le développeur de Gorogoa a une petite idée sur la question.
Si ça se trouve, ça fait déjà une paye que vous avez vu votre première vidéo de Gorogoa. Le titre est en effet régulièrement montré ici ou là depuis des années. Son unique développeur, Jason Roberts, prend le temps de fignoler son bébé au point de ne pas avoir accouché d'autres projets durant toute cette période d'incubation. Le titre est désormais annoncé pour cette année sur iOS et PC et il a même trouvé un éditeur en la personne d'Annapurna Interactive. Autant dire que la version présentée à cet E3 2017 avait déjà un petit air abouti.



Gorogoa est un jeu qui est à la fois simple et compliqué à expliquer. Prenez votre écran, tracez-y quatre cases, dans l'une d'entre elles mettez-y un décor. Certains éléments de ce décor sont cliquables, généralement ça se traduit par un zoom sur l'image et par un nouveau plan. Il est aussi possible de déplacer la vignette en question d'une case à l'autre, et parfois, dans ces cas là, un élément du décor fait le voyage tandis qu'un autre reste en place. On se retrouve donc à manipuler des calques pour résoudre des énigmes, transportant un élément sur un autre, jouant de la transparence pour faire apparaître une porte ou pour donner de la couleur à un objet.

Mais limiter Gorogoa à une compilation de petits casse-têtes serait tristement réducteur. L'idée est aussi de nous faire voyager, passer d'une dimension à l'autre. Il est difficile de parler d'une histoire très scénarisée, il s'agit plutôt d'une traversée progressive d'ambiances et de saynètes dans lesquelles viennent s'inscrire ces fameuses énigmes. Le tout est servi dans un design franchement réussit, quelque chose d'épuré et de précis à la fois. Autant de qualités qui font qu'on n'a pas vu le temps passer en jouant à Gorogoa et que la RP de Annapurna a même finalement dû nous sortir de cette rêverie par la force.

Gorogoa n'est pas encore tout à fait terminé et vu la caractère perfectionniste de Jason Roberts il pourrait même prendre encore un peu de retard, mais ce qu'on a pu toucher semblait pourtant bien rodé et augurait beaucoup de bonnes choses pour la version finale du titre.
Rechercher sur Factornews